François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch

prince allemand
François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch
Memorial Franz Anton von Hohenzollern.jpg
Titre de noblesse
Grave
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Enfants
Statut
Autres informations
Religion
Grade militaire
Field marshal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch, (en allemand Franz Anton von Hohenzollern-Haigerloch), est né à Sigmaringen le [1]; il est tué à la bataille de Friedlingen, près de Huningue le [1].

Il est prince de Hohenzollern-Sigmaringen et comte[2] de Haigerloch de 1681 à 1702.

FamilleModifier

Il est le troisième fils survivant et le dernier des dix-neuf enfants de Meinrad Ier de Hohenzollern-Sigmaringen et de Marie comtesse de Törring-Seefeld.

Mariage et descendanceModifier

Le 5 février 1687[1], François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch épouse Marie Anne Eusèbe de Königsegg-Aulendorf (1670- Château de Stettenfels 23 octobre 1716), fille d'Antoine-Eusèbe, Comte de Königsegg-Aulendorf et de sa première épouse Dorothée Geneviève, comtesse Thunn von Castel Thunn[1].

Quatre enfants sont nés de cette union[3] :

François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch, Feldmarschalleutnant au service du Saint-Empire romain germanique, est tué le 14 octobre 1702 à la bataille de Friedlingen, situé en territoire allemand entre Weil am Rhein (Allemagne) et le fort de Huningue (France). À sa mort, son fils aîné Ferdinand-Léopold lui succède. À la mort de ce dernier, François-Christophe-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen succède à son frère aîné en 1750.

Cette lignée s'éteint en 1767, à la mort de François-Christophe-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen. Le comté de Haigerloch est alors définitivement intégré à la principauté de Sigmaringen.

GénéalogieModifier

François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch appartient à la lignée de Hohenzollern-Sigmaringen issue de la quatrième branche, elle-même issue de la première branche de la Maison de Hohenzollern. Cette lignée appartient à la branche souabe de la dynastie de Hohenzollern.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p. 74
  2. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p. 88
  3. Detlev Schwennicke, Europaïsche Stammtafeln, Neue Folge, Band I.1 Tafel 122, Frankfurt am Main, 1998
  4. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, tome V Hohenzollern, Waldeck, 1988, p. 100
  5. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, tome VII Oldenbourg, 1994, p. 605

Articles connexesModifier

Liens externesModifier