François Bafoil

sociologue français

François Bafoil est un sociologue français, né en 1952, spécialiste des transformations économiques et sociales sous le communisme et le post-communisme en Europe et en Asie du Sud-est.

François Bafoil
Image dans Infobox.
François Bafoil en 2010
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
Nationalité
Formation
Diplômé de philosophie (Université Paris X Nanterre), de polonais (Langues O), doctorat de sociologie (IEP de Paris) et HDR (Université de Grenoble II)
Activité
Autres informations
A travaillé pour
CNRS, OCDE, Union Européenne, CERI, Sciences Po
Directeur de thèse
Distinction

Après avoir étudié la philosophie, il est entré en 1977 comme vacataire au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) où il a passé toute sa vie professionnelle. Membre depuis 2003 du Centre d’études et de recherche internationales (CERI) à Sciences Po (Paris)[1], il y travaille depuis 2019 comme directeur de recherche émérite tout en poursuivant sa coopération avec le Centre International de Formation européenne (CIFE) dans lequel il co-dirige un master sur l’énergie[2].

BiographieModifier

Ses recherches ont d’abord porté sur les relations industrielles en Pologne et en Allemagne de l’Est durant la période communiste, puis après 1990. A ce titre, il a travaillé en 1984-1985 à l’université de Lodz en Pologne pour étudier l’émergence du nouveau mouvement syndical polonais, Solidarnosc. Grâce à une bourse de la Fondation Alexander Von Humbold, il a ensuite vécu à Berlin, avant et après la chute du mur pour analyser les évolutions socio-économiques en République démocratique allemande (la RDA) devenue la partie est-allemande de la nouvelle République fédérale. Il fonde en 1990 et anime pendant 5 ans l’Observatoire de Berlin associant le CNRS et le Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung (WZB). Dans ce cadre, il dirige plusieurs mémoires d’étudiants / doctorants envoyés par plusieurs laboratoires du CNRS, coopère avec plusieurs investisseurs français en ex RDA (notamment le cimentier Lafarge) et coordonne la publication des 32 Cahiers de l’Observatoire de Berlin[3], qui retracent les enquêtes conduites dans les entreprises (notamment à Karsforf en Saxe Anhalt), les milieux agricoles (dans le Brandebourg et en Saxe), les coopérations transfrontalières et les administrations est-allemandes.

A l’approche de l’élargissement de l’Union européenne en 2004 ses travaux évoluent et prennent en compte les processus d’ajustement des économies est-européennes aux exigences de l'Union Européenne. En 2002-2003, il est nommé expert européen en charge de l’évaluation ex ante au ministère de l’Economie à Varsovie où il suit en direct les négociations au titre du chapitre 21 de l’Acquis communautaire (la politique régionale). Un ouvrage publié en 2006 aux Presses de Sciences Po et traduit en anglais et en chinois est venu illustrer ces travaux sur les transitions est-européennes. Un second ouvrage cette fois collectif a porté sur la Pologne au XXe siècle, publié en 2007 chez Fayard.

Il met à profit cette expérience lorsqu’il travaille à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour l’établissement du Territorial Review Poland (2007-2008) et l’approfondit lors des séminaires organisé avec la Banque asiatique du développement (ADB), sur les processus comparés de transition vers le marché en Europe centrale et en Asie du Sud-est, dans la région du Mékong.

Il a enseigné à Sciences Po (Paris et Dijon) et comme professeur invité, dans les universités de Cologne, Shanghaï (Fudan), Istanbul (Bilgui). Depuis 2016, il est co-directeur du master Global Energy Transition and Governance au CIFE (Nice et Berlin).

Nommé en 2003 au Centre de Recherche Internationale (Ceri) de Sciences po, il en est chercheur CNRS émérite depuis 2019.

Ses recherches en cours s’attachent à la réévaluation des dynamiques du totalitarisme et des transitions démocratiques à la lumière des catégories de la psychanalyse. François Bafoil s’est ainsi tourné vers une activité principalement théorique en réévaluant les différentes expériences historiques du totalitarisme et du post-communisme, plus largement les pathologies politiques contemporaines, à l’aune de la pensée de Sigmund Freud et de celle de Max Weber. Une activité qui a débouché un enseignement au sein du master de Théorie politique à Science Po, et sur trois ouvrages parus aux Editions Hermann. Le premier, L'inlassable désir de meurtre. Guerre et radicalisation aujourd'hui est sorti en 2017. L'année suivante sort le deuxième : Max Weber. Réalisme, rêverie et désir de puissance. Et le troisième, Freud, Weber. L’hérédité. race, masse et tradition, en 2019.

Ils trouvent leur prolongement dans l’achèvement à l’été 2020 de deux études, qui portent sur « la maladie sociale » considéré sous l’angle politique et sous celui des politiques d’exclusion sociale.

DistinctionsModifier

Pour ses différents travaux conduits en Pologne il est décoré en 2011 de la croix de chevalier de l’Ordre du Mérite de la République de Pologne[4].

PublicationsModifier

  • 1984, Le pouvoir nu, la parole aux ouvriers Polonais (avec N. et T. Lowit), Paris Syros, 1984, 263 pages.
  • 1988, Le Cas M. La crise des relations professionnelles dans une entreprise polonaise aujourd'hui, Paris, Institut d'Etudes Slaves, (Coll. Cultures et sociétés de l'Est), 1988, 175 pages.
  • 1991 Entreprises et syndicats en RDA. Une histoire de l'émulation socialiste, Paris, L'harmattan, (Coll. Pays de l'Est), 238 pages.
  • 1992, L'Allemagne en puissance, Actes du colloques de l'université d'été 1991, Editions Descartes, (avec I. Samson), 193 pages.
  • 1997, Règles et conflits sociaux dans l'Allemagne et la Pologne post-communistes, L'Harmattan (Coll. Pays de l'Est), 256 pages.
  • 1997, Les stratégies allemandes en Europe centrale et orientale. Une géopolitique des investissements directs (Dir.), L'Harmattan, Coll "Pays de l'est", 304 pages.
  • 1999, Le post communisme en Europe, La Découverte, “ Coll. Repères ”, 128 pages.
  • 1999, Chômage et exclusion en Allemagne et en Pologne post-communistes (dir), L'Harmattan, coll. Logiques Politiques, 287 pages
  • 2002, Après le communisme (Faillite du système de type soviétique, émergence d’un modèle économique et social en Europe de l’Est), Armand Colin, 236 pages.
  • 2006, Europe centrale et orientale. Mondialisation, européanisation et changement social en Europe centrale et orientale, 1989 – 2004, Presses des Sciences Po. 565 pages, Eastern and central Europe. Europeanisation and social change since 1989, Palgrave MacMillan., Traduction chinoise Beyjing CASS.
  • 2007, La Pologne (edit.), Fayard.
  • 2008, L’Européanisation, d’Ouest en Est, L’Harmattan (avec Timm Beichelt), 315 pages.
  • 2010, Regionalisation and regional development in a comparative perspective. Poland, Turkey, France. (avec Ahyan Kaya), Edition des Presses de L’Université de Bilgi (traduction en turc).
  • 2012, China Inc. Des politiques industrielles aux entreprises innovantes. (dir. Romain Bironneau), éditeurs, Rigas Arvanitis, François Bafoil, Bernard Kahane, Les Presses de Sciences Po.
  • 2012, Capitalismes émergents. Economies politiques comparées en Europe centrale et en Asie du Sud-est, Les Presses de Sciences Po, 2014, Emerging capitalism in Central Europe and Southeast Asia, Palgrave MacMillan
  • 2013, Resilient States in a Comparative Perspective. Eastern Europe and Southeast Asia, World Scientific Publishing Asia Series, New York, Singapore, WSP.
  • 2014,  Accès à l’ énergie en Europe. Les précaires invisibles, (avec Dominique Le Roux, Ferenc Fodor), Les Presses de Sciences Po.
  • 2014,  Government – Linked Companies and Sustanaible, Equitable Development,  Edited by Terence Gomez, François Bafoil, Kee-Cheok Cheong, Routledge.
  • 2016, Les éoliennes en Europe. Conflit, démocratie, accessibilité sociale (dir.), Les Presses de Sciences Po.
  • 2017, l’inlassable désir de meurtre. Guerre et radicalisation aujourd’hui, Les Editions Hermann.
  • 2018, Max Weber. Réalisme, rêverie et désir de puissance. Les Editions Hermann.
  • 2019, Freud, Weber. L’hérédité. race, masse et tradition, Les Editions Hermann.
  • 2021, Politiques de la destruction, trois figures de l'hallucination en politique, Les Editions Hermann.

Notes et référencesModifier

  1. « Chercheur | Sciences Po CERI », sur sciencespo.fr, (consulté le )
  2. « CIFE - Centre International de Formation Européenne », sur www.cife.eu (consulté le )
  3. « Les Cahiers de l'Observatoire de Berlin », sur data.bnf.fr (consulté le )
  4. « APGEF | François Bafoil (CNRS/CERI-Sciences Po) décoré de la croix de chevalier de l'Ordre du Mérite de la République de Pologne », sur APGEF, (consulté le )

Liens externesModifier