Francisco Goméz de Sandoval y Rojas

personnalité politique espagnole
Francisco Goméz de Sandoval y Rojas
Retrato ecuestre del duque de Lerma (Rubens).jpg
Portrait équestre du Duc de Lerme, Francisco Goméz de Sandoval y Rojas, homme d'État espagnol, (1603) par Pierre Paul Rubens, au Musée du Prado.
Fonctions
Cardinal-prêtre (d)
San Sisto
-
Comte de Lerma (d)
Comté de Lerma (d)
Viceroy of Portugal
Caballerizo mayor del rey (en)
Liste des ducs de Lerma
Duchy of Lerma (d)
Titres de noblesse
Comte de Lerma (d)
Liste des ducs de Lerma
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Francisco de Sandoval y Rojas, I duque de LermaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Environ prêtre catholique (environ à partir de ), militaire, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Francisco Gómez de Sandoval y Zúñiga (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Isabel de Borja y Castro (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Catalina de la Cerda (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Cristóbal de Sandoval
Doña Francesca de Sandoval y Rojas (d)
Don Diego Gómez de Sandoval y Rojas (d)
Juana de Sandoval (d)
Don Christof Gomez de Sandoval Rojas y de La Cerda, 1.Duque de Uceda, 1.Duque de Cea (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
François Borgia (grand-père maternel)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grade militaire

Francisco Gómez de Sandoval y Rojas, duc de Lerma (Tordesillas, 1553 - Valladolid, 1625), favori et ministre de Philippe III d'Espagne, est le premier des validos (« favoris ») aux travers desquels les monarques Habsbourg d'Espagne ont régné. Il le reste vingt ans, de 1598 à 1618.

BiographieModifier

Manquant de vision politique et vaniteux, Francisco Goméz de Sandoval y Rojas s'appuie sur des réseaux de clientèles, ce qui accroît la corruption en Espagne. Sa conduite trouve un adversaire redoutable en la personne de la reine Marguerite.

En 1613, lors de la guerre de succession de Montferrat, la résistance du duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier redouble sa malveillance. Il obtient de la cour de Vienne la mise au ban de Charles-Emmanuel, faisant reprendre les hostilités.

C'est au sein de sa famille qu'apparaissent les premières tensions : il est renvoyé par Philippe III en octobre 1618 et son fils le duc d'Uceda lui succède.

Alors que se déchaîne une pression contre le régime, et devant la tournure que prennent les événements, le duc utilise un stratagème qui lui sauve la vie : il sollicite et obtient de Rome le chapeau cardinalice. Il est créé cardinal par le pape Paul V lors du consistoire du avec le titre de San Sisto. Dans le même temps, le roi lui donne la permission de se retirer dans ses terres de la ville de Lerma, où il meurt en 1625, retiré de la vie publique.

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :