Franz Ernst Neumann

physicien allemand

Franz Ernst Neumann (-) est un minéralogiste, physicien et mathématicien allemand.

Franz Ernst Neumann
Image dans Infobox.
Franz Ernst Neumann par Carl Steffeck, 1886
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
KönigsbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Père
Franz Ernst Neumann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Wilhelma Neumann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Carl Neumann
Friedrich Julius Neumann (d)
Ernst Neumann (en)
Luise Neumann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Karl Gottfried Hagen (en) (beau-père)
Henning Alexander Kahlden (d) (grand-père maternel)
Friedrich Wilhelm von Kannenberg (d) (arrière-grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Conflit
Maître
Directeur de thèse
Distinctions
Liste détaillée
Membre étranger de la Royal Society
Ordre de l'Aigle rouge 2e classe ()
Docteur honoris causa de l'université de Königsberg ()
Pour le Mérite pour les sciences et arts (d) ()
Ordre bavarois de Maximilien pour la science et l'art ()
Médaille Copley ()
Grand-croix de l'ordre de la couronne, 1re classe (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Titres honorifiques
Geheimer Rat
Son Excellence

BiographieModifier

Neumann naît à Joachimsthal, à l'époque en Prusse. En 1814 il abandonne ses études au gymnasium de Berlin pour s'engager dans la campagne contre Napoléon. Il est assez sérieusement blessé à la bataille de Ligny et doit conserver le lit de nombreuses semaines. À la fin de la guerre il retourne au gymnasium puis il entre à l'université de Berlin comme étudiant en théologie mais rapidement il se tourne vers des sujets scientifiques.

Ses premiers articles concernent principalement la cristallographie et lui valent d'être pris comme privat-docent à l'université de Königsberg où il devient professeur assistant de minéralogie et de physique en 1828 puis est titularisé en 1829 grâce à l'appui de Friedrich Wilhelm Bessel. En 1831 il étudie la chaleur massique et publie une extension de la loi de Dulong et Petit aux corps composés.

À partir de 1832 Neumann travaille sur la théorie ondulatoire de la lumière. Il parvient à des résultats analogues à ceux de Cauchy et formule une loi de la double réfraction similaire à celle de Fresnel. Il s'attache ensuite à énoncer mathématiquement les conditions à l'interface de deux matériaux cristallins.

Il se tourne ensuite vers l'électrodynamique, et publie en 1845 et 1847 deux articles établissant les lois de l'induction. Ses articles sont antérieurs à ceux d'Hermann Ludwig von Helmholtz et de Lord Kelvin montrant que l'induction peut être traitée par l'intermédiaire de la conservation de l'énergie.

Neumann publie peu, la plupart de ses travaux sont exposés dans ses cours, il fonde avec Carl Gustav Jacobi, en 1834, les séminaires mathematisch-physikalisches, Jacobi donne les cours de mathématiques tandis que Neumann s'occupe de ceux de mathématique physique. Peu d'étudiants ont produit des recherches originales dans ces séminaires, à l'exception notable de Gustav Kirchhoff qui établit les lois de Kirchhoff sur la base d'un projet de recherche établi pendant ces séminaires. Plusieurs autres séminaires seront établis en Allemagne en prenant comme modèle le mathematisch-physikalisches de Neumann et Jacobi. En 1862, il devient membre étranger de la Royal Society.

Son fils, Carl Gottfried Neumann, est lui aussi mathématicien. Neumann se retire de l'enseignement en 1876. Il meurt à Königsberg en 1893 à l'âge de 95 ans.

RéférencesModifier

  • Olesko, Kathryn M. Physics as a Calling: Discipline and Practice in the Koenigsberg Seminar for Physics. Ithaca, NY & London: Cornell University Press, 1991.

Liens externesModifier