François Rigordi

prêtre et missionnaire jésuite français
François Rigordi
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Université d'Aix (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Parentèle
Autres informations
Religion
Ordre religieux

François Rigordi (ou Rigordy) est un prêtre catholique et missionnaire jésuite français né en [1] en Provence[2] et mort le à Marseille.

BiographieModifier

D'une ancienne famille de Provence, François Rigordi commence jeune à étudier le latin, la géographie et l'histoire auprès de ses parents, avant d'être envoyé poursuivre ses études à Aix-en-Provence. Le 10 septembre 1626, à dix-sept ans, il rentre à la Compagnie de Jésus pour suivre son noviciat. À sa sortie, il enseigne les humanités durant six années, tout en apprenant le grec et approfondissant ses connaissances en histoire et géographie. Il étudie la théologie et demande à ses supérieurs la possibilité d'être envoyé comme missionnaire, ce qui lui est alors refusé, étant nommé à la chaire de philosophie, qu'il occupe durant deux années. Renouvelant ses demandes d'exercer l'évangélisation, ce qui lui est accordé pour sa province dans un premier temps, ce dont le Père Rigordi s'acquitte pendant sept ans.

Ses supérieurs lui concèdent ensuite de l'envoyer dans les missions étrangères. S'embarquant au port de Marseille pour le Levant en novembre 1643, Rigordy prêche notamment en Syrie, Arménie et Perse, où il supervise un petit groupe de jésuites à la recherche d’une autorisation pour établir un centre apostolique à Ispahan. Remontant le Golfe Persique par le détroit d'Ormuz et le port Bandar Abbas, il obtient du souverain perse un diplôme en faveur de la Compagnie de Jésus, puis il parcourt les déserts d'Arabie et se rend en Chaldée. Lors du voyage retour, Rigordi passe par l'Asie, l'Europe de l'Est, où il est reçu à la cour du roi de Pologne, et l'Italie. Il avait établi une Maison jésuite à Zulphed.

Rentré à Marseille en 1646 pour raisons de santé, il met à jour la relation de son premier voyage en Perse et s'embarque à nouveau une fois rétablie, se rendant alors dans l'Empire moghol et les Indes. Sa santé le contraint à revenir à Marseille, où il est nommé supérieur de la Maison de Sainte-Croix.

Il meurt dans la Maison Saint-Jacques, le 24 février 1679.

PublicationsModifier

  • Les remarques de l'Illustre Pèlerin, très-curieuses & très-importantes à la Géographie & à l'Histoire Sacrée & Profane, tirées sur ses divers voyages de Syrie, Mésopotamie, Babylone, Assyrie, Susianne, Parthie, Médie, Arménie, Mer Caspienne, Tartarie, Moscovie. Lyon, 1673 in-12
  • Peregrinationes Apostolicæ

RéférencesModifier

SourcesModifier

  • Olivier Salmon, Alep dans la littérature de voyage européenne pendant la période ottomane (1516-1918): Tome II, Dar Al-Mudarris, 2019
  • Henri Barre, Michel Clerc, Paul Gaffarel, G. de Laget, H. Pellissier, Raymond Teisseire, Voyageurs et explorateurs provençaux, Barlatier, 1905
  • Charles Libois, La Compagnie de Jésus au Levant: la province du Proche-Orient : notices historiques, Dar el-Machreq, 2009
  • Auguste Carayon, Bibliographie historique de la Compagnie de Jésus; ou, Catalogue des ouvrages relatifs à l'histoire des jésuites: depuis leur origine jusqu'à nos jours, Durand, 1864
  • Claude-François Achard, Histoire des hommes illustres de la Provence...ou Dictionnaire de la Provence et du Comté Venaissin, 1787
  • Augustin de Backer, Aloys de Backer, Bibliothèque des écrivains de la compagnie de Jésus, ou Notices bibliographiques, 1869-1876
  • Études sur Marseille et la Provence1898
  • Père François RIGORDI (1609 - 1679)

NotesModifier

  1. le 15 juillet ou le 13 mars 1609
  2. au Luc ou à Régusse