François Brunery

peintre italien
François Brunery
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Aix-les-BainsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italienne ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Lieux de travail
Mouvements

François Brunery ou Francesco Brunery est un peintre et photographe italien[1] né à Turin le et mort à Aix-les-Bains le .

BiographieModifier

 
Une conférence pénible (entre 1898 et 1909), localisation inconnue.

François Brunery expose au Salon des artistes français de 1898 à 1914 et y obtient une mention honorable en 1903[2]. Il s'est spécialisé dans la peinture de genre anticléricale représentant des cardinaux s'occupant à des distractions frivoles dans des intérieurs palatiaux. Ses compositions sont peintes d'après des photographies où il met en scène ses modèles en costume.

Il a peint des fresques dans l'abbaye d'Hautecombe en Savoie.

De 1898 à 1912, son atelier est situé au 43, avenue Victor-Hugo à Paris. En 1914, le catalogue du Salon des artistes français cite son domicile au 3, rue Leroy à Suresnes.

François Brunery meurt à Aix-les-Bains. Il est enterré à Suresnes au cimetière Carnot, aux côtés de son fils Marcel, également peintre[3].

Envois aux SalonsModifier

  • 1898 : n° 330 À la santé du chef!, n° 331 L’Étude interrompue.
  • 1899 : Dilettantisme.
  • 1900 : n° 208 Le Monologue.
  • 1901 : n° 330 Le Singe de son éminence.
  • 1903 : n° 280 Le Retour d’un civilisateur.
  • 1904 : n° 291 Le Sourd.
  • 1905 : n° 289 Chaque âge a ses plaisirs, n° 290 À la santé de son éminence.
  • 1906 : n° 265 Mieux vaut faire envie que pitié.
  • 1907 : n° 264 Ah la vilaine bête!
  • 1908 : n° 270 Le Toast du marié.
  • 1909 : n° 284 Un baiser qui s’envole.
  • 1912 : n° 286 Le Distrait.
  • 1914 : Le Retard du fiancé.

Notes et référencesModifier

  1. Dans le catalogue du Salon des artistes français de 1939, il est cité dans la « Liste des artistes étrangers récompensés encore en vie le  ».
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 214.
  3. Philippe Landru, « Suresnes (92) : cimetière ancien », sur landrucimetieres.fr, (consulté le ).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier