Futuna

île de Wallis-et-Futuna

Futuna
Futuna au nord et Alofi au sud (photo : NASA)
Futuna au nord et Alofi au sud (photo : NASA)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel îles Horn
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 14° 17′ 00″ S, 178° 07′ 00″ O
Superficie 46,28 km2
Point culminant Mont Puke (524 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Collectivité d'outre-mer Wallis-et-Futuna
Démographie
Population 3 225 hab. (2018)
Densité 69,68 hab./km2
Gentilé Futunien(ne)
Plus grande ville Ono
Autres informations
Fuseau horaire UTC+12
Géolocalisation sur la carte : Futuna
(Voir situation sur carte : Futuna)
Futuna
Futuna
Géolocalisation sur la carte : Wallis-et-Futuna
(Voir situation sur carte : Wallis-et-Futuna)
Futuna
Futuna
Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique
(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Futuna
Futuna
Îles en France

Futuna (/fu.tu.na/) est une île située en Polynésie occidentale, au nord-est des Îles Fidji, au nord-ouest des Tonga et à l'ouest des îles Samoa, formant avec Alofi au sud-est l'archipel des îles Horn. Futuna est divisée en deux royaumes coutumiers : Alo au sud-est et Sigave au nord-ouest.

Elle fait partie de Wallis-et-Futuna, territoire d'outre-mer français, depuis 1961.

GéographieModifier

 
Futuna au nord et Alofi au sud.

L'île, d'une superficie de 46,28 km2, est d'origine volcanique et son point culminant (524 m) est le mont Puke.

Elle comprend les deux royaumes coutumiers et circonscriptions d'Alo (à l'est) et de Sigave (à l'ouest).

Ensemble avec Alofi au sud et quelques récifs, elle forme l'archipel des îles Horn.

HistoireModifier

Les Européens découvrent les îles de Futuna et Alofi en mai 1616 lors de l’expédition hollandaise de Jacob Le Maire et Willem Schouten sur leurs navires Eendracht et Hoorn[1]. Ces navigateurs s'arrêtent plusieurs jours et nouent des contacts avec la population futunienne avant de repartir.

Futuna est rattachée (avec Alofi) à Wallis dans le Protectorat de Wallis-et-Futuna en 1888. Il dure jusqu'en 1961, date à laquelle Wallis-et-Futuna devient un territoire d'outre-mer.

DémographieModifier

La population sur l'île est de 3 225 habitants en 2018[2]. Le chef-lieu est Leava (322 habitants) dans le royaume de Sigave, le village le plus peuplé est celui de Ono (524 habitant) dans le royaume de Alo.

Les habitants parlent futunien, la langue vernaculaire, en plus du français (langue officielle). Le futunien est une langue polynésienne, issue du proto-polynésien et proche du samoan. Une bonne partie des habitants comprend également le wallisien en raison des liens qui unissent Futuna à Wallis. Des emprunts au fidjien, puis au latin, à l'anglais et au français sont la trace dans la langue des relations que Futuna a tissé avec le monde extérieur.

InfrastructuresModifier

L'île dispose d'un réseau de 20 km de routes non goudronnées.

L'aérodrome de la Pointe de Vele, situé à l'extrêmité-est de l'île, permet une liaison aérienne avec l'aéroport de Wallis-Hihifo. Néanmoins, les conditions météorologiques peuvent empêcher l'avion d'atterrir ou de décoller.

Futuna étant dépourvue de lagon, l'accès des navires est assez difficile et ne peut se faire qu'au wharf de Leava[3] .


GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. Allison Lotti, Le statut de 1961 à Wallis et Futuna : Genèse de trois monarchies républicaines (1961-1991), Editions L'Harmattan, , 532 p. (ISBN 978-2-296-45111-7, lire en ligne)
  2. « Décret n° 2018-1152 du 13 décembre 2018 authentifiant les résultats du recensement de la population 2018 des îles Wallis et Futuna », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 27 février 2019)
  3. « Le Port de Leava ( Ile de Futuna ) - le blog kodamian », sur le blog kodamian, (consulté le 10 janvier 2016)

BibliographieModifier

Histoire de FutunaModifier

Culture futunienneModifier

  • (fr + fud) Daniel Frimigacci, Muni Keletaona, Claire Moyse-Faurie et Bernard Vienne, Ko Le Fonu Tu'a Limulimua : La tortue au dos moussu : textes de tradition orale de Futuna, Paris, Peeters Selaf, (lire en ligne [PDF])
  • (en) Paul van der Grijp, « Development Polynesian style: Contemporary Futunan social economy and its cultural features », Journal of the Polynesian Society, vol. 114, no 4,‎ , p. 311-338 (lire en ligne)
  • Frédéric Angleviel et Claire Moyse-Faurie, « Futuna ou "l'enfant perdu"... un timide biculturalisme », Hermès, La Revue, nos 32-33,‎ , p. 377-384 (DOI 10.4267/2042/14395, résumé, lire en ligne [PDF])

Dans la littératureModifier

  • Daniel Frimigacci (préf. Jacqueline de la Fontinelle, ill. Soana Simutoga), Malama et les sortilèges (roman ethnographique), Nouméa, Édit'publications, , 117 p.