Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

France Générosités

France générosités a été créé en sous le nom d’UNOGEP (Union nationale des organismes faisant appel à la générosité du public) à l’initiative de membres du Comité de la Charte qui souhaitaient fonder un organisme permettant d’effectuer un travail de lobbying et de représenter le secteur de la générosité auprès des pouvoirs publics. À sa création, il comptait 22 membres ; il en compte désormais 89[1].

Afin de promouvoir, par tous les moyens, la générosité envers les causes d’intérêt général, France générosités a récemment décidé de constituer un fonds de dotation appelé « Institut pour le développement des générosités » qui pilote la campagne de communication "Donner fait du bien"[2] et le site d'information grand public sur les dons et la générosités Infodon[3].

Sommaire

MissionsModifier

France générosités a pour mission[4] de développer les générosités :

  • en représentant le secteur auprès des pouvoirs publics, des médias et partenaires privés en coordination avec les autres composantes du mouvement associatif,
  • en informant et formant les publics concernés sur les aspects juridiques et fiscaux de la collecte, notamment le grand public,
  • en assurant un travail de veille, d’expertise et d’information,
  • en conseillant juridiquement ses membres sur la collecte de fonds,
  • en mutualisant des études et des services pour réduire les dépenses des membres

France générosités offre un cadre à la réflexion d’experts, notamment lors des réunions des groupes de travail. Ces Groupes mènent des réflexions approfondies sur des sujets concernant le secteur.

GouvernanceModifier

Chaque organisation membre du syndicat dispose d'un droit de vote lors de l'Assemblée générale. Au cours de cette AG annuelle, les adhérents votent les grandes résolutions du syndicat et élisent les membres du Conseil syndical. Le Conseil syndical, composé de 15 membres, chacun élu pour un mandat de 3 ans, oriente et décide des actions du syndicat. Depuis 2012, le syndicat est présidé par Françoise Sampermans, personnalité qualifiée qui représente le syndicat dans tous les actes de la vie civile.

MembresModifier

Ses membres sont des associations et fondations d’intérêt général, qui, au niveau national, quelle que soit la cause soutenue, font appel à toutes les formes de générosité (dons de particuliers, legs, donations, assurances-vie, partenariats d’entreprises dans le cadre d’opérations de mécénat ou de parrainage…).

France générosités rassemble des associations et fondations cumulant, en 2014, un budget de fonctionnement de plus de 5,9 milliards d’euros dont 2 milliards proviennent de la générosité privée[5].

France générosités est donc très représentatif d’un secteur en pleine expansion :

Membres actifs[1]Modifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Membres associésModifier

  • Association française des Fundraisers

PrésidentsModifier

  • 1998-2003 : Daniel Bruneau
  • 2003-2006 : Gabriel Darré
  • 2006-2012 : André Hochberg [6]
  • Depuis 2012 : Françoise Sampermans

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Site internet France générosités », sur www.francegenerosites.org, (consulté le 8 août 2016)
  2. « Site internet Donner fait du bien », sur www.donnerfaitdubien.org, (consulté le 8 août 2016)
  3. « Site internet infodon », sur Infodon.fr, (consulté le 8 août 2016)
  4. « Site internet France générosités », sur francegenerosites.org, (consulté le 8 août 2016)
  5. Étude France générosités sur les Comptes Emploi des Ressources 2014 de ses membres
  6. Mathieu Castagnet, André Hochberg, président de France générosités : « Donner ne coûte pas très cher », La Croix, 15 juin 2011