Fusillade du 1er juillet 2016 à Dacca

attentat au Bangladesh

Fusillade du 1er juillet 2016 à Dacca

Localisation Dacca, au Bangladesh
Cible Communauté étrangère
Coordonnées 23° 48′ 09″ nord, 90° 25′ 00″ est
Date
21 h (UTC+6)
Type Fusillade
Tuerie de masse
Prise d'otages
Armes Fusil d'assaut
Épée
Morts 24 (et 5 assaillants)[1]
Blessés 50
Organisations Drapeau de l'État islamique État islamique
Mouvance Terrorisme islamiste
Géolocalisation sur la carte : Bangladesh
(Voir situation sur carte : Bangladesh)
Fusillade du 1er juillet 2016 à Dacca

La fusillade de Dacca du est une attaque terroriste menée dans un restaurant du quartier Gulshan à Dacca au Bangladesh.

Dans la nuit du 1er juillet 2016, cinq assaillants ont ouvert le feu sur la Holey Artisan Bakery dans le riche quartier de Gulshan à Dacca, au Bangladesh[2],[3]. Ils ont également lancé des bombes, pris plusieurs dizaines d'otages et tué au moins un agent de police dans des fusillades avec la police[2].

ContexteModifier

Depuis 2013, le Bangladesh a connu une augmentation des attaques islamistes sur les minorités religieuses, les blogueurs et les laïcs.

Gulshan est un quartier riche de Dacca où se trouvent de nombreuses ambassades[3].

DéroulementModifier

L'attaque a commencé à environ 21 h, heure locale[4]. Au moins neuf assaillants sont entrés dans le restaurant armés de bombes, de mitrailleuses. Un attaquant avait une épée. Ils ont ouvert le feu et fait exploser plusieurs bombes avant de prendre de nombreux otages, presque tous des étrangers. Ils se sont engagés dans des fusillades avec la police, blessant plusieurs policiers, dont l'un a trouvé la mort. Les forces de sécurité (police, armée, Rapid Action Battalion) ont bouclé la zone autour du restaurant[2] et a lancé un assaut tôt le matin libérant treize otages, tuant six terroristes et en capturant un.

Selon l'un des survivants, les assaillants ont demandé aux otages de réciter un verset du Coran. Ceux qui pouvaient réciter un verset ont été épargnés et ceux qui ont échoué ont été torturés[5].

BilanModifier

Vingt civils, six hommes armés et deux policiers ont été confirmés tués, tandis que 50 autres, pour la plupart du personnel de police, ont été blessés[6],[7]. La liste des tués comprend un commissaire adjoint de la direction générale de la police métropolitaine de Dacca et l'officier responsable de la station de police de proximité de Banani[8],[9]. Des citoyens japonais et des citoyens italiens sont parmi les victimes[2]. L'armée du Bangladesh a annoncé que les 20 otages tués dans l'attaque étaient des étrangers, et qu'ils ont été « tués brutalement avec des armes tranchantes » par les terroristes[6].

Nationalité Morts
  Italienne 9
  Japonaise 7
  Bangladaise 6
  Indienne 1
  Américaine 1

RevendicationModifier

L'État islamique revendique l'attaque le jour même et l'agence de presse Amaq, liée à l'EI, diffuse les photos des cinq assaillants[10],[1]. Les auteurs de l'attaque, tous Bengalis, étaient des jeunes hommes très instruits issus de familles aisées sauf un, fils d'ouvrier[1]. Asaduzzaman Khan (en), ministre de l'Intérieur, accuse cependant le Jamaat-ul-Mujahideen Bangladesh et nie une présence de l'État islamique au Bangladesh[11].

Au cinémaModifier

La fusillade de Dacca a inspiré le réalisateur bangladais Mostofa Sarwar Farooki qui en a tiré le drame Shonibar Bikel, tourné en 2019 : un huis-clos entre terroristes et otages à l'intérieur du restaurant, où se confrontent différentes interprétations de la loi divine, dans la modernité du Bangladesh (prescriptions vestimentaires et alimentaires, place et rôle de la femme, devoir d'hospitalité, etc...)

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Bangladesh: les jihadistes de Dacca, des jeune gens instruits », sur L'Express, (consulté le 5 juillet 2016)..
  2. a b c et d (en) « Gunmen take at least 20 hostages in Dhaka diplomatic quarter, Bangladesh - reports », sur rt.com, Russia Today (consulté le 1er juillet 2016)
  3. a et b (en) « Hostages taken in attack on restaurant in Bangladesh capital; witness says gunmen chanted 'Allahu Akbar' », sur foxnews.com, Fox News (consulté le 1er juillet 2016)
  4. « Bangladesh : l’EI revendique une attaque dans le quartier diplomatique de Dacca », Le Monde, 2 juillet 2016.
  5. Those who could cite Quran were spared: Gulshan attack victim’s family, The Daily Star, 11:19 AM, July 02, 2016.
  6. a et b Dhaka attack: 20 hostages killed Friday night, says ISPR, The Daily Star, 1:57 PM, July 02, 2016.
  7. (en) IANS, « Gunmen kill 5, injure 50, take 20 hostages in Dhaka's diplomatic quarter », Yahoo,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2016)
  8. Police officer killed as gunmen attack Bangladesh restaurant, BDNews24.com, 2016-07-02 00:49:51.0 BdST.
  9. (en) « 2 Officers Dead, Dozens Wounded in Ongoing Bangladeshi Hostage Situation: Reports », People Magazine,
  10. Bangladesh : l'Etat islamique revendique la fusillade du quartier diplomatique de Dacca, L'Obs, 1er juillet 2016.
  11. « Bangladesh: assaillants locaux et non de l'EI », sur Le Figaro, (consulté le 3 juillet 2016).