Francis Turville-Petre

archéologue britannique
Francis Turville-Petre
IMJ view 20130115 192522.jpg
Crâne de l'« Homme de Galilée »
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 41 ans)
Le CaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Fratrie
Gabriel Turville-Petre (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Grotte des Voleurs (vers 1900)

Francis Turville-Petre est un paléoanthropologue britannique, né le et mort le au Caire. Il est connu pour sa découverte en 1925 dans la grotte des Voleurs (Mugharet el-Zuttiyeh) de l'« Homme de Galilée », un crâne fossile humain partiel dont l'attribution taxonomique reste discutée, et pour ses travaux avec Dorothy Garrod au Mont Carmel, en Palestine mandataire.

Famille et jeunesseModifier

Francis Adrian Joseph Turville-Petre nait dans une famille catholique de l'aristocratie terrienne anglaise (en). Il est l'ainé des cinq enfants d'Oswald et Margaret Petre (née Cave) et le frère de Gabriel Turville-Petre (en), spécialiste d'islandais et de scandinave primitif. La famille s'installe dans la maison ancestrale de Bosworth Hall, à Husbands Bosworth, dans le Leicestershire, en 1907.

Il entre en 1920 au Collège d'Exeter à Oxford, où il étudie l'anthropologie physique et culturelle et l'ethnologie, l'archéologie et la technologie au Pitt Rivers Museum (en). Il est diplômé en anthropologie physique en 1924. À la fin de ses études à Oxford, il part travailler sur des fouilles au Levant.

FouillesModifier

En 1925, il dirige les fouilles de deux grottes du Nahal Amud, en Galilée, la grotte des Voleurs (Mugharet el-Zuttiyeh) et la grotte du Prince (Mugharet el-Emirah), près du lac de Tibériade. Dans la grotte des Voleurs, il découvre la partie frontale d'un crâne fossile qu'il suppose d'abord appartenir à un Homme de Néandertal. Le fossile est surnommé l' « Homme de Galilée ». Il sera attribué ultérieurement à l'espèce Homo heidelbergensis[1], ce qui est remis en cause aujourd'hui[2]. L'Homme de Galilée est le premier fossile humain ancien à être exhumé au Moyen-Orient[3].

Le fossile est conservé au musée Rockefeller de Jérusalem[3], et un moulage du crâne est exposé en permanence au musée d'Israël[4].

Francis Turville-Petre est ensuite invité par Dorothy Garrod à se joindre à son équipe de fouilles de la grotte de Kébara, sur le Mont Carmel. Il prend également part aux fouilles dans la province de Souleimaniye, au Kurdistan irakien, d'octobre à décembre 1928, fouillant avec Garrod les grottes de Zarzi et de Hazar Merd (en)[5].

Turville-Petre meurt au Caire en 1942 à l'âge de 41 ans. Ses collections archéologiques du Moyen-Orient sont conservées par le Pitt Rivers Museum (en) de l'université d'Oxford.

PublicationsModifier

  • 1927 : Francis A. J. Turville-Petre; Dorothea M. A. Bate; Charlotte Baynes; Arthur Keith, Researches in Prehistoric Galilee, 1925–1926, Londres, Council of the British School of Archaeology in Jerusalem
  • 1932 : « Excavations in the Mugharet el-Kebarah », Journal of the Royal Anthropological Institute of Great Britain and Ireland, 62, pp. 271–276
  • 1932 : « Excavations at the Cave Mugharet-el-Kebarah, near Zichron Jakob, Palestine », Man 32(20), 15.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Cartmill, Matt and Smith, Fred H., The Human Lineage, John Wiley & Sons, (ISBN 0471214914, lire en ligne)
  2. (en) Eric Delson, « An early dispersal of modern humans from Africa to Greece », Nature,‎ (DOI 10.1038/d41586-019-02075-9)
  3. a et b (en) Breaking Ground : Pioneering Women Archaeologists, Getzel M. Cohen, Martha Joukowsky
  4. (en) « The Israel Museum Permanent Exhibitions : Archaeology Wing – The Dawn of Civilization », New York, The Ridgefield Foundation,
  5. Soma digest sur soma-digest.com

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Bar-Yosef, O., Bernard Vandermeersch B. Arensburg, A. Belfer-Cohen, P. Goldberg, H. Laville, L. Meignen, Y. Rak, J. D. Speth, E. Tchernov, A-M. Tillier, and S. Weiner, 1992, « The Excavations in Kebara Cave, Mt. Carmel » Current Anthropology 33(5), pp. 497–550
  • (en) Bar-Yosef, Ofer and Callander, Jane, 1997, « A forgotten archaeologist: the life of Francis Turville-Petre » Palestine Exploration Quarterly
  • (en) Lehmann, John, 1976, « Two of the Conspirators », Twentieth Century Literature, Christopher Isherwood Issue 22(3), pp. 264–275
  • (en) Page, Norman, 2000, Auden and Isherwood: The Berlin Years, Palgrave Macmillan, Londres, (ISBN 978-0-312-22712-8).

Liens externesModifier