Ouvrir le menu principal
Francesco Battaglioli
Artgate Fondazione Cariplo - Battaglioli Francesco, Il ponte di Rialto.jpg
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Francesco Battaglioli, né en 1722 à Modène Émilie-Romagne, mort en 1796, est un peintre italien du XVIIIe siècle actif principalement en Émilie-Romagne.

BiographieModifier

Francesco Battaglioli est connu comme peintre de vedute et Cappriccios des paysages de Venise et de la Vénétie (Brescia et Trévise). Il aurait été un élève de Raffaele Rinaldi. Il a rejoint l'association des peintres Fraglia à Venise entre 1747 et 1751. Il devient un membre de l'Accademia di Belle Arti à Venise en 1772 et succède, en 1778, à Antonio Visentini comme professeur de perspective.

Certaines de ses vedute sont d'Aranjuez en Espagne, où il s'est rendu au Reales Coliseos pour la peinture de paysages qui s'est tenu au Palacio Real de Aranjuez pour le plus grand plaisir de Ferdinand VI. Il a également travaillé avec Farinelli dans la peinture scénique de Pietro Metastasio La Nitteti en 1758. Ses vedute ont été gravées par Francesco Zucchi et ont servi à illustrer Memorie intorno alle pubbliche Fabbriche (1778) de Baldassare Camillo Zamboni.

Il collabora également à plusieurs reprises avec le peintre vénitien Francesco Zugno (1709-1787) où il faisait les éléments d'architecture d'un paysage, tandis que Zugno peignait les petits personnages[1].

Notes et référencesModifier

  1. Rodolfo Pallucchini, La pittura nel Veneto, Il Settecento, II, Milan, 1996, p. 201-202

BibliographieModifier

  • TORRIONE, Margarita, Francesco Battaglioli. Escenografías para el Real Teatro del Buen Retiro (catalogue de l'exposition), Madrid, Real Academia de Bellas Artes de San Fernando, Teatro de la Zarzuela, INAEM, 2013.
  • TORRIONE, Margarita, «Nueve óleos de Francesco Battaglioli para el Coliseo del Buen Retiro. (La ópera en el reinado de Fernando VI : último relumbrón de la Corte Barroca.)», dans J. Martínez Millán, C. Camarero Bullón, M. Luzzi Traficante (coords.), La corte de los Borbones: crisis del modelo cortesano, Madrid, Ed. Polifemo, 2013, vol. 3, p. 1733-1777. (ISBN 978-84-96813-81-6).
  • TORRIONE, Margarita, «La sociedad de Corte y el ritual de la ópera», Fernando VI y Bárbara de Braganza. Un reinado bajo el signo de la paz : 1746-1759 (catalogue de l'exposition), Real Academia de Bellas Artes de San Fernando, Madrid, 2002, p. 165-195. (ISBN 84-369-3632-9).
  • TORRIONE, Margarita, «Decorados teatrales para el Coliseo del Buen Retiro. Cuatro óleos de Francesco Battaglioli», Reales Sitios, Revista del Patrimonio Nacional, no 143, 2000, p. 40-51.
  • TORRIONE, Margarita, «El Real Coliseo del Buen Retiro: memoria de una arquitectura desaparecida», dans TORRIONE, Margarita (dir.), España festejante. El siglo XVIII, Málaga, CEDMA, 2000, p. 295-322. (ISBN 84-7785-370-3).
  • TORRIONE, Margarita (éd.), Crónica festiva de dos reinados en la Gaceta de Madrid : 1700-1759, Paris, Ophrys, 1998. (ISBN 2-7080-0861-7).
  • J.G. Links, Canaletto et ses maîtres, Paul Elek Ltd, Londres, 1977, p. 99-100.

SourcesModifier