François Benjamin Marie Delessert

homme politique français

Benjamin Delessert, né le à Paris, mort le à Passy, est un banquier, historien de l'art et homme politique français.

Benjamin Delessert
Fonction
Député de la Seine
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père
Conjoint
Blanche Lee Childe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinction

BiographieModifier

Fils de François-Marie Delessert[1] et petit-fils d'Étienne, il reçut une bonne éducation et entre dans la maison de banque familiale. Il est élu juge au tribunal de commerce de Paris.

Delessert s’occupa, comme tous les membres de sa famille, de ce qui avait rapport aux sciences et aux arts. Il encouragea surtout les premiers essais de la photographie où son nom tient une place grâce à lui et à son cousin germain Édouard Delessert.

Le , il est élu par le département de la Seine à l’Assemblée législative, où il siège dans la majorité. Il vote pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour la loi du restrictive du suffrage universel. Il rentre dans la vie privée au coup d'État du . À la Chambre, il prend part également à tous les débats sur les questions financières et montre ses connaissances sur ces matières dans plusieurs articles publiés par la Revue nouvelle et la Revue des deux Mondes.

Il publie ensuite, une Notice sur la vie de Marc-Antoine Raimondi, graveur bolonais, chez Goupil à Paris en 1852, qui en 1854 eut une seconde édition accompagnée de reproductions photographiques de quelques-unes de ses estampes.

 
Portrait de son épouse.

Il épouse la femme de lettres Blanche Triquet de Triqueti, fille de Henry de Triqueti et qui, veuve, se remarira à Edward Lee Childe.

Il est enterré cimetière de Passy (16e arrondissement de Paris), dans le tombeau de la famille Delessert[2].

NotesModifier

  1. S'écrire au XIXème siècle, la correspondance de la famille Delessert
  2. Philippe Landru, « DELESSERT famille », sur landrucimetieres.fr (consulté le ).

SourcesModifier

Liens externesModifier