Gérard Pisani

Gérard Pisani
Surnom Gerry Zipanar, Gerry Pisani
Nom de naissance Gérard Pisani
Naissance
Décès (à 79 ans)
Activité principale chanteur, saxophoniste (et autres cuivres et vents)
Genre musical rock français

Gérard Pisani, alias Gerry Zipanar ou Gerry Pisani, né le , est un chanteur et saxophoniste français, membre des groupes Martin Circus, Tartempion et Bulldozer. On lui doit en solo quatre albums et plusieurs 45-tours. Saxophoniste, il a accompagné Johnny Hallyday notamment.

Gérard Pisani au saxophone ténor

BiographieModifier

Gérard Pisani naît à Nogent-sur-Marne le .

Il découvre le jazz et la chanson à texte à l'âge de 14 ans avec Georges Brassens et Sidney Bechet. Il commence à jouer (bugle, saxophone soprano, clarinette) et en 1956 débute au Jazz-Club de Nogent.

En 1957, il est engagé par un groupe semi-professionnel Les New Orleans Dippers, avec lequel il se produira deux ans. En 1958, à 17 ans, il est nommé meilleur clarinettiste amateur au concours du Salon de l'Enfance par un jury composé de sommités des critiques de Jazz.

En 1960 il est sollicité par Richard Bennett et les Dixie Cats pour remplacer Stéphane Guérault pendant 9 mois.

Puis il effectue son service militaire dans la musique militaire à Courbevoie, puis l'Algérie.

En il est engagé comme saxophoniste par Claude François au sein des Gamblers, le groupe qui l'accompagne sur scène. Au bout de quelques mois Les Gamblers quittent Claude François et accompagnent Frank Alamo, avec qui Gérard restera deux ans.

Il est remarqué par Johnny Hallyday qui lui demande de faire partie de son nouvel orchestre en . Il l'accompagnera jusqu'en . Ce sera l'occasion de jouer dans nombre de pays et de rencontrer toutes sortes de musiciens dont Jimi Hendrix encore inconnu.

Ensuite, grâce à Mick Jones (futur Foreigner), il fonde Martin Circus avec Bob Brault, Paul-Jean Borowsky, Patrick Dietsch et Jean-François Leroi. C'est avec ce groupe qu'il écrit ses premiers textes. Il y jouera du bugle, du trombone à pistons, flûte, piccolo, clarinette et saxophones sopranino, soprano, alto et ténor, avec pédale wah-wah et/ou ARBITER (synthétiseur pour saxo). Gérard a insisté pour chanter en français des textes qui se veulent surréalistes, psychédéliques, satyriques, irrévérencieux, revendicateurs et subversifs... L'ambiance musicale du groupe se veut originale, surprenante, inspirée par John Coltrane, Les Beatles, Frank Zappa et ses Mothers of the Invention, Traffic (le groupe de Stevie Winwood), les poèmes de René Char avec les Percussions de Strasbourg, Edgar Varèse, Stravinsky, les poètes de la Beat Generation...

En 1971, leur maison de disques menaçant de ne plus les enregistrer si Martin Circus ne fait pas de tube, Pisani écrit rapidement sur une musique de Bob Brault un canular dans l'esprit Zappa/Boby Lapointe. La recette fonctionne mais en 1972, après le succès foudroyant de Je m'éclate au Sénégal, des tensions naissent entre les auteurs et compositeurs d'une part, et les autres membres du groupe. De plus la maison de disques réclame d'autres tubes. Gérard quitte Martin Circus en .

En il sort son premier 45-tours comme auteur-compositeur-interprète : Les mots que je garde, chez Vogue, produit Corinne Sinclair et Paul-Jean Borowsky.

Avec ce dernier il monte le groupe Tartempion qui sortira deux 45 tours chez WEA.

Gérard sort en 1974 un album Le Loup des steppes produit par Jumbo Slim chez Barclay.

En 1975 il prend avec son complice Bob Brault la direction du Bilboquet pour lequel ils montent le groupe de jazz-rock Mozaïques.

En 1976 Gérard enregistre un hommage à Sidney Bechet : Sidney, qui obtient un grand succès radiophonique, suivi par deux autres 45 tours chez Phonogram.

Mais en 1978 Phonogram lui résilie son contrat, l'obligeant à rembourser l'avance consentie sur Sidney. Gérard produit alors sous le pseudonyme de Gerry Zipanar chez RCA l'album J'suis punk (1979). Ce disque est un succès. L'année suivante Gerry Zipanar sort un second album, Des gamelles et des bidons, qui est boudé par le public par contre.

Parallèlement Gérard est engagé en 1979 par Au Bonheur des dames avec qui il enregistre un 45 tours et restera deux ans.

Toujours parallèlement, en 1980, il est rappelé par Martin Circus avec qui il fait une tournée d'été et enregistre l'album De sang froid. Il a écrit tous les textes sauf un et y joue du sax ténor.

Vivant dans l'Yonne depuis 1979, Gérard monte avec des musiciens locaux le groupe Belle Planète. Ce groupe enregistre un album en 1981 mais n'en sortira qu'un extrait en 45 tours chez AZ.

Suivent une quinzaine d'années où Gérard Pisani se tient éloigné du « showbiz », se contentant de donner des cours de musique et de jouer du jazz localement.

En 1996 sort un album smooth-jazz, Jazz in the night (Sun Records). L'album ne sera jamais distribué en France mais sortira au Canada sous le nom de Gerry Pisani. Il contient des ballades un peu dans l'esprit Kenny G.

En 1997 Gérard monte et dirige un « Saxtet » pour Disneyland pendant 18 mois.

En 1998, à l'occasion d'un anniversaire du couturier François Girbaud, les membres fondateurs de Martin Circus remontent le groupe sous le nom de MCO (Martin Circus Origine). Mais en 2000 Gérard Blanc, revendiquant la propriété du nom Martin Circus, les menace d'un procès, ce qui empêchera la sortie d'un album.

En 2005 Gérard Pisani, qui vit depuis 1996 entre la France et Cuba, crée un collectif de hip-hop avec des rappeurs cubains : c'est Zipanam, dont une quarantaine de titres sont sur Youtube. En paraît aux éditions Camion Blanc l'ouvrage « Voix de garage - pépites oubliées du punk-rock 1977-1978 ». L'auteur, Jean-Marc Quintana, y consacre un chapitre au groupe Bulldozer. Interviewé à dessein par l'auteur, Gérard Pisani y livre un témoignage précieux sur un ensemble musical ignoré par la majorité des rock-critics.

DiscographieModifier

AlbumModifier

  • 1975 : Le Loup des steppes
sous le pseudonyme de Gerry Zipanar
  • 1979 : J'suis punk
  • 1980 : Des gamelles et des bidons
sous le pseudonyme de Gerry Pisani
  • 1996 : Jazz in the night

SimplesModifier

  • 1972 : Les Mots que je garde / L’Horoscope
  • 1974 : L'Anapurna / Où est le mal, où est le bien ?
  • 1974 : La Gaudriole / Pas besoin de prévenir
  • 1976 : Sidney / Quelqu’un
  • 1976 : Montélimar / Le Mexicon
  • 1977 : Musicien / La Fille d’Anzuna

RéférencesModifier