Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bardon.
MAÎTRE ARION
Nom de naissance František Bardon
Alias
Franz Bardon, Maitre Arion, Frabato le Mage
Naissance
Décès (à 48 ans)
Nationalité Drapeau de la République tchèque République tchèque
Diplôme
Médecin
Profession
Activité principale
Autres activités

František Bardon (nom d'auteur Franz Bardon) ) est un hermétiste, un occultiste et essayiste d'origine tchèque. Le nom de "Maître Arion" mentionné par ses anciens élèves serait le nom authentique attribué par le passé à son esprit et âme du Maître en tant que nom du Bodhisattva atmâ-bouddhi-manas, son guru interne individuel et non pas le nom de son corps physique ou de sa personnalité. Certains étudiants pensent qu'il s'agirait de l'ancien bodhisattva Avalokiteshvara, mais cette information reste à prouver par ses disciples directs.

Éléments biographiquesModifier

Franz Bardon naît le à Katherein près d'Opava en République tchèque. Il était magicien de scène, chercheur et professeur d'hermétisme ; son nom de scène était Frabato, abréviation de Franz Bardon Troppau Opava.

Célèbre pour ses explications de l'occultisme et ses publications, il fut, pour ses contemporains du domaine, « un des rares occultistes qui ne fut pas un charlatan »[réf. nécessaire]. Afin d'attirer l'attention du public sur la science magique, il en fit des démonstrations sur scène sous couvert de prestidigitation.

Il continua son travail dans le domaine de l'Hermétisme jusqu'en 1958 quand il fut arrêté et emprisonné à Brno en Tchécoslovaquie. Franz Bardon décéda en 1958 après avoir consommé du bacon qui causa sa mort d'une pancréatite aiguë[1],[2]. Bardon s'intéressa de près à l'œuvre de Georg Lomer dont il traduisit des éléments en tchèque[3].

OuvragesModifier

Franz Bardon est plus connu pour ses trois ouvrages sur la magie hermétique. Les livres ont été publiés pour la première fois par l'auteur lui-même en allemand en 1956 sous le titre Der Weg zum Wahren Adepten[4] de l'éditeur Verlag Hermann Bauer. La première édition anglaise est parue en 1962, publiée par Osiris Verlag et traduite par Alfred Radspieler. La première éditions en français est publiée en 1981 avec une traduction de l'allemand par G. Fleury aux éditions Dieter Ruggeberg.

Les trois ouvrages publiés par Franz Bardon sont Le Chemin de la Véritable Initiation Magique (1956), La Pratique de la magie évocatoire (1956) et La Clé de la véritable Kabbale (1957). Il existe également un quatrième ouvrage, Le Livre d'or de la sagesse, mais il est inachevé ; les bandes enregistrées du texte furent saisies puis soi-disant détruites par la police lors de son arrestation en 1958. Les quelques fragments restants sont réunis à la fin de l'ouvrage par ses anciens étudiants sous le titre Paroles de Maître Arion (1997), présentés par Dieter Rüggeberg. Une autre œuvre hermétique similaire aurait été co-écrite entre Josef Drabek et Franz Bardon sous la forme d'une compilation de notes publiés en 2015 par des étudiants en hermétisme sous le nom de "Aid to introspection"[5]. Cependant le choix des textes, la mise en page et le contenu de cette œuvre n'a jamais été signé, approuvé ni publié par Franz Bardon lui-même, il s'agirait donc d'un complément d'information pour une compréhension plus large des trois premières Lames du Tarot originales du Livre de Thot telles que publiées en l'an 1956 par Franz Bardon en langue allemande.

Enfin, un dernier ouvrage, Souvenirs de Franz Bardon, fut édité après sa mort par son fils Lumir Bardon et le Dr M. K.

Frabato le magicienModifier

Un autre ouvrage est également attribué à Franz Bardon, connu sous le titre de Frabato le Magicien (1979), supposé être son roman autobiographique. Ce livre fut cependant écrit par sa secrétaire, Otti Votavova. Bien que certains éléments de l'histoire soient réels, la majorité du livre fut écrit comme un roman occulte, avec bon nombre d'embellissements de la part d'Otti Votavova[6]. Les images du livre sont des visions clairvoyantes de sa secrétaire qui les aurait dessinées ou potentiellement faire dessiner selon son propre jugement de la des enseignements de Franz Bardon. Le roman raconte les rituels satanistes et les assassinats rituels d'une loge maçonnique de la ville de Dresde, l'"Ordre maçonnique de la Centurie d'or", et les actions du mage Frabato pour la contrer. L'essayiste et ancien franc-maçon Albert Vigneau évoque le même thème dans un de ces livres[7]. Roger Morneau a également évoqué le thème, via son expérience personnelle au sein d'une société secrète sataniste élitiste, sans toutefois l'associer à la maçonnerie. Paul Copin-Albancelli dénonça certaines sociétés maçonniques dont il a pu étudier les statuts qui professent le satanisme sous la forme d'un culte à Lucifer, et dont les ateliers ne travaillent pas selon la formule "à la gloire du Grand Architecte de l'Univers" mais selon la sentence "Gloire et amour à Lucifer ! Haine ! Haine ! Haine! au Dieu maudit ! maudit ! maudit !" et pratiquant la luxure et l'assassinat rituel[8] dont il affirme que cela ne concerne qu'un nombre réduit de membres[9].

MétaphysiqueModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le système métaphysique de Franz Bardon commence avec Le Chemin de la Véritable Initiation Magique et est étendu dans les volumes subséquents. Il ne dépend d'aucune religion particulière mais se rattache à des vérités universelles que l'on retrouve dans de nombreuses traditions religieuses dans le monde. La plus haute réalité est l'Akasha, qui est associée à Dieu et au platonique "Monde des idées", et d'où proviennent (et sont liés/équilibrés) les quatre éléments de l'air, du feu, de l'eau et de la terre. Ces quatre éléments composent la somme de toutes les forces et processus dans chacun des trois mondes. Bardon a aussi posé le principe des forces "électriques" et "magnétiques", qui sont plus usitées sous les noms respectifs de force universelle active, passive et neutre. Ces forces sont exprimées dans les aspects positifs et négatifs des quatre éléments. L'air et la terre sont tous les deux considérés comme semi-éléments puisqu'ils proviennent uniquement de l'interaction du Feu et de l'Eau par la médiation de l'élément Air que certaines traditions considèrent comme le souffle divin, l'amour universel ou saint-esprit (ce point de vue est probablement une variation de la cosmologie du Sepher Yetzirah).

Les trois mondes ou "plans" sont les suivants : le plan mental de l'esprit, la plus haute réalité parmi les trois, provient de l'indivisible vibration du son d'Akasha, et est la "Non-dualité", le "Je Suis Éternel", "La Conscience cosmique universelle", "Cela[10]", "Noûs" ou "Non-Moi" [11] vrai et omniprésent et qui s'oppose à la vision individualiste et duelle du "Soi divin" divisé des autres, en tant que "Moi-nacissique" de Sigmund Freud ou "Ego divin personnel individuel". Dans le monde des idées, c'est le plan mental abstrait ou causal qui met les idées et archétypes en mouvement. Le plan astral de l'âme est le suivant vers le bas et contient les archétypes du monde physique et dans une certaine mesure l'énergie vitale derrière elle ; le monde éthérique et physique est le plus bas des plans et requiert peu d'explications. Chacun de ces mondes forme une matrice pour le monde au-dessous de lui. Puisque les humains ont également trois corps correspondant à leur présence dans chacun de ces trois mondes, la rupture du lien entre deux de ces corps causera la dissolution des formes inférieures (ou mort). Des choses comme le voyage astral restent possibles puisqu'elles impliquent seulement le lâcher-prise entre les corps.

Les humains sont considérés comme étant spéciaux parce qu'ils sont "quadripolaires", ou contiennent tous les quatre éléments d'une manière inhérente. Ce concept est la base de nombreux entraînements de Franz Bardon, qui nécessitent le développement des différents éléments et d'arriver à un équilibre quadripolaire approprié — c'est seulement là que peuvent se manifester les progrès spirituels de l'initié. Franz Bardon répète souvent que l'initié peut seulement développer une compréhension de lui-même et de son univers avec la portée de sa conscience et de son expérience individuelle et maturité spirituelle que certains auteurs considèrent comme un Âge ésotérique initiatique de l'Âme humaine plus ou moins avancé[12] indépendant de l'âge du corps physique. Ainsi l'étudiant le plus évolué spirituellement, et mentalement le plus équilibré en sagesse ouvre un accès à plus de compréhension et de perceptions des réalités objectives de l'univers et se libère peu à peu des souffrances ou perceptions subjectives et illusoires des semi-vérités et réalités consensuelles du monde (considéré en Orient comme le Karma individuel, familial, collectif, etc).

ÉvocationModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le second ouvrage de Franz Bardon traite de l'évocation des esprits, soulignant d'abord le sens symbolique des outils traditionnels du rituel et de la conception du temple, continuant par la description d'une méthode d'évocation des esprits. Essentiellement, le magicien crée un environnement favorable pour l'entité dans le temple ou autre milieu de contact. Il entre ensuite dans un état de conscience spirituel et occulte particulier (Extase âkâshique) projetant sa conscience dans la sphère de l'entité en question, et l'appelle à lui. Franz Bardon souligne deux points sur ce genre de manipulation : premièrement, que l'on doit posséder complètement les pré-requis nécessaires du programme d'entrainement initiatique jusqu'au degré 8, ou aucun succès ne sera possible ; deuxièmement, que le magicien doit appeler l’entité à lui en tant que "gardien du Seuil", « autorité divine gardienne des Mystères », c'est-à-dire en prenant conscience qu'il est représentant de celle-ci. En se plaçant au centre du cercle qu'il crée, il devient, par symbolisme, Être Divin lui-même, autrement il s'expose à la possibilité d'être manipulé négativement par son Ego, l'entité gardienne du Seuil[13] et les esprits de consciences inférieures et supérieures des mondes akashiques générant des expériences illusoires décrites comme provenant de "Maya".

KabbaleModifier

L'idée est que la Vraie Kabbale n'est pas un art mantique, comme quelques perceptions de lui (concernant principalement la gémiatrie) le suggèrent, mais une méthode d'amplification des lettres de l'alphabet pour créer des effets magiques afin d'éveiller la conscience dans des plans supérieurs à travers leurs combinaisons. Franz Bardon lie ceci aux Tantras de l'est, mais la base de cette comparaison n'est pas tout à fait claire. Comme dans son second ouvrage sur l'évocation, l'étudiant doit terminer au moins les 8 premiers degrés du Chemin de la véritable initiation magique (CVM) pour obtenir des résultats effectifs ou avoir un entraînement équivalent dans un système différent afin d'éviter d'endommager le psyché, les systèmes nerveux et endocrinien, affecter la mémoire ou entraîner des déchirures des membranes invisibles du corps mental par une détérioration du système nerveux subtil ou corps éthérique (corps vital ou bio-éléctromagnétique) et du cerveau ce qui "…peut engendrer une dissociation de la personnalité - la schizophrénie - avec toutes les graves conséquences que cette maladie entraine"[14]. Franz Bardon insiste sur les dangers réels avec le conseil suivant "…celui qui veut s'adonner à celle-ci par simple curiosité et sans aucun respect, s'expose à de nombreux dangers. En effet, la pratique le mettra en contact avec des forces qu'il sera incapable de contrôler et courra le risque de ruiner sa santé. En conséquence, toute personne insuffisamment préparée à aborder cette discipline est ici-même avertie à temps."[15].

Ce dommage au psyché "…montre clairement que l'interprétation incorrecte des écrits orientaux et leur traduction littérale en langage mental habituel sont inexcusables" comme Franz Bardon a "…livré le plus grand secret qui soit : l'application pratique de la Clé Quadripolaire, la Clé qui permet de créer par le Verbe. Ce secret a été gardé pendant des milliers d'années."[16].

BibliographieModifier

Œuvres de Franz BardonModifier

  • Le Chemin de la Véritable Initiation Magique (Der Weg zum wahren Adepten, 1956), trad. de l'all. Alexandre Moryason (1989), Wuppertal, Dieter Rüggeberg éditeur, 1994, 456 p. ; édition Alexandre Moryason, 2002 [PDF].
  • La Pratique de la Magie Évocatoire. Instructions pour évoquer les êtres spirituels vivant sur les sphères qui nous environnent (Die Praxis der magischen Evokation, 1956), Dieter Rüggeberg éditeur, 1990, 495 p. ; édition Alexandre Moryason, 2000, 494 p.
  • La Clé de la Véritable Kabbale. Le kabbaliste souverain du microcosme et du macrocosme (Der Schlüsssel zur wahren Quabbalah, 1957), Dieter Rüggeberg éditeur, 1991, 254 p. ; édition Alexandre Moryason, 2000
  • Paroles de Maître Arion. Réponse de Franz Bardon à des questions posées par ses élèves, édition Alexandre Moryason, 2001, 202 p. [1] suivi des fragments du Livre d'Or de la Sagesse (quatrième livre inachevé).
  • Frabato le Magicien (1979), d'Otti Votavova, son ancienne secrétaire, co-écrit après la mort de Franz Bardon et publié par l'éditeur Dieter Rüggeberg, aux éditions Alexandre Moryason, 2001, 178 p.

Études sur Franz BardonModifier

  • Dr Lumir Bardon (son fils) et Dr M. K., Memories of Franz Bardon, Merkur Publishing, 2004, 104 p. [2]
  • Rawn Clark, A Bardon Companion. A Practical Companion for the Student of Franz Bardon's System of Hermetic Initiation (2003), 2° éd. aug., Createspace, 2010, 522 p.

RéférencesModifier

  1. Franz Bardon Bio by Merker Publishing, http://www.merkurpublishing.com/franz_bardon_bio.htm (anglais)
  2. Franz Bardon Research, http://www.geocities.com/franzbardon/bardonsend.html (anglais)
  3. http://www.merkurpublishing.com/lomer_bio.htm
  4. Bardon, Franz, 1909-1958., Der Weg zum wahren Adepten ein Lehrgang in zehn Stufen ; Theorie und Praxis, Rüggeberg, (ISBN 3921338301 et 9783921338308, OCLC 76391941, lire en ligne)
  5. (en) admin, « What to Look for in New Versions of Franz Bardon’s Books », sur Czech Hermetics, (consulté le 3 mars 2019)
  6. Forward of "Frabato the Magician" by Dieter Ruggeberg (ISBN 1-885928-15-7) (anglais)
  7. Albert Vigneau, La Loge Maçonnique, Paris, Les Nouvelles Éditions Nationales, 1935. Réédition aux éditions du Trident en 2011, p. 63-64
  8. Paul Copin-Albancelli, Le drame maçonnique. Le Pouvoir occulte contre la France, 1908, p. 291 et p. 292
  9. Paul Copin-Albancelli, Le drame maçonnique. Le Pouvoir occulte contre la France, 1908, p. 293
  10. Victor Manuel de Gomez Rodrigez (Samaël Aun Weor), La Rose Ignée (ISBN 978-2-89145-080-5), p. Chapitre 36: La huitième chambre
  11. (en) « Ralph Waldo Emerson », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  12. Samael Aun Weor, « MMP04 Daleth L'Empereur », sur Bibliothèque Gnostique V. M. Samael Aun Weor (consulté le 27 février 2019)
  13. Steiner, Rudolf, 1861-1925. et Impr. Laballery), L'initiation ou Comment acquérir des connaissances sur les mondes supérieurs, Triades, (ISBN 2852482363 et 9782852482364, OCLC 469965402, lire en ligne)
  14. Bardon, 1975, Page 55
  15. La Clé de la Véritable Kabbale, Franz Bardon, copyright 1975, page 64
  16. Bardon, 1975, page 55 et page 114

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Mekur Publishing La compagnie anglaise d'éditions des ouvrages de Franz Bardon et de Jakob Lorber. (anglais)