Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Franz Grashof

ingénieur allemand
Franz Grashof
Franz Grashof.jpg

Franz Grashof

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
KarlsruheVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière central de Karlsruhe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieux de travail
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de

Franz Grashof (né le 11 juillet 1826 à Düsseldorf; † 26 octobre 1893 à Karlsruhe) est un ingénieur allemand, professeur de génie mécanique à l’Institut de technologie de Karlsruhe.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d’Élisabeth Brüggemann et de Karl Grashof, professeur de Lettres classiques au Lycée royal de Düsseldorf, Franz Grashof effectua ses études secondaires au lycée technique de Düsseldorf puis à l'école professionnelle de Hagen. Passionné par les machines à vapeur et l'essor du rail, il fut d'abord stagiaire dans une serrurerie. Au mois d’octobre 1844, il interrompit ses études sans avoir passé de diplôme, et s'inscrivit à l’École Industrielle de Berlin pour y apprendre la métallurgie. Il y apprit les Mathématiques, la physique et le génie mécanique. Il interrompit une nouvelle fois ses études pour effectuer son service militaire (1847-48) comme volontaire au 7e bataillon de chasseurs de Düsseldorf. Animé par le désir de servir un jour sa patrie comme officier de la Marine, Franz Grashof s'engagea comme simple matelot sur le voilier hambourgeois Esmeralda. Lors de sa première expédition, de mars 1849 à décembre 1851, il dut s'avouer qu'il n'était pas fait pour la vie de marin et que, plutôt qu'un métier manuel, il lui faudrait embrasser une carrière d'enseignant. C'est ainsi qu'en 1852 il reprit ses études à Berlin, avec l'aide de Nikolaus Druckenmüller, Directeur de l’École industrielle de Berlin, conseiller au ministère du Commerce de Prusse et ami de la famille Grashof. Dès 1853, alors que Franz Grashof était encore en dernière année, on lui confia le cours de Mécanique appliquée et on lui proposa de publier les notes de son cours dans l’Allgemeine Enzyklopädie der Physik. En 1856, il publiait le premier chapitre consacré à l’Élasticité et la résistance des matériaux, puis une note sur les « Applications de la statique à la stabilité et la résistance des constructions civiles » (Anwendungen der Statik auf die Prüfung der Stabilität und Widerstandsfähigkeit von Baukonstruktionen). Au mois d'avril 1854, il concluait ses études par la réussite au certificat d'enseignement d'Etat, et put occuper comme titulaire sa chaire de Mathématique et de Mécanique à l’École Industrielle de Berlin. C'est là que parurent ses manuels de « Mécanique analytique », d’« Élasticité et résistance des matériaux », d’Hydraulique et de génie mécanique.

Le 28 décembre 1854 il épousa Henriette Nottebohm, et le 1er janvier 1855 on lui confiait la direction de Service des poids et mesures de Berlin. Au mois de mai 1856, Franz Grashof participa à la création de la Verein Deutscher Ingenieure et en fut le premier directeur. C'est ainsi qu'il se trouva à la fois directeur, rédacteur en chef et éditeur du tout nouveau journal de l’association (Archiv des Vereins Deutscher Ingenieure). Ses contributions multiples et variées à la vie de cette association furent récompensées en 1887 par l'attribution du statut de membre d'honneur, juste avant qu'il quitte ses fonctions de directeur, le 14 décembre 1890. En 1860, la faculté de philosophie de l’Université de Rostock lui décerna le titre de Docteur honoris causa.

Franz Grashof prit le 15 septembre 1863 la succession de Ferdinand Redtenbacher à la chaire de génie mécanique de l’Institut de technologie de Karlsruhe, établissement dont il fut de multiples fois le directeur entre 1867 et 1886 ; à l'invitation du grand-duc de Bade, il siégea de 1877 à 1882 et de 1887 à 1890 à la haute chambre régionale de Bade[1]. Il y enseignait la résistance des matériaux, l’Hydraulique, les transferts thermique et le génie mécanique ; pour cette dernière discipline, il s'en tenait à la théorie, confiant la partie pratique à Josef Hart. Il y enseigna jusqu'en 1891. En 1877, il fut nommé membre de la Commission impériale des Poids et Mesures. Il milita pour la reconnaissance des universités techniques et écoles d'ingénieur en tant qu'universités à part entière.

Le 28 décembre 1882, il eut une première attaque cérébrale dont il se remit apparemment entièrement. Jusqu'en 1892 il fut membre permanent de la commission impériale des poids et mesures, et même en 1887 membre du conseil d'administration du Physikalisch-Technischen Reichsanstalt. Franz Grashof mourut le 26 octobre 1893, victime d'une nouvelle attaque vasculaire.

ŒuvresModifier

 
Statue de Grashof à Karlsruhe.

Grashof découvrit la règle des engrenages dite de Grashof qui énonce qu'un système articulé à quatre barres n'est rigide que si la somme de la plus longue barre et de la plus courte est inférieure ou égale à la somme des deux barres restantes.

Grashof a publié de nombreaux manuels à destination de l'enseignement technique.

  • Die Festigkeitslehre mit besonderer Rücksicht auf die Bedürfnisse des Maschinenbaues
  • Theoretische Maschinenlehre
  • Ueber die der Organisation von polytechnischen Schulen zu Grund zu legenden Principien, vol. 8, coll. « Zeitschrift des VDI », , p. 592–616

BibliographieModifier

NotesModifier

  1. D'après Ludwig Bauer et Bernhard Gißler, Die Mitglieder der Ersten Kammer der Badischen Ständeversammlung von 1819 – 1912., Karlsruhe, Fidelitas,, , 94 p.