Franc sarrois

Le franc sarrois fut l'unité monétaire du territoire du Bassin de la Sarre, de 1919 à 1935, et du protectorat de la Sarre, de 1947 à 1959. Sa valeur était identique à celle du franc français.

Histoire du franc sarroisModifier

 
100 francs sarrois

À la suite de la Première Guerre mondiale et des dispositions du traité de Versailles, la France reçoit de la Société des Nations et au titre des dédommagements, le mandat d’administrer le territoire du Bassin de la Sarre (en allemand, Saarbeckengebiet), qui comprend essentiellement des mines de charbon. Il s'agit d'un territoire autonome, détaché de celui de la République de Weimar.

Des billets de 1 franc et de 50 centimes sont alors imprimés en 1920 au sein des mines domaniales de la Sarre, un bassin houiller exploité par la France. Ce n'est qu'en que le mark est officiellement remplacé par le franc français. En 1930, les billets usuels français sont utilisés sur ce territoire. Lors du retour de la Sarre à l'Allemagne en 1935 à la suite de l'organisation d'un plébiscite, le reichsmark remplace le franc. Le taux de change était de 1 franc pour 0,1645 reichsmark.

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, la France réoccupe la Sarre et y organise un protectorat économique et politique. Le mark sarrois remplace le reichsmark en , avant l'introduction du franc français le au taux de change de 20 francs pour 1 mark sarrois. A la fin de l'année 1947 se constitue l'État Indépendant sous le nom de Saarland.

À partir de 1954, des pièces spécifiques avec des inscriptions en allemand (Franken, Saarland), sont frappées : en 1954, des pièces à 10, 20 et 50 francs, montrant des installations minières ainsi que l'écusson de la Sarre, puis en 1955, des pièces à 100 francs, avec l'écusson contourné d'une couronne. Ces pièces ne constituèrent pas une "monnaie sarroise" (qui n'existait pas) mais se référèrent au franc français. Elles furent identiques aux pièces du franc français de l'époque en taille, poids et alliage métallique, se distinguant uniquement par les motifs. Les pièces et billets français étaient acceptées sur le territoire. À l'inverse, les émissions spécifiques à la Sarre ne pouvaient pas circuler en France, sauf dans les agglomérations frontalières.

À la suite d'un référendum organisé le auprès de la population locale, la Sarre retourne à la République fédérale d'Allemagne le .

L'union douanière entre la Sarre et la France se terminait le  : à cette date, le franc français fut définitivement remplacé par le Deutsche Mark par un taux d'échange de 0,8507 marks pour 100 francs.

Les pièces de monnaies sarroisesModifier

  • En 1954, des pièces de 10, 20 et 50 francs en bronze d'aluminium
  • En 1955, une pièce de 100 francs en cupronickel

Les billets de banque sarroisModifier

  • Émissions entre 1920 et 1935 :

Il existe aussi une coupure de 1 000 et 5000 francs et des émissions avec la contre-marque « NF - Nouveaux Francs » (1960).

Articles connexesModifier