Ouvrir le menu principal
François d'Agincourt
Francois d-Agincour.jpg
Portrait de Barthélemy-Jean-Claude Pupil en 1729
par Nicolas de Largillierre.
Fonctions
Organiste
Cathédrale Notre-Dame de Rouen
-
Abbaye Saint-Ouen de Rouen
Chapelle royale
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jacques-André-François d'AgincourtVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Mouvement
Instruments
Maîtres

François d'Agincourt, né et mort à Rouen (1684 - ), est un compositeur, claveciniste et organiste français. Son nom s'écrit aussi D'Agincour (orthographe utilisée dans ses Pièces de Clavecin), Dagincourt, ou Dagincour.

Sommaire

BiographieModifier

François d'Agincourt est l'élève de Jacques Boyvin à Rouen et de Nicolas Lebègue à Paris ; organiste de l'église de la Madeleine-en-la-Cité à Paris en 1701, il est, à compter de 1706, titulaire des orgues de la cathédrale Notre-Dame de Rouen en succession de Boyvin. Il tient aussi l'orgue de l'abbatiale Saint-Ouen, dans cette même ville et devient en 1714, l'un des quatre organistes de la Chapelle royale (préféré alors à Louis-Claude Daquin, plus jeune que lui et qui devait être nommé plus tard). Un de ses élèves est Jacques Duphly.

ŒuvreModifier

Son œuvre écrite comprend :

  • un livre de 46 pièces pour orgue (groupées par « ton » en 6 suites), resté à l'état de manuscrit, copié par le Père Alexandre Guy Pingré et conservé à la bibliothèque de Sainte-Geneviève.
  • un recueil de Pièces de clavecin publié à Paris en 1733, qui témoigne de son admiration pour Couperin (mort la même année) : comme lui, il appelle « ordres » ses 4 suites et privilégie les portraits et pièces de caractère par rapport aux danses traditionnelles ; toutefois, son style est moins mélancolique, plus extérieur.
  • deux livres d’Airs à voix seule et basse continue, parus dans des recueils de Ballard en 1713 et 1716.

Pièces de Clavecin (1733)Modifier

D'Agincourt s'exprime ainsi dans sa préface : « Je n'ay rien changé aux agrémens ny a la manière de toucher de celle que Monsieur Couperin a si bien désignée et caractérisée et dont presque touttes les personnes de l'art font usage. » Allusion notamment aux titres raffinés des pièces servant de portrait ou double portraits contrastés (Les Deux cousines...). Certains de ces titres évoquent des oiseaux, non sans sous-entendus très féminins (La Fauvette, Les Tourterelles)[1] La Chaconne de la suite en fa comprend dix couplets.

  • Premier ordre en ré mineur
    • Allemande La Sincopée
    • Allemande La Couronne
    • Courante
    • Sarabande La Magnifique
    • Le Pattelin, rondeau
    • Gigue La Bléville
    • La Sensible, rondeau
    • Les Dances Provençales
    • La Caressante
    • La Sautillante
    • Menuet
    • Double du menuet précédent
    • Autre menuet
  • Second ordre en fa majeur
    • La Pigou
    • Le Colin Mailliard, rondeau
    • La Pressante Angélique
    • Le Précieux, rondeau
    • Les deux Cousines
    • Menuet
    • Chaconne La Sonning
  • Troisième ordre en ré majeur
    • L'Ingénieuse
    • La Villerey ou les deux Sœurs
    • L'Agréable, rondeau
    • La Fauvette
    • La Misterieuse
    • Le Val Joyeux, vaudeville
    • Le Moulin à vent
    • La Minerve, rondeau
    • L'Etourdie, rondeau
    • Le presque rien, rondeau
    • La Courtisane, gavotte
  • Quatrième ordre en mi mineur
    • Allemande La Couperin
    • Les Violettes fleuries, rondeau
    • La Tendre Lisette, rondeau
    • L'Empressée
    • La Janneton, rondeau
    • La Princesse de Conti, rondeau
    • L'Harmonieuse, rondeau
    • Les Tourtelles, rondeau
    • La Badine, rondeau
    • La D'houdemare
    • La Moderne
    • Menuet

DiscographieModifier

  • Pièces d’orgue - Hervé Niquet, à l'orgue de Seurre (août 2000, Glossa 921701) (OCLC 842155224)
  • Pièces de clavecin - Hervé Niquet (2001, Glossa 921702) (OCLC 903322089)
  • Œuvres complète pour clavecin, volumes 1 et 2 - Rebecca Pechefsky, clavecin (2002/2004, 2CD Quill Classics QC1002 et QC1004) (OCLC 774012777)
  • Pièces d'orgue, dans Messe de l'Assomption - Jean-Patrice Brosse, à l'orgue de St.-Bertrand-de-Comminges ; Chœur grégorien Antiphona ; Maîtrise du Conservatoire de Toulouse, dir. Rolandas Muleika (4-8 avril 1995, Pierre Verany) (OCLC 38494935)

BibliographieModifier

Partitions 
  • François D’Agincour, Pièces d’orgue. Nicolas Gorenstein, coll. « Organa Gallica », Fleurier (Suisse), Éditions du Triton, 1992.
Articles et ouvrages 
  • Ludovic Panel, « François d'Agincourt 1684-1758 », Études normandes, 1961, p. 275-278.
  • Michel Roubinet, « François Dagincour », dans Gilles Cantagrel (dir.), Guide de la musique d’orgue, Paris, Éditions Fayard, 1991 & 2012 (ISBN 2-213-02772-2).
  • Jean-Patrice Brosse, Le Clavecin des Lumières, Paris, 2004.

Notes et référencesModifier

  1. François Sabatier, « Dagincourt, François », dans Marcelle Benoit (dir.), Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Fayard, , XVI-811 p. (ISBN 2-213-02824-9, OCLC 409538325, notice BnF no FRBNF36660742), p. 197.

Articles contextuelsModifier

Liens externesModifier