Ouvrir le menu principal

Fusillade à Dallas en 2016

Localisation Dallas, Texas, États-Unis
Cible Policiers
Coordonnées 32° 46′ 46″ nord, 96° 48′ 15″ ouest
Date (UTC-6)
Type Fusillade
Crime raciste
Morts 6 (en prenant l'auteur en compte)
Blessés 7
Auteurs présumés Micah Xavier Johnson

Géolocalisation sur la carte : Texas

(Voir situation sur carte : Texas)
Fusillade à Dallas en 2016

Géolocalisation sur la carte : Dallas

(Voir situation sur carte : Dallas)
Fusillade à Dallas en 2016

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Fusillade à Dallas en 2016

Le 7 juillet 2016, 11 agents de police sont la cible de coups de feu à Dallas, dans l’État du Texas, aux États-Unis, lors d'une fusillade survenue pendant une manifestation. Cinq policiers sont tués[1], dont deux membres du département de police de Dallas et un agent du DART (Dallas Area Rapid Transit, la société de transport urbain de Dallas). Six autres policiers sont blessés[1].

Le chef de police de Dallas, David Brown, annonce dans la soirée du 7 juillet que les autorités considèrent qu'il y a deux suspects, décrit comme des snipers (tireurs embusqués) ayant tiré d'une position surélevée[2]. La fusillade survient au Belo Garden Park, un parc public de Dallas[3].

Sommaire

ContexteModifier

Cette fusillade a lieu durant l'une des[4] manifestations pacifiques[3],[5] en réaction à la mort de deux Afro-Américains tués par des policiers, celle d'Alton Sterling le 5 juillet 2016 à Baton Rouge en Louisiane et celle de Philando Castile le à Falcon Heights[6],[7] dans le Minnesota ; le policier d’origine hispanique, Jeronimo Yanez, est acquitté le [8].

L'un des tireurs a déclaré aux policiers vouloir tuer des policiers blancs[9].

DéroulementModifier

Lors de cette opération, la police américaine fait pour la première fois usage d'un robot tueur télécommandé pour éliminer Micah Johnson, 25 ans, l'assassin de cinq policiers blancs, retranché dans un garage[10].

BilanModifier

Cinq policiers sont tués : Lorne Ahrens, Michael Krol, Michael Smith, Brent Thompson et Patrick Zamarripa[11]. Le tireur est abattu.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Ce que l’on sait des policiers pris pour cible par des snipers à Dallas », Lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juillet 2016)
  2. (en) Claire Z. Cardona, Hannah Wise, « 3 Dallas police killed, 1 DART officer dead after shots fired during downtown Dallas rally », The Dallas Morning News, 7 juillet 2016.
  3. a et b (en) « Protesters mass over latest police shooting, shots fired in Dallas », Reuters, 7 juillet 2016.
  4. (en) « Baton Rouge Police Shooting Sparks Dallas Protest », Yona Gavino, CBS Dallas, 7 juillet 2016.
  5. (en) « Dallas Police: Snipers Shoot 11 Officers, 4 Dead », CBS Dallas, 7 juillet 2016.
  6. « Un autre Afro-Américain tué par la police aux États-Unis », Radio-Canada avec Associated Press et Reuters, 7 juillet 2016.
  7. (en) Curtis Skinner, « Wave of anti-police protests strains U.S. law enforcement », Reuters, 7 juillet 2016.
  8. « Etats-Unis : acquittement d’un policier qui avait été filmé tuant un Noir », lemonde.fr, (consulté le 17 juin 2017)
  9. « Fusillade de Dallas : un des tireurs « voulait tuer des policiers blancs » », sur Lemonde.fr,
  10. Éric Pelletier et Nelly Terrier, « Fusillade à Dallas : la police a utilisé un robot tueur de tueur », leparisien.fr, (consulté le 2 janvier 2017)
  11. « L’évêque de Baton Rouge appelle ses fidèles à jeûner », sur la-croix.com (consulté le 21 juillet 2016)