Frédérique-Louise de Prusse

princesse prussienne

La princesse Frédérique Louise de Prusse (allemand : Friederike Luise von Preußen) (), est la fille de Frédéric-Guillaume Ier de Prusse et de Sophie-Dorothée de Hanovre et margravine de Brandebourg-Ansbach.

Par sa mère, elle était la petite-fille de George ier de Grande-Bretagne, qui est devenu roi de la grande-Bretagne l'année. Cela fait d'elle une nièce de George II de Grande-Bretagne, qui était le roi de 1727 à 1760 et une cousine de Frédéric, Prince de Galles, Anne, Princesse d'Orange, et de la Reine Louise de Danemark et de Norvège.

Le mariage et les enfantsModifier

Le 30 Mai 1729 à Berlin, Frédérique Louise épouse son parent Hohenzollern Charles-Guillaume-Frédéric de Brandebourg-Ansbach (12 Mai 1712 - 3 août 1757). Ils ont eu deux enfants :

BiographieModifier

Après la mort de sa sœur aînée, Charlotte Albertine (1713-1714), elle fut l'objet d'une attention particulière et a été autorisé à croître comme elle le souhaitait. Sa sœur Wilhelmine de Bayreuth la décrit dans ses mémoires comme possédant un tempérament "capricieux et maître de la nature". Cependant, elle a également fait l'éloge de son talent et de la beauté.

Son mariage a été arrangé par sa belle-mère, régente de Ansbach, et son père, qui souhaite gagner en l'influence à Ansbach. Son frère, le Roi Frédéric II, a étendu son apanage et a reçu en retour un régiment de soldats de Ansbach.

Le mariage n'est pas heureux; son époux Charles Guillaume Frédéric était connu comme "Le margrave sauvage". Il a même fait remarquer au roi Frédéric-Guillaume Ier de Prusse qu'il avait triché lors du mariage. Dès le voyage à Ansbach, en juin 1729 pour son mariage, Frédérique Louise souffrait de symptômes d'une maladie métabolique, la porphyrie. Elle a souffert de nausées, de vomissements et des évanouissements au cours de laquelle elle était comme morte. Son conjoint a affirmé qu'elle était boiteuse et avait de mauvaises dents. Au départ, il ne voulait pas dormir avec elle. Le prince héritier Frédéric de Prusse, a commenté le mariage en février 1732 en ces termes: "Ma sœur et son mari le Ansbacher se détestent les uns les autres comme le feu." À une fenêtre dans la chambre familiale de la résidence Ansbacher, elle a rayé avec un diamant dans le verre:" Je souffre sans oser le dire. "

À la naissance de son fils, Frédérique Louise a reçu Hofmark à Unterschwaningen comme résidence. Cependant, le prince héréditaire Charles Frédéric Auguste est décédé le 8 Mai 1737. Le margrave et l'ensemble de la cour ont blâmé Frédérique Louise pour sa mort. Elle se sépare de son conjoint et vit de plus en plus dans la solitude à Unterschwaningen. Frédérique Louise ne revient pas à Ansbach avant son veuvage en 1757. Son malheur est encore aggravé par le refus de son seul fils survivant de la voir ou de la reconnaître.