François-Marie de Broglie

maréchal de France

François-Marie de Broglie
Image illustrative de l’article François-Marie de Broglie

Titre Comte de Buhy
(1727-1745)
Autres titres 1er Baron de Ferrières
1er Duc de Broglie (1742)
Prédécesseur Victor-Maurice de Broglie
Successeur Victor-François de Broglie
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Grade militaire Maréchal de France
Conflits Guerre des Camisards
Guerre de Succession d'Espagne
Guerre de Succession d'Autriche
Faits d'armes Bataille de Denain (1712)
Distinctions Chevalier du Saint-Esprit
Autres fonctions Ambassadeur de France en Grande-Bretagne
Biographie
Dynastie Maison de Broglie
Naissance
paroisse Saint-Sulpice[1] (Paris)
Décès (à 74 ans)
Broglie (Eure)
Père Victor-Maurice de Broglie
Mère Angélique de Vassal
Conjoint Thérèse Gillette Locquet de Grandville

Orn ext Maréchal duc OSE.svg
Blason famille Broglie.svg

François-Marie de Broglie[2], né le à Paris et mort le à Broglie (Eure), est un officier et diplomate français, fait maréchal de France en 1734.

Louis XV lui confère le titre de duc en 1742, alors que jusqu'à lui la famille n'avait que le titre de comte.

BiographieModifier

FamilleModifier

Issu de la Maison de Broglie, famille noble française d’origine piémontaise (Chieri), installée en France depuis le XVIIe siècle à la suite de Mazarin et qui a donné à la France plusieurs maréchaux, François-Marie est le fils du maréchal de France Victor-Maurice de Broglie (1647-1727).

FormationModifier

Carrière militaireModifier

Il se distingue sous les commandements de François-Henri de Montmorency-Luxembourg, Louis François de Boufflers, Louis-Joseph de Vendôme, Claude Louis Hector de Villars, particulièrement à la Bataille de Denain (1712) et au siège de Fribourg (1713) pendant la guerre de Succession d'Espagne.

De 1724 à 1727, il est ambassadeur de France à Londres.

Il est fait maréchal de France en 1734.

Pendant la guerre de Succession de Pologne, il commande en Italie, remporte avec le maréchal de Coigny les batailles de San Pietro devant Parme et de Guastalla[3].

Pendant la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748), il est envoyé en Bohême en 1741, avec Charles Louis Auguste Fouquet de Belle-Isle, mais après le siège de Prague (juin-décembre 1742), il ramène une armée compromise.

Nommé gouverneur à Strasbourg le 27 mars 1743, il se voit retirer le commandement de son armée et le gouvernement de l’Alsace le 8 juillet (après la bataille de Dettingen du 27 juin 1743), pour n’avoir pas défendu la Bavière, envahie par l'armée autrichienne, et s’être replié sur Ratisbonne sans ordre de retraite. De surcroît, Louis XV l’exile dans sa terre normande de Broglie où il meurt pas très longtemps après.

Frédéric II l'a brocarde en le surnommant « le quadruple Xénophon »[4] pour sa retraite sans combat à la tête de 40 000 hommes (en souvenir de l'Anabase, dans laquelle Xénophon raconte sa retraite avec 10 000 hommes, de Xénophon).

Sa tombe a été profanée en 1793.

Mariage et descendanceModifier

RécapitulatifModifier

TitresModifier

DistinctionsModifier

ArmoiriesModifier

D'or au sautoir ancré d'azur[5].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Roglo 2012.
  2. Broglie : prononcé « breuil ».
  3. Durant cette guerre suscitée par les affaires de la Pologne, la France combattait l'Autriche en Lorraine, en Rhénanie et en Italie (avec l'alliance du royaume de Sardaigne).
  4. Lire à ce sujet :Gilles Perrault, Le Secret du Roi : La Passion polonaise, Fayard, (ISBN 978-2-213-02969-6)
  5. Popoff 1996, p. 84.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

ChronologiesModifier