Frontière entre la Russie et l'Ukraine

sépare les territoires de l'Ukraine et de la Russie

Frontière entre la Russie et l'Ukraine
Caractéristiques
Délimite Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Drapeau de la Russie Russie
Longueur totale 1 581 km
Particularités - Une section continentale de 1576 km et une section contestée de 5 km (l’isthme de Perekop)

- Guerre du Donbass

Historique
Création mars 1917
Tracé actuel - 1991 (indépendance de l'Ukraine)
- Modification contestée en 2014 (rattachement de la Crimée à la Russie)

La frontière entre la Russie et l'Ukraine est la frontière internationale séparant la Russie de l'Ukraine. Héritière d'une limite administrative interne à l'URSS pendant une grande partie du XXe siècle, son tracé fait l'objet d'un traité signé en 1994, le mémorandum de Budapest. Cependant, le rattachement contesté de la Crimée à la Russie début 2014 entraîne de facto l'existence d'un litige frontalier entre les deux pays.

HistoireModifier

Origines de la délimitationModifier

Le tracé de la frontière actuelle provient de la création de la République populaire ukrainienne en dans le cadre de la révolution russe. Elle sépare alors ce pays de la République russe qui deviendront respectivement en 1918 la République socialiste soviétique d'Ukraine et la République socialiste fédérative soviétique de Russie au sein de l'URSS. La frontière devient alors une limite administrative interne à cette fédération. Cette frontière sera changée deux fois : en 1954 avec le transfert de l'oblast de Crimée de la RSFSR à la RSSU, puis en sens inverse en 2014 avec le rattachement contesté de la Crimée à la Russie.

Indépendance de l'Ukraine et mémorandum de BudapestModifier

Elle retrouve son caractère international dans le cadre de la dislocation de l'URSS le , date de la proclamation de l'indépendance de l'Ukraine vis-à-vis de l'URSS, indépendance formellement reconnue par l'URSS le jour de sa dissolution officielle le 26 décembre 1991, puis par le reste de la communauté internationale courant 1992. La frontière russo-ukrainienne est formellement reconnue par la Russie dans un traité signé avec l'Ukraine en 1994.

A partir de 2014, l'Ukraine construit une barrière de démarcation sur sa frontière avec la Russie[1].

Question de la CriméeModifier

 
Carte de la Crimée

En 1954, Nikita Khrouchtchev transfère par décret la Crimée de la RSFS de Russie à la RSS d'Ukraine.

À partir de 1991, lors de la dislocation de l’URSS, et au cours des années suivantes, la question de la Crimée posera problème. À l’issue de diverses péripéties et de garanties d’autonomie du gouvernement central ukrainien, la péninsule restera rattachée à l’Ukraine.

À la suite des événements survenus en Ukraine fin 2013-début 2014 et à la crise de Crimée, un référendum local reconnu seulement par la Russie mène au rattachement de la Crimée à la fédération de Russie le . La frontière interne à l'Ukraine entre la Crimée et le reste du pays au niveau de l'isthme de Perekop devient donc de facto une frontière internationale. Néanmoins, ce rattachement et cette nouvelle frontière ne sont reconnus que par la Russie, alors que l'Ukraine et les autres pays considèrent que la Crimée fait toujours légalement partie du territoire ukrainien.

De plus, un litige oppose l'Ukraine et la Russie sur la possession des eaux du détroit de Kertch, l'Ukraine et la Russie on signé en 2003 un accord considérant que la mer d'Azov est une mer intérieure partagée entre les deux pays. Mais depuis le rattachement unilatéral de la Crimée à la Russie, la Russie ne considère plus que le détroit de Kertch est partagé mais qu'il s'agit de ses eaux territoriales, cette controverse est à l'origine de l'Incident du détroit de Kertch.

En , une barrière de protection de 66 km de long est érigée entre la Crimée et l'Ukraine par la Russie[2],[3].

RéférencesModifier

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :