Gérard Grunberg

politologue français
Gérard Grunberg
Gerard Grunberg.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
Distinction

Gérard Grunberg est un politologue français né le [1] à Agadir[2].

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Gérard Grunberg suit des études de sciences économiques et de droit, et obtient une licence d'économie ainsi qu'une licence de droit[3]. Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris (promotion 1965)[4], où il obtient ensuite un DEA en science politique[3].

Parcours professionnelModifier

Son premier livre, France de gauche, vote à droite, paraît en 1981. L'auteur forge, avec Étienne Schweisguth, le terme de « libéralisme culturel »[5]. En 1985, il devient directeur de recherche au CNRS.

Il est directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) au Centre d'études européennes de Sciences Po[6].

En 2000, il est président de la section 40 du CNRS[7] et membre du conseil « Département Sciences de l'homme et de la société »[7]

En 2001, il est nommé au conseil scientifique du comité de concertation pour les données en sciences humaines et sociales[8], et y est renouvelé en 2006[9].

En 2013, il est élevé au grade de chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche[10].

Il intervient régulièrement dans l'émission C dans l'air[11]. Il anime depuis 2015 le site telos-eu.com[3].

Parcours politiqueModifier

Il est membre du cabinet de Michel Rocard lorsque celui-ci est Premier ministre[12], comme chargé de mission puis comme conseiller technique[13].

Il est adhérent du Parti socialiste jusqu'en 1995[14].

Vie privéeModifier

Marié à une orthophoniste, il a deux fils[2].

PublicationsModifier

  • France de gauche. Vote à droite ? (dir., avec Jacques Capdevielle, Élisabeth Dupoirier, Étienne Schweisguth et Colette Ysmal), Paris, Presses de la Fondation nationale des Sciences politiques, 1981. (Republié en 1998 avec une nouvelle préface par les Presses de Sciences Po)
  • Le Long Remords du pouvoir. Le Parti socialiste français, 1905-1992, avec Alain Bergounioux, Paris, Fayard, coll. « L'Espace du politique », 1992.
  • L'Utopie à l'épreuve. Le socialisme européen au XXe siècle, Paris, Éditions de Fallois, 1996.
  • La Démocratie à l'épreuve. Une nouvelle approche de l'opinion des Français, avec Nonna Mayer, Presses de Sciences Po, 2002.
  • L'Ambition et le remords. Les socialistes français et le pouvoir, avec Alain Bergounioux, Paris, Fayard, 2005. (Edition poche : Pluriel, 2007)
  • Sortir du pessimisme social. Essai sur l'identité de la gauche, avec Zaki Laïdi, Paris, Hachette Littérature, 2007.
  • La France vers le bipartisme ? La présidentialisation du PS et de l'UMP, avec Florence Haegel, Paris, Presses de Sciences Po, 2007.
  • La Loi et les prophètes. Les socialistes français et les institutions politiques (1789-2013), Paris, CNRS Éditions, 2013, 361 p.
  • Napoléon Bonaparte, le noir génie, Paris, CNRS Éditions, 2015, 226 p.
  • La République et les sauveurs, Paris, Calmann-Levy, 2022, 544 p.

DécorationModifier

RéférencesModifier

  1. BNF 11906061.
  2. a et b « Grunberg (Gérard, René, Henri) », dans Who's who in France 2010, Paris, Lafitte-Hébrard, (ISBN 978-2-85784-050-3), p. 1030.
  3. a b et c « Gérard Grunberg », sur lesbiographies.com.
  4. https://www.sciences-po.asso.fr/profil/gerard.grunberg65.
  5. Laurent de Boissieu, « Affaire Macron, le libéralisme est-il de gauche ? », sur la-croix.com, (consulté le ).
  6. « Gérard Grunberg - Auteur - CNRS Editions », sur CNRS Editions (consulté le ).
  7. a et b Arrêté du 18 octobre 2000 portant nomination à des conseils de département du Centre national de la recherche scientifique.
  8. Arrêté du 5 novembre 2001 portant nomination au conseil scientifique du comité de concertation pour les données en sciences humaines et sociales.
  9. Arrêté du 19 décembre 2006 portant nomination au conseil scientifique du comité de concertation pour les données en sciences humaines et sociales.
  10. Décret du 31 décembre 2013 portant promotion et nomination.
  11. Alain Garrigou, « Politologues du prince », Le Monde diplomatique,‎ , p. 28 (lire en ligne, consulté le ).
  12. Fabrice Arfi, L'Affaire Cahuzac : en bloc et en détail, Don Quichotte, 288 p. (lire en ligne).
  13. Arrêté du 2 décembre 1989 RELATIF A LA COMPOSITION DU CABINET DU PREMIER MINISTRE
  14. « Gérard Grunberg : "Je ne pense pas que François Hollande puisse être réélu" », sur lejdd.fr, (consulté le ).

Liens externesModifier