Géraud Ier de Mâcon

Géraud Ier de Mâcon
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Poncette de Traves (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Maurette de Salins (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Géraud Ier de Mâcon (prénom que retrouve aussi sous les formes Girard, Gérard) (1124-1184) fut comte de Mâcon de 1157 à 1184 et comte de Vienne (1157-1184), seigneur de Salins et de Traves.

BiographieModifier

Géraud de Mâcon naît en 1124 à Mâcon, fils du comte Guillaume IV de Bourgogne ou Guillaume III de Mâcon et de sa femme qu'on pense être Ponce/Poncette de Traves, fille de Thibaud de Traves. Il est le petit-fils d'Étienne Ier comte de Bourgogne et de Mâcon-Vienne.

Il épouse en 1152 Maurette de Salins (1137-1200) (fille du seigneur Gaucher III de Salins) avec qui il a pour enfants :

En 1157, il succède à son père comme comte de Mâcon et de Vienne.

Durant l'été 1158, appuyé par le chancelier impérial Raynald de Dassel et allié à l'archevêque Héracle de Montboissier, il mène la guerre contre le comte Guigues de Forez[4].

Il disparaît en 1184. Son fils Guillaume IV de Mâcon qui lui succède comme comte de Mâcon et de Vienne.

Notes et référencesModifier

  1. « Les premiers développements terrotoriaux des Neufchâtel : Thiébaut Ier de Neufchâtel, mari de Perrette de Dampierre », sur Le Patrimoine fortifié des Neufchâtel-Bourgogne, thèse de doctorat de Vianney Muller, vol. Ier, p. 116-117, Université de Lorraine, 2015
  2. « Vadans et La Ferté-sous-Vadans : Gérard de Mâcon et sa femme Perrette de Dampierre », sur Le Patrimoine fortifié des Neufchâtel-Bourgogne, thèse de doctorat de Vianney Muller, vol. III, p. 539-540, Université de Lorraine, 2015
  3. « Thiébaut (II) de Dramelay de Neuchâtel », sur MedLands
  4. Lettre de Gui II, comte de Lyon et de Forez à Louis VII, roi des Francs. Lire en ligne

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • Jean Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, édition Jean-Antoine Vieille, 1757, books.google.fr

Articles connexesModifier

Liens externesModifier