François Rochette

pasteur protestant français

François Rochette est un pasteur protestant français, né en 1736 à Vialas et exécuté le à Toulouse. Il est le dernier pasteur exécuté sous l'Ancien Régime.

François Rochette
Biographie
Naissance
Décès
Activité

BiographieModifier

François Rochette nait en 1736 dans le hameau de La Vigne sur la commune de Vialas, en Lozère, dans les Cévennes. Plusieurs membres de sa famille sont alors déjà mort pour la cause huguenote. Le 23 mars 1753, le synode l'envoie à Lausanne, en Suisse, étudier la théologie réformée pendant trois ans. Le 8 janvier 1760, il est reçu comme pasteur.

Il commence son ministère comme pasteur clandestin et itinérant, au Désert, dans la province de l'Agenais (Lot-et-Garonne), puis en juin 1761 dans la province du Quercy, autour de Montauban. Le 14 septembre 1761, il est arrêté dans la ville de Caussade. Le protestantisme est interdit en France depuis la Révocation de l'édit de Nantes en 1685. Être pasteur est alors puni de la peine capitale[1],[2]. Le lendemain, pendant le marché, des bagarres se produisent entre protestants et catholiques. Henri, Jean et Joachim de Grenier, trois frères protestants, gentilshommes verriers du comté de Foix, essayent de délivrer le pasteur François Rochette et sont arrêtés le lendemain[3],[4].

La communauté protestante m-be des démarches auprès des intendants et des gouverneurs du Languedoc pour racheter leur liberté. Le pasteur Paul Rabaut intercède auprès de la princesse Marie-Adélaïde de Savoie, dauphine du roi Louis XV, puis auprès du duc de Richelieu et du duc de Fitz-James

Le pasteur Rochette et les trois frères de Grenier sont jugés coupable d'hérésie par la Grand'Chambre du Parlement de Toulouse le 18 février 1762. Le lendemain, ils sont exécutés place du Salin au milieu d'une foule très hostile. Le pasteur est pendu, et les frères de Grenier, nobles, sont décapités[5]. François Rochette a alors 26 ans, Henri de Grenier 44 ans, Jean de Grenier 32 ans et Joachim de Grenier 22 ans[6].

Quels semaines plus tard, le 9 mars 1762, la chambre de la Tournelle du Parlement de Toulouse prononce son arrêt de condamnation à mort pour infanticide de Jean Calas.

Notes et référencesModifier

  1. « Les pasteurs du Désert », sur Musée protestant (consulté le 20 mai 2020)
  2. « La religion du Désert », sur Musée protestant (consulté le 20 mai 2020)
  3. Alphonse de Candolle, « Exécution du ministre François Rochette et des trois gentilshommes verriers à Toulouse, le 19 février 1762 », Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français (1852-1865), vol. 2, nos 3/4,‎ , p. 181–189 (ISSN 1141-054X, JSTOR 24281012, lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)
  4. Vincens Hubac, « Le Mas d'Azil », Évangile et liberté, no 206,‎ (lire en ligne)
  5. Pascal Pallas, « 19 février 1762: les trois frères Grenier décapités à Toulouse », sur actu.fr, (consulté le 20 mai 2020)
  6. « Une relation contemporaine du supplice de François Rochette et des trois frères Grenier », Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français (1903-), vol. 62, no 6,‎ , p. 571–574 (ISSN 0037-9050, JSTOR 24288880, lire en ligne, consulté le 20 mai 2020)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier