Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gruber.
Francis Gruber
Francis Gruber autoportrait 1942.JPG
Autoportrait (1942) (Musée des Beaux-Arts de Nancy
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
Paris
Nom de naissance
Francis Gruber
Nationalité
Activité
Formation
Jacques Grüber (son père) était peintre-verrier.
Mouvement
Influencé par
Père

Francis Gruber est un peintre expressionniste français né à Nancy, le et mort de la tuberculose le , à Paris.

BiographieModifier

Fils du maître-verrier art 1 nouveau Jacques Grüber, ce peintre est révélateur de la peinture dite d'avant-guerre, mais plutôt que d'aller à la recherche de l'abstrait, Francis Gruber privilégie les figures humaines aux traits ciselés et bruts.

C'est l'un des rares représentants du mouvement expressionniste en France. Il fut principalement influencé par Jérôme Bosch et Albrecht Dürer, également par Mathias Grünewald, ainsi que le graveur lorrain Jacques Callot. Il débute dans la peinture dès l'âge de 18 ans et se fait connaître avec sa première exposition au Salon d'automne et des Tuileries. Il suit des cours de peinture à l'Académie scandinave. En 1938, il rencontre l'artiste Alberto Giacometti qui deviendra son conseiller et son ami. En 1947, il reçoit le Prix national de peinture[1].

Francis Gruber s'est installé avant la guerre à Thomery, en Seine-et-Marne, au Vieux Château où il reçut de nombreux amis et artistes. Il fut enterré dans le cimetière du village où Louis Aragon fit son oraison funèbre[2] et Alberto Giacometti dessina sa tombe.

ExpositionsModifier

Sélection d'œuvresModifier

RéférencesModifier

  1. Le Monde, 16 juillet 2009.
  2. « Francis Gruber, peintre du tourment et du déséquilibre », dans Le Figaro du 15 mars 2010.
  3. « Francis Grüber, l'œil à vif, rétrospective du peintre dans sa ville de Nancy », sur francetvinfo.
  4. Le musée possède sept toiles de l'artiste, venant de la donation Maurice et Simone Combe.
  5. Agnès Chauvin, « L'ancien ministère de la Marine marchande », La protection du patrimoine en Ile-de-France au XXIe siècle,‎ , p. 88

BibliographieModifier

  • Catalogue du musée d'art moderne de Paris, consacré à l'exposition Francis Gruber (1976), 80 p., textes en français et en allemand, préface de Jacques Lassaigne, « Francis Gruber » par Tristan Tzara, « L'enterrement à Thomery » par Louis Aragon.

Liens externesModifier