Ouvrir le menu principal

François Narboni

compositeur, librettiste et chef d'orchestre
François Narboni
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

François Narboni est un compositeur français né à Paris le .

BiographieModifier

Dans sa jeunesse, François Narboni se destine à devenir batteur de jazz. Il étudie auprès de Jean-Louis Méchali et du légendaire Dante Agostini. Chez le premier, il découvre un jour un vibraphone, instrument qu’il se met alors à pratiquer assidument. Afin de compléter sa formation, il étudie les percussions classiques dans un conservatoire.

Parallèlement à l’expérience du jazz qu’il mène jusqu’à un niveau professionnel, François Narboni ne cesse d’écrire de la musique. Composant d’abord dans un idiome jazz mêlant écriture et improvisation, il découvre bientôt les œuvres des grands compositeurs modernes et contemporains (Debussy, Stravinsky, Varèse, Messiaen, Boulez, Stockhausen, Reich) et décide de se consacrer entièrement à la composition. Après quatre années d’études d’écriture musicale auprès d’Yvonne Desportes, il entre au Conservatoire de Paris (CNSMDP) où il étudie auprès de Betsy Jolas, Paul Méfano et Michaël Levinas et obtient un Premier Prix de composition à l’unanimité.

Parallèlement à ses études, François Narboni écrit de nombreuses musiques pour le studio, le théâtre, la danse et le film. Il commence un catalogue personnel riche aujourd’hui de près de soixante-dix œuvres, abordant tous les domaines de la musique instrumentale, vocale et électronique.

Les œuvres de François Narboni font l’objet de commandes de nombreuses institutions : Ministère de la Culture, Radio-France, Ircam, Musique Nouvelle en Liberté…

Elles sont jouées en France et à l’étranger par les principaux ensembles : 2E2M, Court-circuit, Diotima, ECO, Fa, Forum, Ictus, Intercontemporain, Itinéraire, K/D/M, Los Angeles Contemporary Music Ensemble, Lucillin, Percussions-claviers de Lyon, Pyxis, Singapore Youth Choir, Soli-Tutti, Stravinsky, Symblêma, Taipei chamber singers, Télémaque, Zelig, Devlet Senfoni Orkestrasi, Orchestre Colonne, les orchestres nationaux de Lyon et de Lorraine, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France…

François Narboni est titulaire de deux prix internationaux, boursier de la Casa Velázquez à Madrid (1998), lauréat de la Villa Médicis Hors-les-Murs à New York (1999), prix de l’Académie des Beaux-Arts (2000), lauréat de la fondation Beaumarchais (2006), prix « Claude Arrieu » de la Sacem, prix « Nouveau talent musique » de la SACD (2008), Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres (2014).

La musique de François Narboni s’inscrit dans l’héritage de la musique occidentale, du chant grégorien à la musique contemporaine. Outre les compositeurs précités, elle puise aussi chez Perotin, Monteverdi, Haydn ou Wagner ; dans le jazz, que François Narboni a toujours continué de pratiquer en « amateur professionnel » ; les musiques traditionnelles (polyphonies Aka, gamelan Balinais, musiques du Kabuki et du Nô japonais) ainsi que les musiques pop-rock écoutées dans sa jeunesse. Nourri de ces influences nombreuses mais aussi de littérature, de cinéma, et de la peinture qu’il pratique également, François Narboni a créé un style hautement personnel et identifiable.

« La musique de François Narboni est hantée par la scène, comme Hamlet voulant donner à voir et à entendre sa tragédie, mais avec des allures de fête plus marquées. Le trait rythmique est décalé puis accentué, voire amplifié à la loupe. Son burlesque est proche de celui d’un Michel de Ghelderode ou d’un James Ensor. Sa musique est celle d’un coloriste aux tons tranchés. » (Omer Corlaix, texte de présentation du CD Les Animals, 2006)

Catalogue des œuvres par dates

·      1989

Pandémonium pour clavecin

·      1990

Paradis pour orgue

·      1991

Ti ta te tin tay double quintette à vent pour cinq instrumentistes

Étude aux grillons et aux cloches musique électroacoustique

Les trompettes du désert pour 6 trompettes et 6 trombones répartis dans l'espace

Tenebrae musique électroacoustique

·      1992

Upon ré-la-mi pour flûte, hautbois, clavecin, basson et violoncelle [retirée du catalogue]

·      1993

Tonalität pour double quatuor vocal féminin et continuo

Les Guêpes pour orchestre

Dikè pour 4 voix de basse et ensemble instrumental (1re partie de To On)

·      1994

Company pour trio basso [retirée du catalogue]

Impromptu d'Ohio pour soprano et contrebasse

·      1995

Bing pour violoncelle [retirée du catalogue]

Alèthêia pour soprano et ensemble instrumental (2e partie de To On)

·      1996

Drei Jiddische lieder de Viktor Ullmann (arrangement pour

soprano et ensemble instrumental

Les Animals pour contrebasse principale, ensemble instrumental et cris d’animaux échantillonnés

·      1997

Doxa pour ensemble vocal, chœur et orchestre (3e partie de To On)

Ko-Ko pour 5 chanteurs et 14 instrumentistes [retirée provisoirement du catalogue, en cours de révision]

·      1998

Le Plérôme des éons pour flûte, clarinette, violon, violoncelle et piano

Cri(m)es of New York pour 12 voix mixtes a cappella

Heldenplatz  pour contrebasse et électronique

·      1999

Oz pour orchestre

·      2000

El Gran Masturbador pour ensemble instrumental et électronique

Gran zoo pour 12 voix mixtes et 4 percussions cubaines

·      2001

Neanderthal fandango pour flûte

Études pour vibraphone

·      2002

Alpha-beth pour double chœur d’enfants et trio instrumental

Styx pour 6 percussionnistes

·      2003

Les Saisons pour soprano, instruments et sons électroniques

Nuit dantesque oratorio théâtral pour ensemble vocal féminin et

instrumentistes

Recitative pour piccolo, trompette et contrebasse

La Noia pour orchestre

·      2004

Quatre Études pour orchestre (arrangement pour orchestre des Études

pour vibraphone n°1, 2, 3 et 5)

Mink pour saxophone soprano (Yoknapatawpha I)

Snopes pour saxophone alto (Yoknapatawpha II)

Un enroulement kaléidoscopique d’ellipses mamelliformes pour

flûte alto et alto

Le Mystère de la conversion de Paul Claudel oratorio théâtral pour ensemble vocal et deux orgues

·      2005

Quatuor à cordes n°1 « …nouveau et particulier… »

Eula pour saxophone ténor (Yoknapatawpha III)

·      2006

L’Allante heure pour clarinette et quatuor à cordes

Concerto pour violon

Jeu de Pomme, jeux de Paul pour 4 chanteurs, 1 danseur et 4 instrumentistes

·      2007

Syrinx de Claude Debussy (mise en résonance pour 3 flûtes)

·      2008

Au Bois lacté opéra

Melancolia pour vibraphone

Où vont les lunes pour flûte et sept instruments

En stock pour 3 percussionnistes

·      2009

Variations Millet pour accordéon

English canzonnetas de Joseph Haydn (arrangement pour soprano,

flûte, piano et violoncelle)

En cellule pour hautbois et piano

Outrepas pour clarinette, trombone et violon

·      2010

Fanfare pour Saint-Maximin pour cor, trompette et trombone

The Mosellan psycho pour accordéon, vibraphone et marimba

·      2011

Parzi-fal pour 10 percussionnistes

Ammongea pour trompette, basson et piano

·      2012

Chemins qui ne mènent nulle part pour piano

Rigodon pour 5 percussions-claviers

Le Stelle pour chœur féminin et harmonium

Miroir, miroir pour vibraphone et marimba

Deliverance pour clarinette, vibraphone et accordéon

Embarquement pour l’outre-là pour ensemble de 33 musiciens

Fidelity pour chœur mixte et ensemble de percussions

·      2013

Le Voyage de Babar pour piano et récitant

·      2014

Le Mécano de la «General» musique pour le film de Buster Keaton (1926) pour 19 musiciens

Mexican snare pour trois caisses-claires avec balais

Liens externesModifier