Ouvrir le menu principal

Le Front universitaire antifasciste (FUA) était une organisation étudiante antifasciste française créé en 1961.

PrésentationModifier

Dans le contexte de la fin de la guerre d'Algérie marqué par les attentats de l’OAS, le Front universitaire antifasciste est formé en réaction au putsch d’Alger du 23 avril 1961. Il fédère différents comités d’action antifasciste lycéens et étudiants qui s’étaient créés spontanément depuis la fin des années 50[1].

L’initiative d’une telle structure avec un tel nom est alors le fait d’étudiants trotskystes, pour la plupart issus du secteur Lettres de la Sorbonne, présents au sein de l’UEC et rassemblés autour d’Alain Krivine (qui assurera la direction du FUA).

Le FUA préconisait une lutte radicale contre l’extrême droite pouvant aller jusqu’à la confrontation physique. De violents affrontements opposèrent les militants du FUA à ceux de Jeune Nation et aux partisans de l’OAS dans le quartier latin.

Le FUA se positionnait aussi en faveur de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie (il organisa avec le Comité anticolonialiste l’un des rares rassemblements de protestation au massacre du 17 octobre 1961[2]), contre de Gaulle et portait un discours anticapitaliste et révolutionnaire[3].

Cette organisation regroupait principalement des trotskystes et des militants de la gauche de l’UEC mais elle comprenait aussi en son sein un certain nombre d’étudiant du PSU et de la Jeunesse étudiante chrétienne[4].

En rassemblant l’aile gauche des étudiants communistes dans une structure indépendante de l’UEC dirigée par Alain Krivine, le FUA a en partie préparé le terrain à la naissance de la Jeunesse communiste révolutionnaire (JCR) qui interviendra en 1965[5].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Christoph Kalter Cambridge University Press, The Discovery of the Third World: Decolonization and the Rise of the New Left in France, c.1950–1976, (lire en ligne), p. 157-159
  2. http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article4471
  3. http://irhis.recherche.univ-lille3.fr/00-SiteUniversite/htdocs/front-antifasciste.html
  4. Ludivine Bantigny, « Jeunesse et engagement pendant la guerre d’Algérie », Parlement(s), L'Harmattan, (consulté le 11 juin 2018)
  5. Jean-Paul Salles, « La Ligue communiste révolutionnaire », Presses universitaires de Rennes, (consulté le 11 juin 2018)

Liens externesModifier