Ouvrir le menu principal
Francesca Solleville
Description de l'image Francesca Solleville.jpg.
Informations générales
Naissance (87 ans)
Périgueux (France)
Activité principale Chanteuse
Genre musical Chanson française
Années actives 1958–aujourd'hui
Labels BAM
Le Chant du Monde

Francesca Solleville, née le à Périgueux, est une chanteuse française dans la tradition de la chanson rive gauche engagée.

Sommaire

BiographieModifier

Origines et étudesModifier

Francesca Solleville est née à Périgueux (Dordogne) d'un père gascon originaire de Marmande, issu d'une famille de notables conservateurs, et d'une mère italienne qui avait émigré en France avec ses parents pour fuir le fascisme, membre du mouvement antifasciste « Giustizia e libertà ». Elle est la petite-fille de Luigi Campolonghi, membre du parti socialiste italien et animateur de la Ligue italienne des droits de l'homme[1].

Elle suit des études de lettres à la Sorbonne où elle obtient une licence, et reçoit une formation de chant auprès de la cantatrice Marya Freund. Elle est engagée dans les chœurs de Radio France[1].

CarrièreModifier

À partir de 1958, Francesca Solleville délaisse le chant lyrique pour chanter ses auteurs préférés dans les cabarets Rive-Gauche de Paris. Influencée par Germaine Montero et encouragée par Léo Ferré, elle est orientée par Jacques Douai vers la maison de disques Boîte à musique.

Elle chante dans de nombreux cabarets, notamment à l'Écluse, où elle se produit avec Barbara, à La ContrescarpeElsa Triolet et Louis Aragon viennent l'entendre chanter, à La Colombe où elle croise Pierre Perret et au Port du Salut où chantent également Christine Sèvres, Jacques Debronckart, Maurice Fanon, Pia Colombo, Pierre Louki, Ricet Barrier. En 1959, elle interprète à la Mutualité deux chansons de Louis Aragon (La rose du premier de l'an et Un homme passe sous la fenêtre et chante)[1]. Elle enregistre son premier 45 tours Francesca Solleville chante Aragon et Mac Orlan. La même année, elle participe à des disques collectifs (chansons enfantines en 45 tours, chansons d'enfants en 33 tours 25 cm).

En 1960, elle chante pour son deuxième 45 tours Luc Bérimont, Aragon et Ferré. En 1961 elle chante Mac Orlan dans un nouveau 45 tours.

En mai 1962, paraît le premier album 25 cm de Francesca, intitulé Récital no 1, où elle chante les poètes Paul Fort (La Marine, mis en musique par Georges Brassens), Charles Baudelaire, Louis Aragon et Jean Ferrat (J'entends, j'entends).

Dans les années 1960, elle enregistre également des chansons d'Hélène Martin, Georges Coulonges, Yani Spanos, Philippe-Gérard, Serge Rezvani, et des poèmes de Guillaume Apollinaire et Jean Genet. Elle chante dans le film Dragées au poivre qui sort en 1963[1].

En 1964, elle reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros pour son Récital no 2 de 1963.

Elle s'affirme comme interprète de chansons engagées contre le nazisme, le franquisme, la guerre du Viêt Nam. Elle soutient également la cause ouvrière (Le Chant des ouvriers). En 1971, elle enregistre avec Mouloudji et Armand Mestral La Commune en chantant, un hommage aux cent ans de la Commune de Paris. En 1975, elle sort Chants d'exil et de lutte sur des textes de Pablo Neruda. En 1988, elle célèbre le bicentenaire de la Révolution française avec Musique, citoyennes ! Allain Leprest écrit les paroles de son album Al Dente de 1994.

En 2004, elle publie son autobiographie, A piena voce, écrite avec la collaboration de Marc Legras. En 2009, elle fête ses 50 ans de chanson. La même année, un ouvrage lui est consacré, croisant son portrait avec celui d'Allain Leprest[2].

Francesca Solleville est, avec Isabelle Aubret et Christine Sèvres, la chanteuse ayant le plus interprété Jean Ferrat.

EngagementsModifier

En 1990, Francesca Solleville signe l'Appel des 75 contre la guerre du Golfe.

Le 30 novembre 2015, elle est parmi les signataires de l'Appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence »[3],[4].

En septembre 2018, elle co-signe une tribune dans le Guardian en soutien à l’appel des artistes palestiniens à boycotter l’édition 2019 du concours de l’Eurovision qui doit se tenir en Israël[5].

Vie privéeModifier

En 1959, Franscesca Solleville avait épousé le peintre Louis André Loyzeau de Grandmaison, issu d'une ancienne famille de la bourgeoisie française[1].

DiscographieModifier

Albums studioModifier

Albums en publicModifier

  • 1996 : Al dente - enregistrement du spectacle
  • 2001 : En tournée au Japon

45 toursModifier

  • Francesca Solleville chante Aragon et Mac Orlan - 1959
  • Francesca Solleville chante Aragon, Bérimont, Ferré - 1960
  • Francesca Solleville chante Mac Orlan n°4 - 1961
  • Francesca Solleville n° 3 - 1961
  • Vingt ans - 1963
  • Nuit et Brouillard - 1964
  • Paris-Cayenne - 1964
  • La Petite Juive - 1966
  • Les Tuileries - 1966
  • La Légende des Saintes Maries de la Mer - 1967
  • Et je t'appelle - 1968
  • Francesca Solleville chante Paul Éluard - 1969
  • Je t'aime - 1970
  • Je suis ainsi - 1972
  • Demande aux femmes - 1974

ParticipationsModifier

  • 1959 : Chansons enfantines (45 tours)
  • 1959 : Chansons d'enfants
  • 1962 : Made in France
  • 1963 : Dragée au poivre (B.O.F.)
  • 1967 : Chansons rive gauche
  • 1971 : La commune en chantant
  • 1971 : Naissance de Saint-Germain-des-Prés
  • 1972 : Ballades et complaintes syndicalistes - Le chant des ouvriers - Double 33 tours
  • 1975 : Chants d'exil et de lutte
  • 1975 : Paris populi, de Francis Lemarque
  • 1977 : Chant pour les enfants du Chili
  • 1983 : La révolte des Canuts
  • 1991 : Inédits 91 de Colette Magny (interprétation de Les Chants des hommes de Nazim Hikmet)
  • 1997 : Chansons de poètes : Louis Aragon, anthologie de la chanson française
  • 2003 : Hommage aux grands de la chanson (interprétation de 3 chansons)
  • 2005 : Les Grands Poètes & la Chanson française (interprétation de 9 chansons)
  • 2005 : Le Cri du peuple
  • 2007 : René Char - Terres mutilées & Dans mon pays d'Hélène Martin
  • 2009 : Chez Leprest. Vol.2 (interprétation de Je ne te salue pas d'Allain Leprest) 2013 : Autour de Jack Treese (interprétation de 2 chansons: Ma Guitar et de A Man, He Bled His Whole Life de Jack Treese et Jean-François Gaël)
  • 2015 : 20 ans ! Les Ogres de Barback (interprétation de Ma France de Jean Ferrat)
  • 2015 : Les Hurlements d'Léo chantent Mano Solo (interprétation de la chanson Le Monde entier de Mano Solo avec Les Hurlements d'Léo)

Coffrets & compilationsModifier

ThéâtreModifier

BibliographieModifier

  • Marc Legras, Francesca Solleville, préface de Jean Ferrat, Francesca Solleville : a piena voce, Christian Pirot Éditeur, 2004
  • Véronique Sauger, Portraits croisés Francesca Solleville - Allain Leprest, Les points sur les i, 2009

FilmographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Julien Lucchini, « SOLLEVILLE Francesca (SOLLEVILLE Françoise, Marie, Jeanne, dite) », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr, 16 mai 2016, dernière modification le 4 février 2019 (consulté le 5 mars 2019).
  2. Portraits croisés Francesca Solleville / Allain Leprest.
  3. Collectif, « L'appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence » », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne).
  4. AFP, « État d'urgence : 58 personnalités revendiquent la liberté de manifester », Le Point,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « Boycott Eurovision Song Contest hosted by Israel », sur https://www.theguardian.com, (consulté le 4 mars 2019)
  6. La chanson L’instituteur part pour le front a pour paroles, l’adaptation en français, par Pierre Gamarra, d’un poème du poète vietnamien Cù Huy Cận. Voir la fiche de l'album. La chanson est reprise, aux côtés de chansons de Georges Brassens, de Joan Baez ou de Victor Jara, dans la compilation Guerre à la guerre : Deux siècles de chanson antimilitariste. (2007)
  7. Site EPM
  8. Site EPM
  9. Site EPM