Franz Konrad

pilote automobile
Franz Konrad
Stroop Collection - Jürgen Stroop and other officers - Franz Konrad crop.jpg
Franz Konrad lors du soulèvement du ghetto de Varsovie
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
GrazVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Conflit
Sport

Franz Konrad (né le à Liesing et mort le à Varsovie) est un commandant autrichien de niveau intermédiaire dans les SS de l'Allemagne nazie qui est un fonctionnaire administratif responsable de la Werteerfassung ou « enregistrement des objets de valeur » dans le ghetto de Varsovie. Il a gagné le surnom de « roi du ghetto de Varsovie ». En mars 1952, Konrad est exécuté par pendaison à Varsovie.

CarrièreModifier

Franz Konrad est fils de mineur. Après l'école, Konrad obtient un diplôme en commerce. Il travaille avec diverses entreprises d'exportation en tant que comptable. Il a rapidement « démontré sa propension à l'action criminelle lorsqu'il a été surpris en train de voler de l'argent à son employeur. Non seulement il perd son emploi, mais il est également emprisonné pendant trois mois en 1932. Sorti de prison et sans travail, Konrad a dérivé pendant quelques semaines jusqu'à ce que son ancien avocat de la défense l'aide à rejoindre les SS autrichiens (alors) illégaux (numéro 46 204) en janvier 1933 ». Par la suite, il rejoint le parti nazi avec le numéro de membre : 1 085 499[1]. Konrad, membre des Lebensborn, s'est marié en 1931 et est devenu par la suite père de trois enfants.

Après le , l'Autriche interdit le parti nazi et Franz Konrad participe à la tentative de coup d'État en juillet 1934. Konrad est arrêté et détenu à Wöllersdorf-Steinabrückl. En juillet 1935, il s'enfuit vers l'Allemagne nazie et entre dans le camp de formation SS de Weisshenfeld pour suivre une formation militaire en tant que membre de la SS-Verfügungstruppe. Il retourne en Autriche après l’Anschluss en avril 1938 en tant que chef SS à plein temps et officier administratif de la section SS XXXV, Sturmbann III/94 (SS-Führer und Verwaltungsführer des SS-Abschnitts XXXV, Sturmbann III/94). En janvier 1939, Konrad est nommé SS-Untersturmführer.

En novembre 1939, après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Franz Konrad est convoqué comme officier administratif à plein temps des SS et SS-Oberscharführer der Waffen SS à Varsovie. Dans un développement ultérieur à l'école de gestion de la 1re division SS Leibstandarte SS Adolf Hitler, Konrad est responsable de la construction et de l'établissement de logements pour les troupes ainsi que de l'acquisition de biens pour ces troupes à Varsovie.

En juin 1941, Franz Konrad est rattaché à la cavalerie d'Hermann Fegelein et participe à l'opération Barbarossa. En juillet 1941, il est promu au grade de SS-Obersturmführer. En juillet 1942, il retourne à Varsovie et devient directeur administratif pour l'acquisition de biens et de biens mobiliers juifs dans le ghetto de Varsovie où il reçoit le surnom de « roi du ghetto de Varsovie »[2]. Sous la supervision directe des SS et du chef de la police à Warschau, Ferdinand von Sammern-Frankenegg, il est responsable de la réquisition, du tri et de l'acheminement des actifs, des fonds, de l'équipement et des machines juifs. À Varsovie, il est « prétendu avoir gardé l'aristocrate polonaise, la comtesse Barbara Kalewska comme sa maîtresse personnelle »[3].

Le , Konrad est réaffecté auprès du chef de la SS à Lublin, Odilo Globocnik et employé dans la Ostindustrie GmbH. De là, il est retourné à Warschau auprès de Ferdinand von Sammern-Frankenegg dans le ghetto de Varsovie. Lors du soulèvement du ghetto de Varsovie en 1943, Konrad prend part à la répression. Dans le reste de 1943, Konrad était occupé par l'examen du camp de prisonniers de guerre de Włodawa qui a été transformé en camp de travail. En outre, il a participé à l'acquisition d'objets de valeur dans le ghetto de Białystok, ainsi qu'à la relocalisation des machines dans le reste du ghetto de Varsovie. À la fin de 1943, Konrad a terminé son travail pour Ostindustrie GmbH et à partir du , Franz Konard a été employé comme chef administratif du bureau SS à Schloss Fischhorn près de Zell am See. En février 1944, il est promu SS-Hauptsturmführer. Il y aurait maintenu Martha von Broskowitz comme secrétaire personnelle et maîtresse[3].

Le , Spacil rencontre le SS-Hauptsturmführer Franz Konrad dans le village de Mittensill près de Taxenbach et lui remet une somme substantielle en monnaie de la Reichsbank[4]. Il s'agissait principalement d'argent de la Reichsbank de Berlin destiné à une certaine utilisation après la guerre, tandis qu'une partie de l'argent était apparemment distribuée librement aux officiers supérieurs de la Gestapo et des SS à proximité pour payer leurs salaires aux soldats allemands.

Après la guerreModifier

Après la guerre, Konrad a été arrêté et condamné lors du procès du SS-Gruppenführer Jürgen Stroop pour avoir participé à la liquidation du ghetto de Varsovie. Le , Konrad est exécuté par pendaison à Varsovie avec Stroop[5].

Dates d'obtention de gradeModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Ressources relatives au sport  :
  • (de) Joachim Jahns, Der Warschauer Ghettokönig, Leipzig, Dingsda-Verlag, (ISBN 978-3-928498-99-9).
  • (de) Ernst Klee, Das Personenlexikon zum Dritten Reich : Wer war was vor und nach 1945, Francfort-sur-le-Main, Fischer-Taschenbuch-Verlag, (ISBN 978-3-596-16048-8).
  • (de) Josef Wulf, Das Dritte Reich und seine Vollstrecker : Die Liquidation von 500.000 Juden im Ghetto Warschau, Berlin, Arani-Verlags GmbH, .
  • (en) Ian Sayer et Douglas Botting, Nazi Gold, Grenade, .
  • (de) Heinz Höhne, Der Orden unter dem Totenkopf [« The Order of the Death's Head, The Story of Hitler's SS »], Londres, Pan Books Ltd, .
  • Robert Lewis Koehl, Black Corps, Presse de l'Université du Wisconsin, .
  • (en) Gerald Reitlinger, The SS : alibi of a nation 1922-1945, New York, Viking, (ISBN 0-306-80351-8).
  • (en) Kenneth A. Alford et Théodore P. Savas, Nazi Millionaires: The Allied Search for Hidden SS Gold, Casemate, (ISBN 0-9711709-6-7).