Géraud Ier de Mâcon

Géraud Ier de Mâcon (prénom que retrouve aussi sous les formes Girard, Gérard) (1124-1184) fut comte de Mâcon de 1157 à 1184 et comte de Vienne (1157-1184), seigneur de Salins et de Traves.

Géraud Ier de Mâcon
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Fratrie
Étienne I d'Auxonne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Maurette de Salins (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

BiographieModifier

Géraud de Mâcon naît en 1124 à Mâcon, fils du comte Guillaume IV de Bourgogne ou Guillaume III de Mâcon et de sa femme qu'on pense être Ponce/Poncette de Traves, fille de Thibaud de Traves. Il est le petit-fils d'Étienne Ier comte de Bourgogne et de Mâcon-Vienne.

Il épouse en 1152 Maurette de Salins (1137-1200) (fille du seigneur Gaucher III de Salins) avec qui il a pour enfants :

En 1157, il succède à son père comme comte de Mâcon et de Vienne.

Durant l'été 1158, appuyé par le chancelier impérial Raynald de Dassel et allié à l'archevêque Héracle de Montboissier, il mène la guerre contre le comte Guigues de Forez[4].

Il disparaît en 1184. Son fils Guillaume IV de Mâcon qui lui succède comme comte de Mâcon et de Vienne.

Notes et référencesModifier

  1. « Les premiers développements terrotoriaux des Neufchâtel : Thiébaut Ier de Neufchâtel, mari de Perrette de Dampierre », sur Le Patrimoine fortifié des Neufchâtel-Bourgogne, thèse de doctorat de Vianney Muller, vol. Ier, p. 116-117, Université de Lorraine, 2015
  2. « Vadans et La Ferté-sous-Vadans : Gérard de Mâcon et sa femme Perrette de Dampierre », sur Le Patrimoine fortifié des Neufchâtel-Bourgogne, thèse de doctorat de Vianney Muller, vol. III, p. 539-540, Université de Lorraine, 2015
  3. « Thiébaut (II) de Dramelay de Neuchâtel », sur MedLands
  4. Lettre de Gui II, comte de Lyon et de Forez à Louis VII, roi des Francs. Lire en ligne

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • Jean Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, édition Jean-Antoine Vieille, 1757, books.google.fr