Ouvrir le menu principal

Francis Crémieux

journaliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crémieux.
Francis Crémieux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Mère
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Distinction

Francis Crémieux, né le à Paris (15e arrondissement)[1] et mort le dans la même ville, est un journaliste et écrivain français.

Sommaire

BiographieModifier

Fils unique[2] de la romancière Marie-Anne Comnène et du critique Benjamin Crémieux, Francis Crémieux s'engage dans la Résistance en rejoignant les Francs-tireurs et partisans dans le sud de la France. C'est alors qu'il devient « communiste pour toujours »[3]. Il participe activement à la libération de Toulouse[1].

De retour à Paris, en février 1945, il écrit des articles pour le quotidien communiste Ce Soir que dirige Louis Aragon, puis l'hebdomadaire Les Lettres françaises.

À la radio, il se fait connaître notamment grâce à ses entretiens diffusés sur France Culture, par exemple avec André Salmon, Louis Martin-Chauffier ou Jean Wiener. Son émission le Monde contemporain (1966-1985), animée avec Jean de Beer, s'est révélée d'une grande richesse, recueillant une large audience.

Journaliste communiste écarté de la rédaction en chef de la radio en novembre 1948 en raison de sa participation à une manifestation devant les studios de la Radiodiffusion française[3], il est réintégré dans son poste en 1983. S'estimant « placardisé » car n'ayant aucune des prérogatives attachées à son poste[3], il démissionne de Radio France en 1985.

Francis Crémieux collabore alors à L'Humanité dont il est l'envoyé spécial en Afghanistan où il défend l’intervention soviétique[3].

Il a exercé par ailleurs les fonctions de secrétaire général de la Société des Amis de Louis Aragon et Elsa Triolet.

Il a également été directeur artistique, chargé des relations Est-Ouest chez Pathé-Marconi, de 1954 à juin 1959.

Il a fait partie du jury du prix Palestine-Mahmoud Hamchari.

DécorationModifier

ŒuvresModifier

Sources, notes et référencesModifier

  1. a b et c « Francis Crémieux (notice biographique) », sur siv.archives-nationales.culture.gouv.fr (consulté le 3 juillet 2018).
  2. Nicole Racine, « CRÉMIEUX Francis », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr, (consulté le 3 juillet 2018).
  3. a b c et d Laurent Mouloud, « Francis Crémieux Une voix rouge à la radio », l'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2018).
  4. Archives nationales

AnnexesModifier