François Raffinot

chorégraphe
François Raffinot

Naissance
Paris
Activité principale Chorégraphe et danseur
Style Danse contemporaine
Lieux d'activité France

François Raffinot est un chorégraphe français né le à Paris.

BiographieModifier

François Raffinot, après des études de danse et de philosophie, commence une carrière de danseur auprès de Félix Blaska, Peter Goss, Susan Buirge. Il danse au Théâtre du Silence de Brigitte Lefèvre et dans la compagnie de Félix Blaska. En 1977, in rencontre Dominique Bagouet et Francine Lancelot. Dès lors il s'oriente vers l'étude des danses des XVIIe et XVIIIe siècles et participe en 1980 à la fondation de la compagnie « Ris et Danceries » qu'il codirige de 1984 à 1989 avec Francine Lancelot.

En 1990, il fonde sa propre compagnie, « Barocco ». Il est ensuite nommé à la direction du Centre chorégraphique national du Havre - Haute-Normandie pendant six ans (1993-1998). De 1999 à 2001, il met ensuite en place le Département chorégraphique de l'Ircam avec Laurent Bayle[1] pour finalement créer le SNARC (Site nomade des ateliers de recherche chorégraphique) d'abord en résidence à Metz et actuellement au Conservatoire du Blanc-Mesnil en partenariat avec le Forum.

Il est régulièrement invité à donner des cours théoriques dans les écoles d'art, les universités et publie fréquemment ouvrages, articles et fictions[réf. nécessaire]. On lui doit la conception et la première édition du « Vif du sujet », manifestation chorégraphique de la SACD au Festival d'Avignon[réf. nécessaire].

ŒuvresModifier

Œuvres personnellesModifier

Chorégraphies pour le théâtre et l'opéraModifier

2008 Thésée de Jean-Baptiste Lully (direction Emmanuelle Haïm, mise en scène Jean-Louis Martinoty, Chorégraphie François Raffinot)

Mises en scène et chorégraphiesModifier

BibliographieModifier

  • Journal d'Adieu, Edition Plume, 1995 (coll. Mémoire vivante).
  • À force de s'appuyer sur la barre on devient un homme du milieu. Entretiens avec Olivia Jeanne Cohen. Editions Séguier, Archimbaud, SACD, 2003.
  • Trace, ecarT, Editions Séguier, Archimbaud, 2006.

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier