Ouvrir le menu principal

Franck Michelin

historien français

Franck Michelin, né le à Issy-les-Moulineaux, est un historien français, professeur à l'université Teikyō (Tokyo, Japon), chercheur associé au Centre Roland Mousnier de l’université Paris-Sorbonne, à l'Institut d'Asie orientale de Lyon et à l'Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise.

Il est spécialiste de l’histoire des relations internationales et de celle du Japon contemporain, et notamment des questions militaires, ainsi que des relations entre l’Europe et l’Asie. Il est lauréat de la 32e édition du prix Shibusawa-Claudel[1] et de la 1re édition du prix d'encouragement à la recherche de l'Académie des sciences d'outre-mer (2015)[2]. Après avoir travaillé pendant sept ans au sein de l’équipe des relations internationales de l’Université Meiji, il est, depuis 2017, professeur au département des sciences économiques de l'université Teikyô. En 2018, il a été élu membre correspondant de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer.

BiographieModifier

Franck Michelin est ancien boursier du gouvernement japonais. Il est titulaire d’un doctorat en histoire contemporaine de l'université Paris-Sorbonne[3], d’un DEA en études japonaises de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), et d’une maîtrise en histoire des relations internationales de l’université Panthéon-Sorbonne[4]. Sa thèse a été écrite sous la direction des professeurs Dominique Barjot (université Paris-Sorbonne) et Yoshiharu Tsuboi (université Waseda). C’est un ancien étudiant du professeur Kentarō Awaya (université Rikkyō).

Il a enseigné à l'université de Tsukuba (maître de conférences) et à l'université Chūō (chargé de cours) de 2002 à 2005. Il a rejoint le ministère des Affaires étrangères en 2005 et a été envoyé en poste à l’Ambassade de France au Japon en tant que chargé de mission directeur du bureau Campus France pour prendre en charge la promotion de l’enseignement supérieur français dans ce pays. De 2010 à 2017, il a été maître de conférences à l'université Meiji.

Il est, depuis 2017, professeur au département d'économie internationale de l'université Teikyô. Il enseigne également à l'université Sophia (Graduate School of Global Studies), à l'université Aoyama Gakuin, et au centre de recherche sur l'Asie Tōyō Bunko. Il a été également enseignant invité à l'université de Montréal (Centre d'Études asiatiques, 2016) et à Sciences Po Lyon (2019).

En 2015, il a été sélectionné comme lauréat du prix « Shibusawa-Claudel » pour sa thèse de doctorat. Il s’agit d’un prix décerné par la Fondation Shibusawa Eiichi et organisée par  la Maison franco-japonaise et le journal Yomiuri Shimbun, ainsi que du prix d'encouragement à la recherche de l'Académie des sciences d'outre-mer. En 2019, il a publié une version remaniée de sa thèse aux éditions Passés Composés sous le titre La guerre du Pacifique a commencé en Indochine, 1940-1941. Il intervient régulièrement auprès des médias français — notamment sur France Culture —, et japonais où il a participé à plusieurs émissions télévisées sur l'affaire Carlos Ghosn.

PublicationsModifier

  • La guerre du Pacifique a commencé en Indochine, 1940-1941, Passés Composés, 2019.
  • « Le Japon et le Pacifique : histoire d’une relation complexe », in Sémir Al Wardi, Jean-Marc Regnault, Jean-François Sabouret (eds.), L’Océanie convoitée : Actes des colloques, Papeete, Api Tahiti et CNRS Éditions, 2017, p. 36-49[5].
  • « L’occupation du Vietnam par le Japon, point de départ de l’indépendance ? », Dominique Barjot et Jean-François Klein (éds), De l’Indochine coloniale au Viet Nam actuel, Académie des sciences d’Outre-Mer, Magellan & Cie, 2017, p. 415-427[6].
  • « The Pacific War started in Indochina: the Occupation of French Indochina and the Route to Pearl Harbor », in Masaya Shiraishi, Nguyen Van Khanh, Bruce Lockhart (eds.), Actes du colloque international Vietnam-Indochina-Japan relations during the Second World War – Documents and Interpretation (University of Social Sciences and Humanities - Vietnam National University Hanoi, 19 septembre 2015), Waseda University Institute of Asia-Pacific Studies, February 2017, p. 54-59.
  • « La Sphère de coprospérité de la Grande Asie orientale : réflexion sur un régionalisme asiatique », in Actes du colloque : Le Dialogue Asie-Europe, XIXe-XXIe siècles, 3 -4 juin 2016, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Relations internationales, n° 168, Paris : Presses universitaires de France, février 2017, p. 9-28[7].
  • « La puissance navale japonaise : entre histoire glorieuse et présent complexe », Diplomatie, no 33, juillet 2016, p. 75-76[8].
  • « Le Japon et le basculement vers le Pacifique, 1940-45 », Article du mois du site du Réseau Asie-Pacifique, CNRS, octobre 2015[9].
  • Jean-François Murraciole, Guillaume Piketty (sous la dir.), Encyclopédie de la Seconde Guerre mondiale, Paris : Robert Laffont, collection « Bouquins », 2015 (articles sur le commandement de l’armée japonaise, les plans et la stratégie au Japon, la presse japonaise et les héros de guerre Kawaguchi Kiyotake et Genda Minoru), p. 70-71, 493-494, 683, 1008-1010, 1025-1026.
  • Jean-François Klein, Katie Edwards (sous la dir.), « L’opération Meigô : le coup de force japonais du 9 mars 1945 et l’élimination de l’armée française en Indochine », Catalogue de l’exposition Indochine, des terres et des hommes, 1856-1956, Éditions Gallimard, 2014, p. 260[10].
  • « Furansu kôtô kyôiku no tokushoku (Tokushû Yôroppa he no ryûgaku) » (Les particularités de l’enseignement supérieur français (Numéro spécial sur les études en Europe), Ryûgaku Kôryû, Nihon gakusei shien kikô (Japan Student Services Organization), vol. 20 no 12, décembre 2008, p. 18-21.
  • « Nihon no Nanshin Seisaku to Futsuryō Indoshina: Kenkyū Gairyaku to Hōhōshiron » (L'expansion vers le sud du Japon et l'Indochine française : grandes lignes et méthode), in Ajia Yûgaku, no 98; juin 2007, Bensey Publishing, p. 72-81[11].in Le Banquet, no 24, février 2007, p. 149-163[12].
  • « Furansu ni okeru Nihon kingendaishi no dōkō » (L'évolution de la recherche sur l'historie du Japon contemporain en France), in Rekishi to shite no Nihonkoku Kempō. Nempō Nihon Gendaishi, no 11, mai 2006, p. 243-262[13].
  • « Décider et agir. L’intrusion japonaise en Indochine française (juin 1940) » , in Vingtième siècle, no 83, juillet 2004, p. 75-93[14].
  • « La rencontre de deux destins : l’expansion vers le sud du Japon et l’Indochine française au mois de juin 1940 », in Ebisu : études japonaises (Maison franco-japonaise), no 30, septembre 2003, p. 5-31[15].
  • « Avant l’Irak, le Japon : le protectorat américain », in L’Histoire, no 277, juin 2003, p. 16-17[16].
  • « Le Procès des criminels de guerre japonais », in L’Histoire, no 271, décembre 2002, p. 54-62[17].

Conférences, colloquesModifier

RéférencesModifier

  1. http://www.mfj.gr.jp/actualites/2015/06/23/prix_shibusawa_claudel_2015/index.php
  2. ASOM, « Prix d'Encouragement à la recherche », sur www.academieoutremer.fr, (consulté le 15 octobre 2016)
  3. « L’Indochine française et l’expansion vers le sud du Japon à l’orée de la Guerre du Pacifique Politique étrangère et processus de décision, 29 juin 1940 - 8 décembre 1941 »,
  4. SUDOC 155025031
  5. « L’Océanie convoitée - CNRS Editions », sur www.cnrseditions.fr (consulté le 28 avril 2019)
  6. « De l’Indochine coloniale au Vietnam actuel », sur www.editions-magellan.com (consulté le 28 avril 2019)
  7. « Relations internationales »
  8. Areion24, « LES GRANDS DOSSIERS DE DIPLOMATIE 33 » (consulté le 28 avril 2019)
  9. « Les articles du mois - Le Japon et le basculement vers le Pacifique, 1940-45 », GIS Asie / Réseau Asie & Pacifique,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2016)
  10. « Indochine : des territoires et des hommes »
  11. The Zen Cart™ Team and others, « フランスにおける日本学の現在 : 勉誠出版 », sur bensei.jp (consulté le 11 août 2015)
  12. « L’enseignement de l’histoire contemporaine au Japon : contexte et expérience - LE BANQUET, la revue du CERAP », sur LE BANQUET, la revue du CERAP (consulté le 11 août 2015)
  13. « フランスにおける日本近現代史の動向 »
  14. « Décider et agir. L'intrusion japonaise en Indochine française (juin 1940) on JSTOR », sur www.jstor.org (consulté le 11 août 2015)
  15. « Persée », sur www.persee.fr (consulté le 11 août 2015)
  16. « Avant l'Irak, le JaponLe protectorat américain | L'Histoire », sur www.histoire.presse.fr (consulté le 11 août 2015)
  17. « Le procès des criminels de guerre japonais | L'Histoire », sur www.histoire.presse.fr (consulté le 11 août 2015)
  18. Maison de la Culture du Japon à Paris, « L’occupation japonaise de l’Indochine et la Guerre du Pacifique - La MCJP - Maison de la Culture du Japon à Paris », sur Maison de la Culture du Japon à Paris (consulté le 15 octobre 2016)
  19. « Conférence à l'Université de Montréal », sur Université de Montréal,
  20. Nantes Crhia, « Conférence Le Japon impérial et sa modernisation, 1854-1945 », (consulté le 15 octobre 2016)
  21. « Franck Michelin : Un pont entre deux guerres – l’invasion de l’Indochine par le Japon 1940-41 [séminaire IAO] », Mémoires d'Indochine,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2016)
  22. « De l’Indochine coloniale au Viet Nam actuel »
  23. « APEC Conference: Shaping Education within APEC concluded in Vladivostok | News | APEC 2012 », sur www.apec2012.ru (consulté le 11 août 2015)

Liens externesModifier