Ouvrir le menu principal
Article général Pour un article plus général, voir Francoprovençal.
Carte des dialectes de l'arpitan en Suisse.

Le fribourgeois est un ensemble de dialectes francoprovençaux parlés dans la partie romande du canton de Fribourg (Suisse), en particulier la Gruyère.

Les différents dialectes du patois fribourgeois sont:

  • Gruvérin (Gruyère et Veveyse)
  • Patois de la Haute-Glâne
  • Broyard
  • Kouètse (patois de la plaine, notamment la Sarine-Campagne)

Sommaire

HistoireModifier

 
Carte des dialectes de l'arpitan. La partie romande du canton de Fribourg fait partie du domaine linguistique francoprovençal.

En 1886, l'usage du patois devient interdit dans les écoles du canton de Fribourg. Le règlement scolaire dispose que « l’usage du patois est sévèrement interdit dans les écoles. La langue française et l’allemand grammatical sont seuls admis dans l’enseignement [...] Les instituteurs veillent à ce qu’il en soit de même en dehors de l’école et dans les conversations entre les enfants. » Cette interdiction perdurera jusqu'en 1961, date à laquelle le député Joseph Brodard (plus connu comme étant le compositeur « Dzojè a Marc ») la fera abroger.

Écrivains patoisantsModifier

  • L'Abbé Max Bielmann, curé de Crésuz
  • L'Abbé François-Xavier Brodard, dit Jévié, curé de La Roche (1903-1978)
  • L'Abbé Joseph Bovet, professeur de musique et compositeur (1879-1951)
  • Anne-Marie Yerly (1936-)
  • Cyprien Ruffieux, dit "Tobi di j'élyudzo", poète (1895-1940)
  • Léon L'Homme
  • Francis Brodard
  • Joseph Toffel, écrivain de comédies, pièces et chants en patois (1918-1996)

OrthographeModifier

Lettre Prononciation Exemple Commentaire
p [p] portâ – ‚apporter‘
b [b] bêre – ‚boire‘
t [t] la grandzèta – ‚la grange‘
d [d] demindze – ‚dimanche‘
k [k] l‘ekoula – ‚l'école‘
g [ɡ] la gajèta – ‚le journal‘
m [m] l‘omo – ‚l'homme‘
n [n] kemouna – ‚commune‘
ny [ɲ] la montanye – ‚la montagne‘
f [f] forèthê – ‚forestier‘
v [v] vayà – ‚valeur‘
th [θ], [x] le lathi – ‚le lait‘(prononcé comme [θ]).
s [s] Supyêra – ‚Surpierre (municipalité de la Broye)‘
z [z] Promazin – ‚Promasens (localité de Glâne)‘
ch [ʃ] la chèrpin – ‚le serpent‘
j [ʒ] jan – ‚lourd‘
hy [ç] la hyà – ‚la crème‘
h [h] ha dzà – ‚la forêt‘
r [r], [ʁ], ou [ɹ] re – ‚faire‘ (prononcé comme [ʁ]).
l [l] la lê – ‚la loi‘
y [j] la famiye – ‚la famille‘
ly [ʎ] la filye – ‚la fille‘
ts [ts] le tsan – ‚le chant‘
dz [dz] dzouno – ‚jeune‘
tch, ty [] la tchivra – ‚la chèvre‘ Deux variantes orthographiques existent et sont toutes deux répandues.
dj, dy [] le bolondyi – ‚le boulanger‘ Deux variantes orthographiques existent et sont toutes deux répandues.
i [i] diridji – ‚diriger‘
u [y] le pu – ‚le coq‘ ce son existe aussi en semi-voyelle; [ɥ] comme dans l‘ivuè – ‚l'eau‘
ou [u] le bou – ‚le bois‘ ce son existe aussi en semi-voyelle; [w] comme dans le dzoua – ‚le jour‘
é [e] la né – ‚la nuit‘
eu [ø] moncheu – ‚monsieur‘
ô [o] la chô – ‚le sel‘
è [ɛ] la fèna – ‚la femme‘
o [ɔ] le bochè – ‚le tonneau‘
e [ə] delon – ‚lundi‘ Cette lettre est muette lorsqu'elle apparaît à la fin d'un mot.
ê [æ] la chê – ‚la haie‘
a [a] la vatse – ‚la vache‘
à [ɑ] le bà – ‚le bœuf‘
â [ɒ] demâ – ‚mardi‘ Par le passé, ce son était souvent retranscrit <ao>.
in [ə̃] kontin – ‚content‘
on [ɔ̃] la méjon – ‚la maison‘ Comme en français, lorsque le <n> fait partie de la syllabe suivante, les deux lettres sont prononcées séparément, comme dans la dona – ‚la mère‘.
an [ɑ̃] le pan – ‚le pain‘


GrammaireModifier

SubstantifModifier

Le patois fribourgeois connaît deux genres grammaticaux; le masculin et le féminin. Pour chacun, il existe un article défini et un article indéfini. Contrairement au français, le genre d'un nom est partiellement identifié par sa terminaison. Les noms se terminant par -o sont toujours masculins, tandis que les mots terminant par -a sont féminins. L'article défini du masculin est le ou l:

  • le buro ‚le bureau‘
  • l’êmi ‚l'ami‘

L'article défini du féminin est la ou l:

  • la dona ‚la mère‘
  • l’àra ‚l'heure‘

L'article indéfini du masculin est on:

  • on bouébo ‚un garçon‘

L'article indéfini du féminin est ouna ou oun:

  • ouna fiye ‚une fille‘
  • Oun’oroye ‚une oreille‘[1]

En patois fribourgeois, les articles partitifs sont dou pour les noms masculins lorsque le nom qui suit commence par une consonne, et dè l, lorsque le nom qui suit commence par une voyelle:

  • dou buro ‚e weng Anke‘
  • dè l’ivouè ‚e weng Wasser‘

Ces article partitifs correspondent à ceux du français du et de l,, comme dans les phrases je reviens du bureau et j'ai besoin de l'aspirateur.

L'article partitif du féminin est, tout comme en français, toujours de la:

  • de la farna ‚de la farine‘

L'article partitif des pluriels est toujours di: (équivalent du français: des)

  • di pomè ‚des pommes‘[2]

Le genre des mots en patois fribourgeois est pour la plupart du temps identique au genre associé aux mots équivelents en français. Cependant, il existe des exceptions comme par exemple: la demindze mais le dimanche en français, la chô, mais le sel, le pre mais la poire ou encore le rèlodzo mais la pendule[3].

Il est possible de changer le genre d'un nom en y ajoutant/modifiant le suffixe; le pudzin ,le poussin (mâle)' et la pudzèna ,le poussin (femelle)'; le bolondji ,le boulanger' et la bolondjire ,la boulangère', ou encore le payijan ,le paysan' et la payijanna ,la paysanne'. Cependant, certains noms changent complètement lorsqu'ils passent d'un genre à l'autre; le pu ,le coq' mais la dzeniye ,la poule'; le bà ,le bœuf' mais la vatse ,la vache'; ou encore on tsavô ,un cheval' mais oun'èga ,une jument'.

L'article défini du pluriel est , tandis que l'article indéfini du pluriel est di, Ces articles sont les mêmes au masculin et au féminin. Au masculin, la terminaison des noms au singulier et au pluriel reste la même:

  • l‘omo ‚l'homme‘ → lè j‘omo ‚les hommes‘

Au féminin, la terminaison des noms eu pluriel prend parfois le suffixe -è:

  • la vatse ‚la vache‘ → lè vatsè ‚les vaches‘[4]

AdjectifModifier

En patois fribourgeois, l’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom. Au masculin singulier, l’adjectif se termine généralement en –o, alors qu’au féminin, il se termine généralement en –a:

  • lordo → lorda (lourd)
  • dzouno → dzouna (jeune)
  • pouro → poura (pauvre)

Cependant, certains adjectifs se terminant en –o au masculin, se terminent au féminin en –e:

  • lârdzo → lârdze (large)
  • châdzo → châdze (sage)
  • krouyo → krouye (mauvais)

Les adjectifs masculin se terminant en –à, ont une terminaison féminine en –àja:

  • travayà → travayàja (travailleur)
  • orgoyà → orgoyàja (orgueilleux)

Au pluriel, les adjectifs masculins conservent généralement la même terminaison qu’au singulier:

  • on galé bri ‘un joli berceau’ → di galé bri ‘de jolis berceaux’
  • on pre malê ‘une poire acide’ → di pre malê ‘des poires acides’

Au pluriel, les adjectifs féminins se terminent généralement par –è:

  • ouna roba byantse ‘une robe blanche’ → di robè byantsè ‘des robes blanches’
  • la vatse nêre ‘la vache noire’ → là vatsè nêrè ‘les vaches noires’

Pronoms personnelsModifier

Personne Sujet Objet direct Objet indirect Réfléchi Démonstratif
1. Sg. i
2. Sg. te
3. Sg. i le (masc.)
la (fém.)
li chè li (masc.)
i (fém.)
1. Pl. no
2. Pl. vo
3. Pl. i lou chè [5]

Lorsqu'un pronom est le sujet de la phrase (nominatif), il peut être omis, comme en italien ou espagnol. Par exemple:

  • Iro dzounèta. ‚Je serai une jeune femme.‘
  • dèvejâvè to doulon in patê. ‚Il m'a parlé en patois tout du long.‘

Adjectifs et pronoms possessifsModifier

Le tableau ci-dessous présente les adjectifs possessifs:

  objet possédé
singulier pluriel
masculin féminin
possesseur 1. Personne Singulier mon ma
Pluriel nouthron nouthra nouthrè
2. Personne Singulier ton ta
Pluriel vouthron vouthra vouthrè
3. Personne Singulier chon cha chè
Pluriel lou[6]


Le choix de l'adjectif possessif approprié se fait, comme en français, en fonction du nombre et du genre du nom avec lequel il est associé:

  • mon frârè ‚mon frère‘ → ma chèra ‚ma soeur‘ → mè parin ‚mes parents‘
  • chon frârè ‚son frère‘ → cha chèra ‚sa soeur‘ → chè parin ‚ses parents‘

Le tableau ci-dessous présente les pronoms possessifs:

  objet possédé
singulier pluriel
masculin féminin masculin féminin
possesseur 1. Personne Singulier le myo la mâye lè myo lè mâyè
Pluriel le nouthro la nouthra lè nouthro lè nouthrè
2. Personne Singulier le tyo la tuva lè tyo lè tuvè
Pluriel le vouthro la vouthra lè vouthro lè vouthrè
3. Personne Singulier le chyo la chuva lè chyo lè chuvè
Pluriel le là la là lè là[7]

DémonstratifModifier

En patois fribourgeois, pour chaque substantif, il existe deux adjectifs démonstratifs, l'un "normal" et l'autre "accentué":

  Singulier Singulier accentué Pluriel Pluriel accentué
masculin chi chti hou chtou
féminin ha chta


  • chi lêvro – ‚ce livre‘
  • chti lêvro – ‚ce livre-ci/ce livre-là‘

Lorsque le nom qui suit un adjectif démonstratif commence par une voyelle, une liaison est effectuée soit en ajoutant un l ou un j, devant le nom, soit en faisant l'éllision de la dernière voyelle de l'adjectif démonstratif.[8]:

  • chi lêvro – ‚ce livre‘
  • chi l’omo – ‚cet homme‘
  • ha tchivra – ‚cette chère‘
  • h’inyema – ‚cette enclume‘
  • hou vatsè – ‚ces vaches‘
  • hou j’omo – ‚ces hommes‘

Contrairement aux adjectifs démonstratifs, un pronom démonstratif remplace un nom. Le pronom démonstratif est différent selon que l'objet qu'il remplace est indéfini, proche, loin ou dans la main de celui qui parle.

  indéfini l'objet est proche l'objet est au loin l'objet est dans la main
masculin chin chi-inke chi-lé chtiche
féminin choche ha-inke ha-lé chtache
Pluriel chin-lé hou-inke hou-lé chtàche


VerbeModifier

Les verbes réguliers sont répartis en quatre groupes:

  1. D Les verbes du premier groupe ont une termainaison en -â (dèvejâ ‚causer/discuter‘) ou en -i (medji ‚manger‘). L'origine de presque tous les mots de cette catégorie vient de verbes latins terminant en -ARE.
  2. D Les verbes du deuxième groupe ont une termainaison en -i (vinyi ‚venir‘) ou (dremi ‚dormir‘). Ces verbes viennent souvent de verbes latins avec une terminaison en -IRE ou parfois en -ĒRE.
  3. D Les verbes du troisième groupe ont une termainaison en -êre (bêre ‚boire‘) ou -ê (povê ‚pouvoir‘). Ces verbes ont souvent pour origines des verbes latins se terminant en -ĒRE.
  4. D Les verbes du quatrième groupe ont une termainaison en -re (prindre ‚prendre‘)[9].

Le participe présent se constuit en ajoutant in devant un verbe et en en modifiant la terminaison avec un suffixe in.

Participe présent des verbes de chaque groupe
dèvejâ ‚causer/discuter‘ medji ‚manger‘ vinyi ‚venir‘ dremi ‚dormir‘ bêre ‚boire‘ povê ‚pouvoir‘ prindre ‚prendre‘
in dèvejin in medzin in vinyin in dremechin in bèvechin in puyin in prinyin
  • L’ivouè ch’in va in èpoufin. ‚L'eau disparaît en bouillant.‘


Le tableau ci-dessous présente la conjugaison au présent:

Présent simple des verbes de chaque groupe
ithre ‚être‘ avê ‚avoir‘ dèvejâ ‚causer/discuter‘ medji ‚manger‘ vinyi ‚venir‘ dremi ‚dormir‘ bêre ‚boire‘ povê ‚pouvoir‘ prindre ‚prendre‘
1ère personn du singulier (i) chu (i) l’é (i) dèvejo (i) medzo (i) vinyo (i) douârmo (i) bêvo (i) pu (i) prinnyo
2ème personne du singulier t’i t’â te dèvejè te medzè te vin te douâ te bê te pà te prin
3ème personne du singulier (i) l’è (i) l’a (i) dèvejè (i) medzè (i) vin (i) douâ (i) bê (i) pà (i) prin
1èrepersonne du pluriel no chin no j’an no dèvejin no medzin no vinyin no douârmin no bêvin no puyin no prinnyin
2ème personne du pluriel vo j’ithè vo j’ê vo dèvejâdè vo medjidè vo vinyidè vo dremidè vo bêdè vo pouédè vo prindè
3ème personne du pluriel (i) chon (i) l’an (i) dèvejon (i) medzon (i) vinyon (i) douârmon (i) bêvon (i) puyon (i) prinnyon

L'impératif se construit comme en français; en utilisant le verbe conjugué au présent mais en ôtant le pronom personnel.

  • vin! ‚viens!‘
  • rèdzoyè-tè! ‚réjouis-toi!‘
  • medzin! ‚mange!‘
  • bêvin! ‚bois!‘

Certains verbes expriment l'impératif par certaines tournures de phrase, tels que:

  • tè fô ithre châdzo! ‚il faut que tu sois sage!‘
  • tè fô chavê ‚tu dois savoir (il faut que tu saches)‘

Le tableau ci-dessous présente pas conjugaison à l'imparfait:

Imparfait des verbes de chaque groupe
ithre ‚être (1)‘ ithre ‚être (2)‘ avê ‚avoir‘ dèvejâ ‚causer/discuter‘ medji ‚manger‘ vinyi ‚venir‘ dremi ‚dormir‘ bêre ‚boire‘ povê ‚pouvoir‘ prindre ‚prendre‘
1ère personne du singulier iro èthé (i) l’avé (i) dèvejâvo (i) medjivo (i) vinyé (i) dremeché (i) bèveché (i) pové (i) prenyé
2ème personne du singulier t’irè t’èthé t’avé te dèvejâvè te medjivè te vinyé te dremeché te bèveché te pové te prenyé
3ème personne du singulier irè èthê (i) l’avê (i) dèvejâvè (i) medjivè (i) vinyê (i) dremechê (i) bèvechê (i) povê (i) prenyê
1ère personne du pluriel no j’iran no j’èthan no j’avan no dèvejâvan no medjivan no vinyan no dremechan no bèvechan no povan no prenyan
2ème personne du pluriel vo j’irâ vo j’èthâ vo j’avâ vo dèvejâvâ vo medjivâ vo vinyâ vo dremechâ vo bèvechâ vo povâ vo prenyâ
3ème personne du pluriel iran èthan (i) l’avan (i) dèvejâvan (i) medjivan (i) vinyan (i) dremechan (i) bèvechan (i) povan (i) prenyan


Le tableau ci-dessous présent la conjugaison au futur:

Futur des verbes de chaque groupe
ithre ‚être‘ avê ‚avoir‘ dèvejâ ‚causer/discuter‘ medji ‚manger‘ vinyi ‚venir‘ dremi ‚dormir‘ bêre ‚boire‘ povê ‚pouvoir‘ prindre ‚prendre‘
1ère personne du singulier (i) cheri (i) l’ari (i) dèvejèri (i) medzèri (i) vindri (i) dremethri (i) bèvethri (i) pori (i) prindri
2ème personne du singulier te cheri t’ari te dèvejèri te medzèri te vindri te dremethri te bèvethri te pori te prindri
3ème personne du singulier (i) cherè (i) l’arè (i) dèvejèrè (i) medzèrè (i) vindrè (i) dremethrè (i) bèvethrè (i) porè (i) prindrè
1ère personne du pluriel no cherin no j’arin no dèvejèrin no medzèrin no vindrin no dremethrin no bèvethrin no porin no prindrin
2ème personne du pluriel vo cheri vo j’ari vo dèvejèri vo medzèri vo vindri vo dremethri vo bèvethri vo pori vo prindri
3ème personne du pluriel (i) cheron (i) l’aron (i) dèvejèron (i) medzèron (i) vindron (i) dremethron (i) bèvethron (i) poron (i) prindron


Le tableau ci-dessous présente la conjugaison au subjonctif présent:

Subjonctif présent des verbes de chaque groupe
ithre ‚être‘ avê ‚avoir‘ dèvejâ ‚causer/discuter‘ medji ‚manger‘ vinyi ‚venir‘ dremi ‚dormir‘ bêre ‚boire‘ povê ‚pouvoir‘ prindre ‚prendre‘
1ère personne du singulier ke chêyo k’ôcho ke dèvejicho ke medjicho ke venyicho ke dremicho ke bèvechicho ke puécho ke prenyicho
2ème personne du singulier ke te chêyè ke t’ôchè ke te dèvejichè ke te medjichè ke te venyichè ke te dremichè ke te bèvechichè ke te puéchè ke te prenyichè
3ème personne du singulier ke chêyè k’ôchè ke dèvejichè ke medjichè ke venyichè ke dremichè ke bèvechichè ke puéchè ke prenyichè
1ère personne du pluriel ke no chêyan ke no j’ôchan ke no dèvejichan ke no medjichan ke no venyichan ke no dremichan ke no bèvechichan ke no puéchan ke no prenyichan
2ème personne du pluriel ke vo chêyâ ke vo j’ôchâ ke vo dèvejichâ ke no medjichan ke vo venyichâ ke vo dremichâ ke vo bèvechichâ ke vo puéchâ ke vo prenyichâ
3ème personne du pluriel ke chêyon k’ôchan ke dèvejichan ke medjichan ke venyichan ke dremichan ke bèvechichan ke puéchan ke prenyichan


Système numériqueModifier

Contrairement au français de France, mais similairement au français de Suisse romande, le système numérique du patois fribourgeois n'utilise pas le szstème vicésimal mais uniquement le système décimal. Tout comme en français, les nombres en-dessous de dix-sept sont irréguliers.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
zérô on dou trè katro thin chê chate ouète
10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
dji ondzè dodzè trèdzè katoârdzè tyindzè chèdzè dji-j‘è chate dji-j‘è ouète dji-j‘è nà
20 21 22 23 24 25 26 27 28 29
vin vinty‘on vint‘è dou vint‘è trè vint‘è katro vint‘è thin vint‘è chê vint‘è chate vint‘è ouète vint‘è nà
30 31 32 33
trinta trint‘yon trint‘è dou trint‘è trè
40 41 42 43
karanta karant‘yon karant‘è dou karant‘è trè
50 51 52 53
thinkanta thinkant‘yon thinkant‘è dou thinkant‘è trè
60 61 62 63
chuchanta chuchant‘yon chuchant‘è dou chuchant‘è trè
70 71 72 73
chaptanta chaptant‘yon chaptant‘è dou chaptant‘è trè
80 81 82 83
ouètanta ouètant‘yon ouètant‘è dou ouètant‘è trè
90 91 92 93
nonanta nonant‘yon nonant‘è dou nonant‘è trè
100 101 102 103
than than‘yon than‘è dou than‘è trè [10],[11]


AssociationsModifier

La Société des patoisans de la Gruyère (fondée en 1984) a pour but maintenir la connaissance et l'usage du patois gruérien. Elle est notamment à l'origine de l'édition d'un dictionnaire patois-français ainsi que de cours de conversation. C'est son président Joseph Comba qui a réalisé la traduction en patois de la bande dessinée de Tintin l'Affaire Tournesol parue durant la première moitié de l'année 2007 à l'occasion du centenaire de la naissance d'Hergé sous le nom L'Afére Pecârd (et non Tournesol, comme dit précédemment, le Professeur Auguste Piccard, célèbre arpitan, ayant notoirement inspiré le personnage du savant créé par Hergé).

En 2017, Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry, déjà traduit en des centaines de langues, a eu droit à sa version en patois, sous le titre Le Piti Prinhyo. Sous l'impulsion de la Société cantonale des patoisants fribourgeois, il aura fallu quatre mois de travail pour sa traduction, avec la contribution notamment de Joseph Comba. Il a été présenté pour la première fois au Comptoir Gruérien, et tiré à 2 500 exemplaires[12].

La Société cantonale des patoisans fribourgeois a lancé un dictionnaire français-patois sous forme d'une application gratuite pour smartphones et tablettes[13].

AnnexesModifier

RéférencesModifier

  1. Cours de Patois organisé par la Sociète des Patoisants de la Gruyère, Syte 7
  2. Cours de Patois organisé par la Sociète des Patoisants de la Gruyère, Syte 7
  3. Cours de Patois organisé par la Sociète des Patoisants de la Gruyère, Syte 12
  4. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché, Syte 35
  5. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché, Syte 37
  6. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché, Syte 35
  7. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché, Syte 37
  8. Cours de Patois organisé par la Sociète des Patoisants de la Gruyère, Syte 25
  9. Riond 2012
  10. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché, Syte 36
  11. Cours de Patois organisé par la Sociète des Patoisants de la Gruyère, Syte 15
  12. Le Petit Prince traduit en patois fribourgeois, La Télé 1er novembre 2017
  13. « Souscription nouveau dictionnaire – Patoisants.ch » (consulté le 15 février 2019)