François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch

prince allemand

François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch, (en allemand Franz Anton von Hohenzollern-Haigerloch), est né à Sigmaringen le [1]; il est tué à la bataille de Friedlingen, près de Huningue le [1].

Il est prince de Hohenzollern-Sigmaringen et comte[2] de Haigerloch de 1681 à 1702.

FamilleModifier

Il est le troisième fils survivant et le dernier des dix-neuf enfants de Meinrad Ier de Hohenzollern-Sigmaringen et de Marie comtesse de Törring-Seefeld.

Mariage et descendanceModifier

Le 5 février 1687[1], François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch épouse Marie Anne Eusèbe de Königsegg-Aulendorf (1670- Château de Stettenfels 23 octobre 1716), fille d'Antoine-Eusèbe, Comte de Königsegg-Aulendorf et de sa première épouse Dorothée Geneviève, comtesse Thunn von Castel Thunn[1].

Quatre enfants sont nés de cette union[3] :

François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch, Feldmarschalleutnant au service du Saint-Empire romain germanique, est tué le 14 octobre 1702 à la bataille de Friedlingen, situé en territoire allemand entre Weil am Rhein (Allemagne) et le fort de Huningue (France). À sa mort, son fils aîné Ferdinand-Léopold lui succède. À la mort de ce dernier, François-Christophe-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen succède à son frère aîné en 1750.

Cette lignée s'éteint en 1767, à la mort de François-Christophe-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen. Le comté de Haigerloch est alors définitivement intégré à la principauté de Sigmaringen.

GénéalogieModifier

François-Antoine de Hohenzollern-Haigerloch appartient à la lignée de Hohenzollern-Sigmaringen issue de la quatrième branche, elle-même issue de la première branche de la Maison de Hohenzollern. Cette lignée appartient à la branche souabe de la dynastie de Hohenzollern.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p. 74
  2. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p. 88
  3. Detlev Schwennicke, Europaïsche Stammtafeln, Neue Folge, Band I.1 Tafel 122, Frankfurt am Main, 1998
  4. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, tome V Hohenzollern, Waldeck, 1988, p. 100
  5. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, tome VII Oldenbourg, 1994, p. 605

Articles connexesModifier