Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François Garnier (homonymie) et Garnier.

François Garnier
Image illustrative de l’article François Garnier
Mgr Garnier en 2012
Biographie
Nom de naissance François Charles Garnier
Naissance
Beaune (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 74 ans)
Beaune (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Albert Decourtray
Dernier titre ou fonction Archevêque de Cambrai
Archevêque de Cambrai
Évêque de Luçon
Évêque coadjuteur de Luçon

Blason
« Enracinés dans l'amour » Ép. 3,17
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

François Garnier, né le à Beaune en Côte-d'Or et mort le dans la même ville[1], est un prélat catholique français, archevêque de Cambrai de 2000 à sa mort.

Sommaire

BiographieModifier

FormationModifier

François Garnier est entré au Grand séminaire de Dijon, puis à celui de Besançon où il a suivi sa formation en vue de la prêtrise, entrecoupée par une période de coopération comme enseignant à Alep en Syrie de 1965 à 1967. Après son ordination, il a complété sa formation à l'Institut catholique de Paris où il a obtenu en 1972 une licence en théologie.

Principaux ministèresModifier

François Garnier est ordonné prêtre le pour le diocèse de Dijon.

Il a exercé son ministère sacerdotal dans les paroisses de Beaune de 1972 à 1977, puis à Is-sur-Tille jusqu'en 1985. Sur le plan diocésain, il a été délégué diocésain à l'apostolat des laïcs de 1977 à 1990, vicaire épiscopal chargé des questions pastorales de 1977 à 1985 et vicaire général de 1985 à 1990.

Nommé évêque coadjuteur de Luçon le 31 août 1990, il a été consacré le 21 octobre suivant par le cardinal Albert Decourtray avant de devenir évêque titulaire de ce diocèse le 25 mars 1991. Le 7 décembre 2000, il a été nommé archevêque de Cambrai.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il a présidé l'Union des associations diocésaines de France et a été membre de la Commission pour la mission universelle de l'Église, chargé de la délégation catholique pour la coopération et membre du Conseil pour les affaires économiques, sociales et juridiques.

Le 8 novembre 2008, il est élu président de la Commission pour la mission universelle de l'Église pour un mandat de trois ans[2]. Il a été réélu dans ces fonctions en 2011[3]. Depuis 2014, Mgr Garnier est membre de la Commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle.

Mgr Garnier est hospitalisé à la veille de Noël 2017. Le 30 décembre, dans un message à ses diocésains, il les informe qu’il est atteint d’une leucémie[4]. Le , le pape François nomme Vincent Dollmann archevêque coadjuteur de Cambrai pour seconder Mgr Garnier[5]. Il avait prévu de présenter sa démission le 25 novembre 2018 au cours d’une célébration à la cathédrale de Cambrai et Mgr Dollmann serait devenu à cette date l’archevêque titulaire de Cambrai[6], mais il décède le 15 août 2018, jour de l'Assomption de la Vierge Marie[1].

Ses obsèques ont été célébrées le 24 août 2018 [1] par son successeur Mgr Vincent Dollmann , Il est inhumé dans la crypte des archevêques de la cathédrale Notre-Dame-de-Grâce de Cambrai.

Prises de positionModifier

Mariage religieuxModifier

Dans une déclaration en 2006, Mgr François Garnier appelle les couples à s'« aimer plus vrai ». Il défend une position équilibrée qui ne soit ni un culte du corps, ni un mépris du corps. Il invite les couples à se montrer responsables, y compris en ce qui concerne la régulation des naissances et assure les couples que « l'Église respectera toujours les choix des époux en ce qui concerne la morale sexuelle »[7].

Remariage civil et ÉgliseModifier

En 2003, Mgr François Garnier propose un document issu d'une longue réflexion sur l'accueil des divorcés qui viennent demander quelque chose à l'Église à l'occasion de leur remariage civil. Dans ce texte, il recommande de les accueillir pour un temps de prière qui ne soit pas pour autant une célébration afin de trouver un juste équilibre entre la reconnaissance de ce que vivent ces couples et l'importance que l'Église catholique reconnaît au sacrement de mariage indissoluble[8].

Son message aux jeunesModifier

En 1995, Mgr François Garnier écrit une lettre aux jeunes de son diocèse de Luçon. Cette lettre s'intitule « Dieu ne veut que ton bonheur ». Elle aborde des thèmes comme l'amour, la sexualité, la cohabitation, la famille, l'Église. En 2005, cette lettre est réactualisée à l'initiative du service de la pastorale des jeunes du diocèse de Cambrai.

Il fait célébrer le lundi 13 juin 2011, lundi de Pentecôte, au stade Nungesser de Valenciennes, une grande fête de diocèse où près de 750 jeunes et adultes ont été confirmés parmi une foule de près de 10 000 personnes dont 500 choristes.

Son message à l'enseignement catholiqueModifier

En 2017, Mgr François Garnier à la suite d'une visite pastorale de trois années dans les établissements catholiques d'enseignement, publie une lettre pastorale intitulée L'humble fierté de servir le Christ dans nos établissements catholiques d'enseignement.

OuvrageModifier

  • Il est venu le temps du réveil, en collaboration avec Yohan Picquart, éditions Saint Léger, février 2016.

DistinctionModifier

  Chevalier de la Légion d'honneur (promotion du 14 juillet 2003[9]).

Devise épiscopaleModifier

« Enracinés dans l'amour » Ép. 3,17

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier