Ouvrir le menu principal

Freddy Gomez

historien, correcteur d'imprimerie, syndicaliste et éditeur libertaire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gomez.

Freddy Gomez
Naissance 1950
Origine français
Type de militance essayiste
éditeur
historien
Cause défendue libertaire
syndicalisme

Freddy Gomez, né en 1950, est un historien de formation, correcteur d'imprimerie, militant syndicaliste et éditeur libertaire français.

Fils de l’exilé anarcho-syndicaliste espagnol Fernando Gómez Peláez, il participe depuis plusieurs décennies à la mouvance libertaire[1].

En 2001, il fonde et anime avec Monica Gruszka[2], la « Revue de critique bibliographique et d'histoire du mouvement libertaire »[3], À contretemps[4],[5] qui est, selon Philippe Pelletier, « pour beaucoup la meilleure revue anarchiste en langue française »[6].

Il se réclame d’un « anarchisme hétérodoxe » et publie en 2015, Éclats d’anarchie, où il évoque ses diverses aventures éditoriales, humaines, militantes et syndicales, en France et en Espagne[7].

Sommaire

BiographieModifier

Il est le fils de Fernando Gómez Peláez, journaliste et correcteur, anarcho-syndicaliste espagnol, militant du mouvement libertaire et de la Confédération nationale du travail[8],[9].

En Mai 68, il est actif dans un comité d’action lycéen[1].

Tout jeune, il fréquente les militants de la Confédération nationale du travail en exil à Paris[10].

Il participe à la revue Frente Libertario animée par son père entre 1970 et 1977, en réponse à la crise de la CNT. Ce courant dissident suivait les nouvelles aspirations libertaires et antiautoritaires de la jeunesse espagnole[11]. Il collabore à la revue Cuadernos de Ruedo ibérico[12].

Il est, à cette époque, un témoin engagé dans la reconstruction puis l’implosion de la Confederación Nacional del Trabajo en Espagne entre 1976 et 1979[11].

Archiviste, il filme dès 1976, aux côtés de l’Italien Paolo Gobetti (le fils du grand intellectuel libéral antifasciste Piero Gobetti), des entretiens avec des survivants de la guerre civile espagnole[11].

Il est membre du syndicat des correcteurs de la Confédération générale du travail (CGT)[1].

En 2001, il fonde la revue À contretemps, consacrée à une histoire critique de l’anarchie, il s’intéresse « aux hétérodoxes, aux francs-tireurs, aux inclassables, et même aux énergumènes de l’anarchie »[11].

En 2018, il publie Dédicaces : un exil libertaire espagnol (1939-1975). Hommage aux anarchistes espagnols en exil à Paris, son personnage de fiction Cristobal Barcena participe à la Retirada et à Mai 68. Les personnages qu’il croise Federica Montseny, Fernando Gómez (le père de l'auteur), Antonio Téllez, Georges Brassens, Armand Robin, José Peirats, Tomás Ibáñez sont eux, bien réels.

PublicationsModifier

Contributions à des ouvrages collectifsModifier

PréfaceModifier

PostfacesModifier

ArticlesModifier

SourcesModifier

NoticesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Charles Jacquier, Éclats d’anarchie. Passage de mémoire, Le Monde diplomatique, août 2015, lire en ligne.
  2. Gavroche, n°127-144, Éditions Floréal, 2003, page 319.
  3. Notice BNF.
  4. Collectif Sarka, « Freddy Gomez, "Éclats d’anarchie" », sur Réfractions, recherches et expressions anarchistes, .
  5. Laurent Patry, Mimmo Pucciarelli, L'anarchisme en personnes, Atelier de création libertaire, 2006, page 131.
  6. Philippe Pelletier, L'anarchisme, Le Cavalier Bleu éditions, 2010, lire en ligne.
  7. La feuille d'infos du Centre International de Recherches sur l'Anarchisme (Marseille), n°174, juillet-août 2015, lire en ligne.
  8. Dictionnaire international des militants anarchistes : Fernando Gómez Peláez.
  9. Jean-Guillaume Lanuque, Bulletin de liaison des études sur les mouvements révolutionnaires, 1998, lire en ligne.
  10. Nicolas Norrito, « ¡ Aqui estamos de nuevo ! », CQFD, n°133, juin 2015, lire en ligne.
  11. a b c et d Serge Audier, D’autres livres transmettent le flambeau, in Anarchie vaincra (sur le papier), Le Monde, 3 juin 2015, lire en ligne.
  12. Pierre Sommermeyer, Exploration du parcours d’un anarchiste hétérodoxe, Le Monde libertaire, n°1777 (4-11 juin 2015, lire en ligne.
  13. Philippe Pelletier, L'anarchisme, Le Cavalier Bleu éditions, 2010, page 124.
  14. Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones : notice.
  15. Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones : notice.
  16. Centre International de Recherches sur l'Anarchisme (Lausanne) : notice.
  17. Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones : notice.
  18. L’Écho des pas de Juan García Oliver, Les Giménologues, 11 janvier 2015, lire en ligne.

Voir aussiModifier