Ouvrir le menu principal
François-Xavier Bagnoud
Naissance
Genève
Décès (à 24 ans)
Rharous
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Profession
Ascendants

François-Xavier Bagnoud, né le à Genève et mort le lors d'un accident d'hélicoptère au Mali, dans le cadre du Rallye Paris-Dakar, est un pilote suisse.

Sommaire

BiographieModifier

Il suit des études d'ingénieur à l'école d'ingénierie aérospatiale de l'université du Michigan. Son père, Bruno Bagnoud (né le 23 février 1935 à Crans-sur-Sierre), est le patron et fondateur de l'entreprise valaisanne Air Glaciers. Sa mère, Albina du Boisrouvray, est la créatrice de l'association François-Xavier Bagnoud qui porte son nom. Il est le cousin du prince Albert de Monaco.

François-Xavier Bagnoud a eu deux frères cadets, Pascal (né et mort en 1962), et David (né en 1968) qui travaille à Air-Glaciers.

L'accidentModifier

Le 14 janvier 1986, l'hélicoptère qu'il pilotait dans le cadre du rallye Paris-Dakar est pris dans un vent de sable épouvantable. À bord se trouvent également Daniel Balavoine, le chanteur, Thierry Sabine, le créateur du rallye, Nathaly Odent, une journaliste, et Jean-Paul Le Fur (né en 1949), un technicien-radio. À la nuit tombante, ils se posent à vingt-deux kilomètres du bivouac installé au bord du Niger. Ils demandent d'abord que l'on envoie une voiture les chercher, puis redécollent tout de même mais, 14 kilomètres plus loin, l'hélicoptère heurte soit le sol, soit l'un des rares arbres présents, et part en looping sur plus de 150 mètres en se désintégrant, à 8 kilomètres de Gourma-Rharous, au Mali.

Quelques jours seulement après le drame, Bruno Bagnoud, père du pilote, s'appuyant sur le carnet de bord retrouvé de son fils, prétend que Thierry Sabine était aux commandes de l'appareil ce soir-là. Idée rapidement démentie par de nombreux témoignages affirmant que Sabine était incapable de voler de nuit. Bruno Bagnoud s'est aussi interrogé sur une possible bavure militaire, car l'appareil survolait alors une zone de conflits, des véhicules auraient même essuyé des tirs. Malgré tout, ces hypothèses ne semblent pas suffire à confondre la version officielle et la plus largement admise, à savoir celle du simple accident lié aux conditions météorologiques.

Après l'accident, il a été enterré dans le canton du Valais au cimetière du Châble en dessous de Verbier[1].

L'association FXBModifier

L'association François-Xavier Bagnoud s'est donné comme mission de lutter contre la pauvreté et le Sida et de soutenir les orphelins et les enfants vulnérables que la pandémie laisse dans son sillage.

DiversModifier

A Sion, près du bâtiment de la HES-SO du Rawyl (École d'ingénieurs du Valais), une chapelle a été transformée en aula qui porte également son nom. Ce projet a reçu le soutien de l’État du Valais et du clergé[2],[3].

Le nom de François-Xavier Bagnoud a été donné à un observatoire astronomique (Observatoire François-Xavier Bagnoud (en)) situé au-dessus du village de Saint-Luc en Valais[4],[5], ainsi qu'à un prix qui est décerné tous les deux ans pour distinguer des réalisations remarquables dans le domaine aérospatial.

Le bâtiment d’ingénierie aérospatiale de l'université du Michigan porte également son nom[6],[7].

Le nom de François-Xavier Bagnoud a également été donné à la Cabane de Panossière (Cabane F.-X. B. Panossière), située à 2 645 mètres dans les Alpes valaisannes (Suisse)[8],[9].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier