Francisco Moncion

danseur de ballet
Francisco Moncion
Description de cette image, également commentée ci-après
Francisco Moncion en 1947
(photographie de Carl Van Vechten).
Nom de naissance Francisco Moncion
Naissance
Concepción de La Vega, Drapeau de la République dominicaine République dominicaine
Décès (à 76 ans)
Woodstock (New York), Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Danseur du New York City Ballet
Style Danse classique
Danse néo-classique
Danse contemporaine
Lieux d'activité New York
Années d'activité 1942 – 1983
Collaborations George Balanchine
Jerome Robbins
Maria Tallchief
Tanaquil LeClercq
Nicholas Magallanes
Formation School of American Ballet à New York
Maîtres George Balanchine
Pierre Vladimiroff

Francisco Moncion (né le à Concepción de La Vega, en République dominicaine, et mort le à Woodstock, aux États-Unis) est un danseur et chorégraphe américain.

Il était membre fondateur du New York City Ballet. Au cours de sa longue carrière, s'étendant sur une quarantaine d'années, il a créé des rôles dans des œuvres majeures de George Balanchine, Jerome Robbins, et d'autres. En plus d'être danseur et chorégraphe, il était également un peintre amateur talentueux[1],[2].

Première vie et formationModifier

Francisco Monción est né à Concepción de La Vega, une grande ville de la province de La Vega, au centre de la République Dominicaine. Sa famille a immigré aux États-Unis en 1922 ou 1923, quand il avait quatre ans. Il n'a pas commencé à danser jusqu'à l'âge de vingt ans, et c'était presque par accident. En 1938, il s'est vu offrir une bourse d'études á la School of American Ballet, récemment créée, qui recrute ensuite des étudiants de sexe masculin. Il accepte l'offre et se retrouve bientôt en cours de technique avec George Balanchine, Pierre Vladimiroff, et Anatole Oboukoff, subissant la discipline stricte de l'école Russe de ballet classique. En 1942, alors qu'il était encore étudiant, il apparut dans l'ensemble du Ballet Imperial de Balanchine dans une production de la New Opera Company au Majestic Theater de New York. Cependant, alors que la Seconde Guerre Mondiale faisait rage en Europe, il a remis à plus tard ses pensées de devenir un danseur professionnel et enrôlé dans l'armée américaine. Après deux ans de service militaire, il a été libéré, après quoi il est retourné à New York et a commencé sa carrière théâtrale [3].

Carrière professionnelleModifier

 
Portrait de Francisco Moncion, à Sebastian LCCN2004663346

Le premier engagement de Moncion en tant que danseur professionnel fut comme un "gitan" dans une reprise de Broadway de The Merry Widow, la célèbre opérette de Franz Lehár, avec des danses chorégraphiées par Balanchine. À la fin de ce spectacle, en mai 1944, il rejoignit le Ballet International du Marquis de Cuevas en tant que principal, créant deux rôles principaux dans deux productions majeures: Sebastian d'Edward Caton et Mad Tristan de Léonide Massine, une oeuvre surréalist aux dessins spectaculaires de Salvador Dalí. De ce dernier, Edwin Denby a écrit: "Outre Dalí, il y avait un autre héros vendredi soir, Francisco Moncion, qui a pris le rôle de Tristan, il a enlevé la partie le plus acrobatique sans défaut, et plus que ca, il a projeté le personnage et l'histoire de manière convaincante, il est en effet un danseur très fin, et un très exceptionnellement imaginatif" [4].

Suite à cet engagement, Moncion se produit brièvement avec Ballets Russes du Colonel de Basil durant les premiers mois de la saison 1946-1947. Il est ensuite devenu un membre original de Ballet Society, formé par Balanchine et Lincoln Kirstein en 1947, et plus tard de son successeur, le New York City Ballet. Au cours des quatre décennies qu'il a passées dans ces compagnies, il a créé une certaine nombre de rôles importants et a participé à de nombreuses représentations historiques [5]. Lors de la première représentation du New York City Ballet le 11 octobre 1938, il danse dans les trois ballets du programme: Concerto Barocco, Orpheus, et Symphony in C [6]. Des décennies plus tard, lors de la saison des 20 ans de la troupe, il apparaît dans la première de la Suite n° 2 (Tchaïkovski) de Jacques d'Amboise en collaboration avec Robert Irving et John Serry Sr. [7],[8],[9],[10].

Rôles créésModifier

Ceci est une liste sélectionnée. La chorégraphie est de George Balanchine, sauf indication contraire. La principale source d'information est le catalogue Balanchine[11],[12],[2].

  • 1944 Sebastian - Chorégraphie par Edward Caton. Musique par Gian Carlo Menotti. Rôle : Sebastian, avec Viola Essen.
  • 1944 Mad Tristan - Chorégraphie par Léonide Massine. Musique par Richard Wagner. Rôle : Tristan.
  • 1946 The Four Temperaments - Musique par Paul Hindemith. Rôle : Theme 3, avec Gisella Caccialanza. C'était à la première représentation de Ballet Society.
  • 1947 Divertimento - Musique par Alexei Haieff. Rôle : premier danseur, avec Mary Ellen Moylan.
  • 1948 The Triumph of Bacchus and Ariadne. Ballet-Cantata. Musique par Vittorio Rieti. Rôle : Midas.
  • 1948 Concerto Barocco - Musique par Johan Sebastian Bach. Rôle: danseur principal, avec Marie-Jeanne et Ruth Gilbert.
  • 1948 Orpheus - Ballet in Three Scenes. Musique par Igor Stravinsky. Rôle: Ange Noir, avec Nicholas Magallanes comme Orpheus et Maria Tallchief comme Eurydice.
  • 1948 Symphony in C - Musique par Georges Bizet. Rôle : deuxième mouvement, Adagio, avec Tanaquil Le Clercq.
  • 1949 Firebird - Musique par Igor Stravinsky. Rôle : Prince Ivan, avec Maria Tallchief comme l'oiseau de feu.
  • 1949 Jinx - Chorégraphie par Lew Christensen. Musique par Benjamin Britten. Rôle: danseur principal, avec Janet Reed.
  • 1950 The Age of Anxiety - Chorégraphie par Jerome Robbins. Musique par Leonard Bernstein. Rôle : danseur principal, avec Tanaquil Le Clercq.
  • 1951 La Valse - Musique par Maurice Ravel. Rôle: Décès.
  • 1952 Picnic at Tintagel - Chorégraphie par Frederick Ashton, Musique par Arnold Bax. Rôle : Le Mari (King Mark), avec Diana Adams comme La femme (Iseult).
  • 1953 Afternoon of a Faun - Chorégraphie par Jerome Robbins. Musique par Claude Debussy. Rôle : Le garçon with Tanaquil Le Clercq as la Fille.
  • 1954 Opus 34 - Musique par Arnold Schoenberg. Rôle : La Première Fois, avec Patricia Wilde.
 
Portrait of Francisco Moncion, in Sebastian LCCN2004663350

Diversité artistiqueModifier

Au début de sa carrière, il est devenu clair que Moncion ne serait jamais un vrai danseur noble. Il lui manquait l'élégance du roulement et du raffinement requis pour les rôles princiers. Pourtant, il était également clair qu'il était capable de représenter efficacement dans de nombreux rôles différents en tant que premier danseur. Il été une figure fringante dans les danses de Balanchine pour la production Broadway de The Chocolate Soldier (1947), tourbillonnant et tournoyant avec Mary Ellen Moylan. Il fut partenaire délicatement tendre de Tanaquil Le Clercq dans Afternoon of a Faun de Jerome Robbins (1953), apportant une langueur sensuelle et féline à la partie[2]. Il était puissamment puissant dans le rôle-titre du Pridigal Son de Balanchine, fasciné par la Siréne d'Yvonne Mounsey, puis contrit de facon déchirante alors qu'il rentrait péniblement chez son père. À l'opposé, il était hilarant comme The Husband dans The Concert de Robbins, fumant son cigare et se déplaçant sur la scène en musique de papillon. Et, bien sûr, il était mystérieusement fascinant et beau dans Orpheus, comme l'ange sombre couvant, le rôle pour lequel il se souvient peut-être le mieux [13]

ChorégraphiesModifier

 
New York City Center
NYC Center auditorium 2008

Dans les années 1950 et 1960, Moncion expérimente ses propres chorégraphies. Il a fait quatre pour le New York City Ballet et deux pour d'autres compagnies [14],[15].

Vie privéeModifier

Le nom de Moncion est bien connu en République Dominicaine, car sa famille est liée au Général Benito Monción (1826-1898), un officier de l'armée française d'origine française qui a combattu dans la Guerre de la Restauration Dominicaine. Les ancêtres de Moncion incluaient certainement des Hispaniques aussi bien que des Français et probablement des Africains noirs. La plupart des Dominicains sont d'origine ethnique et raciale mixte. En 1947, Francisco Moncion est devenu un citoyen des États-Unis, où il a été considéré comme un Latino des Caraïbes pour le reste de sa vie.

Après sa retraite de la scène en 1983, Moncion a passé ses années de loisirs chez lui à Woodstock, New York, se livrant à son talent considérable pour le peinture à l'huile. Ses œuvres ont été montrées dans plusieurs expositions de New York. Il est mort d'un cancer à son âge à l'âge de 76 ans [16].

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Francisco Moncion » (voir la liste des auteurs).
  1. (en)Debra Crane and Judith Mackrell, "Moncion, Francisco," in The Oxford Dictionary of Dance (Oxford University Press, 2000)
  2. a b et c (en)Francisco Moncion, 76, Charter Member of New York City Ballet Francisco Moncion- Nécrologie sur nytimes.com
  3. (en)William James Lawson, "Moncion, Francisco," in International Encyclopedia of Dance, edited by Selma Jeanne Cohen and others (New York: Oxford University Press, 1998)
  4. (en)Edwin Denby, Dance Writings, 16 December 1944 (New York: Knopf, 1986), p. 276.
  5. (en)Francewsco Moncion sur oxfordreference.com
  6. (en)Nancy Reynolds, Repertory in Review: Forty Years of the New York City Ballet (New York: Dial Press, 1977).
  7. (en)The New York Times, 8 décembre 1968 p. 162
  8. (en)The New York Times, 10 janvier 1969, p. 38
  9. (en)GettyImages - Francisco Moncion dans la première de la Suite Tchaïkovski de Jacques d'Amboise dans "The Life Picture Collection" 1 janvier 1969 Voir Légende avec Date créée sur gettyimages.com
  10. (en)Oxford Reference "Overview - Jacques d'Amboise" Tchaikovsky Suite (1969) sur oxfordreference.com
  11. (en)The George Balanchine Foundation, www.balanchine.org/balanchine/searchresults/jsp.
  12. [(es)Francisco Moncion - la biographie sur mcnbiographias.com
  13. (en)Lincoln Kirstein, The New York City Ballet,Avec des photographies de Martha Swope et George Platt Lynes. (New York: Random House, 1973).
  14. (en)Francisco Moncion sur oxfordreference.com
  15. (es)Francisco Moncion - la biographie sur msnbiografias.com
  16. (en)Anna Kisselgoff, "Francisco Moncion, 76, a Charter Member of New York City Ballet." nécrologie, New York Times, 4 avril 1985.

Liens externesModifier