Géographie des Alpes

Photo satellite.

Le massif des Alpes est un ensemble montagneux qui s'étend sur plus d'un millier de kilomètres, d'Italie jusqu'en en Autriche. Il est partagé par huit pays : l'Italie, la France, Monaco, la Suisse, l'Autriche, le Liechtenstein, l'Allemagne, et la Slovénie.

Il est communément admis[réf. souhaitée] que le massif des Alpes, en forme de croissant, commence côté sud-ouest en Italie, au col d'Altare qui le sépare des Apennins, et se termine côté nord-est en Autriche, dans le bassin de Vienne qui le sépare des Carpates.

Avec de nombreux sommets de plus de 4 000 m, des cols peu nombreux et des hivers rigoureux, les montagnes du massif des Alpes ont constitué - et constituent encore - une barrière naturelle importante. Mais cette chaîne de montagnes est la plus peuplée et la plus industrialisée du monde, grâce à sa position géographique au cœur de l'Europe de la Révolution industrielle.

Les massifs d’un bout à l’autre de la chaîneModifier

La chaîne des Alpes peut se subdiviser en différents massifs.

 
Carte des différents massifs alpins

StructureModifier

Les Alpes font partie des chaînes alpines péri-téthysiennes, formées pendant le Mésozoïque et le Cénozoïque, qui s’étendent du Maghreb (par exemple le Haut Atlas marocain) à l’Extrême-Orient (Himalaya). Les Alpes proprement dites s’étendent sur un millier de kilomètres, entre Gênes et Vienne, avec une largeur comprise entre 100 et 400 km.

Délimitations généralesModifier

 
Les 26 sections de la Partizione delle Alpi.

La chaîne alpine est prolongée au sud-est par les Apennins, en Italie. La limite traditionnelle entre les deux massifs est située au col d'Altare (459 m), en Ligurie. À l'est, le bassin de Vienne sépare les Alpes orientales de l'arc des Carpates; les deux ensembles montagneux partagent les mêmes origines tectoniques et géologiques.

Selon la classification traditionnelle italienne du système alpin, la « Partition des Alpes » (Partizione delle Alpi) formulée en 1924 durant le IXe Congrès géographique italien et officialisée en 1926, les Alpes peuvent être subdivisées sur des critères géographiques, géologiques et topologiques, en trois entités distinctes :

Cette classification a également servi de base à la subdivision des Alpes suisses, aussi appelées « Alpes centrales », entre le Valais et les Grisons.

 
Les 36 sections de la SOIUSA.

La division tripartite fait l'objet de critiques et il existe d'autres classifications : dans la littérature germanophone, une séparation en deux parties, Alpes occidentales et Alpes orientales, est d'usage. Cette segmentation s'oriente sur les différences géologiques et géomorphologiques exposées le long de la frontière entre l'Autriche et la Suisse au Rhin alpin et vers le sud jusqu'au lac de Côme. Le principe est répandu en particulier par la classification orographique des Alpes orientales développée par les clubs alpins allemand, autrichien et sud-tyrolien (Alpenvereinseinteilung der Ostalpen, AVE).

La proposition récente de la subdivision orographique internationale unifiée du système alpin (Suddivisione Orografica Internazionale Unificata del Sistema Alpino, SOIUSA), présentée en 2005 et publiée dans les revues spécialisées, vise à normaliser les diverses subdivisions alpines nationales afin d'aboutir à un résultat acceptable par l'ensemble des pays de l'arc alpin. Cette nouvelle subdivision affecte une extension et des limites différentes et une nouvelle répartition interne.

Alpes occidentalesModifier

 
Massifs des Alpes occidentales
 
NASA, photo satellite (26 octobre 2002).

Du nord au sud, et du col Ferret au col d'Altare :

Alpes centralesModifier

 
Massifs des Alpes suisses occidentales.

Du sud-ouest au nord-est, et du col Ferret au Rhin alpin :

Massifs de l'est du Rhin alpin au col du Brenner, également comptés dans les Alpes orientales :

 
Carte des Alpes suisses orientales.

Alpes orientalesModifier

De l'ouest à l'est, et du col du Brenner au bassin de Vienne :

Massif du BregenzerwaldAlpes d'AllgäuMassif de LechquellenAlpes de LechtalWettersteinKarwendelAlpes de BrandenbergAlpes d'AmmergauPréalpes bavaroisesKaisergebirgeMassifs de Lofer et LeogangAlpes de BerchtesgadenAlpes du ChiemgauMassif de TennenMassif du DachsteinMassif mortAlpes d'EnnstalMassif du SalzkammergutPréalpes de Haute-AutricheMassif du HochschwabAlpes de MürzstegRax et SchneebergAlpes d'YbbstalAlpes de TürnitzAlpes de GutensteinWienerwaldRätikonSilvrettaMassif de SamnaunMassif de VerwallChaîne de SesvennaAlpes de l'ÖtztalAlpes de StubaiAlpes sarentinesAlpes de TuxAlpes de KitzbühelAlpes de ZillertalHohe TauernNiedere TauernAlpes de GurktalAlpes de LavanttalMontagnes de la rive gauche de la MurMassif de l'OrtlesSobretta-GaviaMassif de NonAdamello-PresanellaMontagnes autour du lac de GardeMassif de BrentaDolomitesAlpes de FiemmePréalpes vicentinesAlpes de GailtalAlpes carniquesPréalpes carniquesAlpes juliennesKaravankeAlpes kamniquesChaîne de PlessurChaîne de l'OberhalbsteinChaîne de l'AlbulaChaîne de la BerninaChaîne de LivignoAlpes bergamasques 
Les 75 sections des Alpes orientales selon la classification des clubs alpins.

Selon la classification orographique des Alpes développée par les clubs alpins (AVE), les Alpes orientales s'étendent du Rhin alpin et du col du Splügen à l'ouest au bassin de Vienne à l'est. Elles se divisent en :

Principaux sommetsModifier

 
La face nord des Grandes Jorasses (4 208 m)

Les Alpes comprennent 82 sommets majeurs et 46 sommets mineurs de plus de 4 000 m. Voir à ce sujet les 4 000 des Alpes.

Elles donnent leurs points culminants à tous les pays où leur territoire s'étend :

Le mont Blanc est aussi le point culminant de l'Union européenne.

Principaux cols routiersModifier

Liste des principaux cols routiers alpins
Nom Altitude Pays
2 764 m col de l'Iseran France
2 758 m col du Stelvio Italie
2 744 m col Agnel France - Italie
2 715 m col de la Bonette France
2 642 m col du Galibier France
2 618 m col du Gavia Italie
2 612 m col du Nivolet Italie
2 503 m col de l'Umbrail Suisse - Italie
2 478 m col du Nufenen Suisse
2 474 m col du Rombo ou Timmelsjoch Italie - Autriche
2 469 m col du Grand-Saint-Bernard Suisse - Italie
2 429 m col de la Furka Suisse
2 383 m col de la Flüela Suisse
2 361 m col d'Izoard France
2 351 m col de la Lombarde France - Italie
2 328 m col de la Bernina Suisse
2 315 m col de Livigno Italie
2 312 m col de l'Albula Suisse
2 291 m col de Foscagno Italie
2 284 m col du Julier Suisse
2 284 m col de Sampeyre Italie
2 240 m col d'Allos France
2 239 m col Pordoi Italie
2 236 m col de Giau Italie
2 224 m col du Susten Suisse
2 220 m col de la Platrière France
2 218 m col Sella Italie
2 188 m col du Petit-Saint-Bernard France - Italie
2 178 m col du Finestre Italie
2 168 m col de Valparola Italie
2 165 m col du Grimsel Suisse
2 149 m col de l'Ofen Suisse
2 121 m col Gardena Italie
2 113 m col du Splügen Suisse - Italie
2 108 m col du Saint-Gothard Suisse
2 108 m col de Vars France
2 105 m col de Falzarego Italie
2 094 m col de Monte Giovo Italie
2 085 m col du Mont-Cenis France
2 065 m col de la Croix-de-Fer France
2 065 m col du San Bernardino Suisse
2 057 m passo Fedaia Italie
2 057 m col du Lautaret France
2 045 m col des Champs France
2 044 m col de l'Oberalp Suisse
2 035 m col de Sestrières Italie
2 032 m col Valles Italie
2 008 m col du Simplon Suisse
1 993 m col de la Madeleine France
1 982 m Würzjoch Italie

Plus hautes routesModifier


Les régions des AlpesModifier

Länder alpins d’AllemagneModifier

Lands alpins en AutricheModifier

 
L'Innerer- (2 882 m) et l'Äusserer Knorrkogel (2 920 m), au Tyrol.

Départements alpins en FranceModifier

(du nord au sud, avec indication des points culminants)

Régions alpines en ItalieModifier

(d'ouest en est, avec indication des points culminants)

Principales régions alpines en SlovénieModifier

Cantons alpins en SuisseModifier

(d'ouest en est, avec indication des points culminants)

Voir aussiModifier