Ouvrir le menu principal

Frances Wolseley

Créatrice du Glynde College for Lady Gardeners
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wolseley.
Frances Wolseley
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
Ardingly (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Glynde College for Lady Gardeners (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Frances Garnet Wolseley, née le à Londres et morte le à Culpepers, est une horticultrice et essayiste britannique. Elle est la fondatrice du Glynde College for Lady Gardeners, à Glynde, dans le Sussex de l'Est.

Sommaire

BiographieModifier

Frances Wolseley est née à Pimlico, à Londres, unique enfant de Sir Garnet Joseph Wolseley (1833-1913), futur baron Wolseley of Cairo et vicomte Wolseley, et de Louisa Erskine (1843-1920). Elle reçoit une éducation à domicile[1].

Fondation du Glynde College for Lady GardenersModifier

Sa famille s’installe en 1899 à Trevor House, Glynde, où elle crée des jardins modèles[2] et fonde, en 1902, un institut d'horticulture pour les femmes, dans un site de deux hectares, à Ragged Lands[3]. En 1905, le collège s'installe dans un bâtiment construit à cet effet, à l'emplacement connu sous le nom de « Ragged Lands », à l'extérieur de Glynde[4]. Le Glynde College for Lady Gardeners propose, dans la perspective de donner accès aux jeunes femmes des classes moyennes à un métier qui leur assure un revenu, une formation de haut niveau en deux ans[4]. Le collège bénéficie de la protection de jardiniers connus, tels Gertrude Jekyll, Ellen Willmott et William Robinson (en)[4]. En novembre 1909, le magazine britannique Country Life publie un reportage sur la réalisation, par les étudiantes, du jardin dessiné par Gertrude Jekyll pour le King Edward VII Sanatorium, à Midhurst[4]. Chrystabel Procter y étudie durant une année.

Frances Wolseley cesse en effet de s'impliquer directement dans la gestion du collège à partir de 1907, laissant la direction à une ancienne élève, Elsa More[5], Le collège perd une partie de sa réputation à la mort d'Elsa More, après la Première Guerre mondiale, et fonctionne jusqu'en 1933, avec plusieurs directrices[3].

Frances Wolseley, quant à elle, continue à promouvoir l'implication professionnelle des femmes dans l'horticulture par la publication de ses ouvrages[6].

Activités éditorialesModifier

Son ouvrage, Gardening for Women (1908), décrit la façon dont les femmes peuvent soutenir l'économie rurale par le biais de l'horticulture. Elle visite des jardins et des collèges d'horticulture en Angleterre, au Canada et en Afrique du Sud. Elle est admise dans la Vénérable Compagnie des jardiniers de Londres en 1913. Son père meurt la même année, et elle hérite de son titre en l'absence d'autres héritiers, devenant la vicomtesse Wolseley. Elle s'installe ensuite à Massetts Place, près de Lindfield, dans le Sussex de l'Ouest, avec sa mère[4].

Son livre le plus connu est Women on the Land publié en 1916. Dans cet ouvrage, elle fait des propositions et des constats sur la façon dont peuvent s'organiser les petites exploitations et des coopératives, et les instituts de formation pour femmes ainsi que les programmes d'études de jardinage. Dans In a College Garden (1916), elle décrit le travail mené à Glynde, et dans Gardens, their Form and Design (1919), elle envisage des questions en lien avec le paysagisme, discipline qui n'apparaît qu'une décennie plus tard. Elle s'installe en 1920 à Culpepers, Ardingly, West Sussex. Ses écrits ultérieurs concernent essentiellement l'histoire locale[4].

Frances Wolseley meurt le à Culpepers[7]. Elle est enterrée à St Andrew's, Beddingham, East Sussex. Elle lègue ses livres et ses archives à la municipalité de Hove, avec une somme qui permet de développer la bibliothèque municipale et d'aménager une salle Wolseley[4]. En 1939, Marjory Pegram édite une biographie décrivant son travail, intitulé The Wolseley Heritage: the Story of Frances Viscountess Wolseley and her Parents[3].

PublicationsModifier

RéférencesModifier

  1. BBC Radio, sur bbc.co.uk, [lire en ligne], page consultée le 27 décembre 2016.
  2. « Trevor House: 1681-2019 », sur glynde.info (consulté le 19 janvier 2019).
  3. a b et c Ragged Lands 1905-2016, [lire en ligne], sur glynde.info, page consultée le 19 janvier 2019
  4. a b c d e f et g Brown 2009.
  5. Catherine Horwood, Gardening Women: Their Stories From 1600 to the Present, Virago, 2010, [lire en ligne]
  6. Parks & Gardens UK page consultée le 27 décembre 2016.
  7. « Viscountess Wolseley », The Times, The Times Digital Archive,‎ , p. 12

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jane Brown
  • Marjory Pegram, The Wolseley Heritage: the Story of Frances Viscountess Wolseley and her Parents, 1939
  • Catherine Horwood, Gardening Women: Their Stories From 1600 to the Present, Virago, 2010, 448 p. (ISBN 978-1844084630)

Liens externesModifier