G. Stanley Hall

psychologue américain

Granville Stanley Hall, né le à Ashfield et mort le à Worcester, est un philosophe, psychologue et universitaire américain.

Entre Freud et Jung

BiographieModifier

Il est l'élève de Wilhelm Wundt dans son laboratoire de psychologie expérimentale de Leipzig. Il est l'un des pionniers de la psychologie expérimentale aux États-Unis où il introduit les méthodes de Wundt. Il fait une thèse sous la direction de William James puis poursuit sa formation par un voyage d'étude en Europe. Il est l'un des pionniers des sondages qu'il avait appris à pratiquer en Europe.

À son retour aux États-Unis, il enseigne à l'université Harvard et la Johns Hopkins University avant de rejoindre l'université Clark où il réalise ensuite l'ensemble de sa carrière universitaire. Il fonde le premier laboratoire de psychologie expérimentale aux États-Unis. Il étudie notamment l'humain à partir des réflexes et le développement des enfants à partir des idées de Haeckel, en particulier sur l'axiome que l’ontogenèse récapitule la phylogenèse.

Stanley Hall a fait des études extensives dans le domaine de la psychologie de l'enfant. Son étude est l'une des plus célèbres et a trait à ce que savent les enfants à l'entrée de l'école primaire. Elle a participé à l'enrichissement de la base de connaissances sur l'enfant en permettant par exemple de se rendre compte que les enfants ont des conceptions erronées de la réalité.

Rencontres avec FreudModifier

Il invite Sigmund Freud à donner une série de cinq conférences à la Clark University en 1909[1]. Il devient membre de l'American Psychoanalytic Association fondée en 1911, et en est le président en 1917-1918[1],[2]. Il s'éloigne progressivement des théories freudiennes, pour se rapprocher d'Alfred Adler.

PublicationsModifier

  • Aspects of German Culture, 1881 [1]
  • Hints toward a Select and Descriptive Bibliography of Education, avec John M. Mansfield, 1886, [2]
  • The Contents of Children's Minds on Entering School, Princeton Review, 1883, 11, 249-272 [3].
  • Supervised the study Of Peculiar and Exceptional Children by E. W. Bohannon, Fellow in Pedagogy at Clark University (1896)
  • A Study of Dolls, 1897 [4]
  • Confessions of a Psychologist, 1900 [5]
  • Adolescence, 1907 (Volume 1, Vol.2)
  • Spooks and Telepathy, 1908 [6]
  • Youth: Its Education, Regimen, and Hygiene, 1909 [7]
  • Introduction to Studies in Spiritism by Amy Tanner, 1910 [8]
  • Educational Problems, 1911 (Vol.1, Vol.2)
  • Jesus, the Christ, in the Light of Psychology, 1917 (Vol.1, Vol.2)
  • Founders of Modern Psychology, 1912 [9]
  • Morale, The Supreme Standard of Life and Conduct, 1920 [10]
  • Aspects of Child Life and Education, 1921 [11]
  • Senescence, The Last Half of Life, 1922 [12]

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jr. Benjamin : In History of Psychology: Original Sources and Contemporary Research 3e, Publisher: Wiley-Blackwell; 2008, (ISBN 1-4051-7711-X)
  • « G. Stanley Hall », in Paul S. Boyer, The Oxford Companion to United States History, (ISBN 9780199891092), 2004, (consulté en ligne le 11 juillet 2018)
  • Florian Houssier, « S. G. Hall (1844-1924) : un pionnier dans la découverte de l’adolescence. ses liens avec les premiers psychanalystes de l’adolescent », La psychiatrie de l'enfant, vol. 46, no 2,‎ , p. 655-668 (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2018).
  • Dorothy Ross, G. Stanley Hall: The Psychologist as Prophet, 1972.
  • Lorine Pruette, G. Stanley Hall: A Biography of a Mind. (D. Appleton, 1926)

Liens externesModifier