Ouvrir le menu principal
Francisco Rabal
Description de l'image Paco Rabal. pirog..JPG.
Nom de naissance Francisco Rabal Valera
Naissance
Águilas, région de Murcie
Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Nationalité Espagnole
Décès (à 75 ans)
Bordeaux, Gironde
Drapeau de la France France
Profession Acteur, scénariste, réalisateur

Francisco Rabal est un acteur, réalisateur et scénariste espagnol, né le à Águilas, dans la région de Murcie (Espagne), et mort le à Bordeaux (France).

Il est à ce jour l'une des six acteurs à avoir reçu le Prix National de Cinéma du Ministère espagnol de la Culture, avec Fernando Fernán Gómez, Fernando Rey, Carmelo Gómez, Javier Bardem et Antonio Banderas[1].

Sommaire

BiographieModifier

Marié en 1950 à l'actrice Asunción Balaguer, il est le père du réalisateur Benito Rabal et de l'actrice Teresa Rabal. Il est décédé lors d'un malaise au cours d'un vol en avion en provenance du Canada[2], où il venait de participer au Festival des films du monde de Montréal.

Il a joué pour les plus grands réalisateurs espagnols, de Luis Buñuel (Nazarin, Viridiana, Belle de jour) à Pedro Almodóvar (Attache-moi!) en passant par Mario Camus (Les Saints innocents) ou Carlos Saura (Goya à Bordeaux).

Sa célébrité était internationale : l'argentin Leopoldo Torre Nilsson (La Main dans le piège), les italiens Michelangelo Antonioni (L'Eclipse) et Valerio Zurlini (Le Désert des Tartares), le français Jacques Rivette (La Religieuse) ou encore l'américain William Friedkin (Le Convoi de la peur) ont ainsi fait appel à lui.

FilmographieModifier

Comme acteurModifier

comme réalisateurModifier

comme scénaristeModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://www.mecd.gob.es/cultura-mecd/areas-cultura/cine/promocion/premios/premio-nacional-de-cinematografia/premiados.html
  2. « Décès de l'acteur Francisco Rabal », sur allocine.fr, (consulté le 22 février 2019)
  3. (es) Juan Carlos Ier et Jordi Sole Tura, « 539/1993 de 2 de abril por el que se concede la Medalla al Mérito en las Bellas Artes, en su categoria de Oro, a las personas que se citan », Boletin de Estado, Madrid, no 95,‎ , p. 11788 (lire en ligne).

AnnexesModifier