Frédéric de Saxe-Lauenbourg

prince allemand

Frédéric de Saxe-Lauenburg (allemand : Herzog Friederich von Sachsen, Engern und Westfalen, familièrement de Saxe-Lauenburg) (1554-1586), est un Chanoine à la Cathédrale de Strasbourg, Chorévêque à la Cathédrale de Cologne et prévôt, une fonction, comprenant la présidence du chapitre, à la Cathédrale de Brême[1].

Frédéric de Saxe-Lauenbourg
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Zons (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
ChanoineVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Sidonie-Catherine de Saxe-Lauenbourg (d)
Magnus II de Saxe-Lauenbourg
François II
Maurice de Saxe-Lauenbourg
Ursule de Saxe-Lauenbourg (d)
Dorothée de Saxe-Lauenbourg (d)
Henri de Saxe-LauenbourgVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il est le plus jeune enfant de François Ier de Saxe-Lauenbourg et son épouse Sibylle de Saxe, fille du duc Henri IV de Saxe et de sa femme, Catherine de Mecklembourg. De ses six frères, lui et Henri de Saxe-Lauenbourg (1550-1585) ont suivi la carrière ecclésiastique. Frédéric est élevé comme luthérien, mais instruit comme catholique. Avec Henri, il étudie à l'Université de Cologne avec le professeur Conrad Betzdorf, qui l'héberge lui et de son frère, et est leur mentor[2].

Henri est le Prince-Archevêque de Brême (comme Henri III, 1567-1585), Prince-Évêque d'Osnabrück (comme Henri II, 1574-1585) et de Paderborn (comme Henri IV, 1577-1585). Comme Prince-Évêque de Paderborn, Henri succède à Salentin d'Isenberg en 1577. Il est le premier archevêque à se convertir au Luthéranisme et à conserver sa place. En 1575, il épouse Anna von Broich à Hagen im Bremischen, la fille d'un conseiller à la ville de Cologne, et meurt en 1585 dans un accident équestre dans Vörde[3].

Frédéric succéda à Brême au prévôt de la cathédrale Louis de Varendorf en 1570, tandis que son frère Henri officie en tant qu'administrateur de Brême, Frédéric est suivi par le prévôt Théodore von Galen[4]. Au cours de la Guerre de Cologne (1583-1589), il lève une armée pour combattre pour la faction Catholique du chapitre de la cathédrale. Il joue un rôle dans la sécurisation de la ville de Kaiserswerth en 1583 pour Ernest de Bavière, le rival des électeurs-archevêques de Cologne[5].

En 1586, au cours de la Campagne de Cologne Supérieur de l'Électorat-Archevêché à Hülchrath, il fait partie des troupes de Ferdinand. Dans l'attaque sur le château, les bavarois sont repoussés, mais il est lui-même mortellement blessé. Il est mort à Cologne, peu de temps après la bataille.

RéférencesModifier

  1. Cordula Bornefeld, "Die Herzöge von Sachsen-Lauenburg", in: Die Fürsten des Landes: Herzöge und Grafen von Schleswig, Holstein und Lauenburg [De slevigske hertuger; German], Carsten Porskrog Rasmussen (ed.) on behalf of the Gesellschaft für Schleswig-Holsteinische Geschichte, Neumünster: Wachholtz, 2008, p. 373-389, here p. 380. (ISBN 978-3-529-02606-5)
  2. Jörg Hillmann, "Heinrich (III.), Herzog von Sachsen-Lauenburg", in: Lebensläufe zwischen Elbe und Weser: Ein biographisches Lexikon, Brage bei der Wieden and Jan Lokers (eds.) on behalf of the Landschaftsverband der ehemaligen Herzogtümer Bremen und Verden, Stade: Landschaftsverband der ehemaligen Herzogtümer Bremen und Verden, 2002, (=Schriftenreihe des Landschaftsverbandes der ehemaligen Herzogtümer Bremen und Verden; vol. 16), p. 127–131, here p. 128. (ISBN 3-931879-08-9).
  3. Hans Wohltman, "Heinrich III. Herzog von Sachsen-Lauenburg", in: Neue Deutsche Biographie, Berlin: Hartmann Heske, 1969, vol. 8, p. 354.
  4. Matthias Nistal, "Die Zeit der Reformation und der Gegenreformation und die Anfänge des Dreißigjährigen Krieges (1511–1632)", in: Geschichte des Landes zwischen Elbe und Weser: 3 vols., Hans-Eckhard Dannenberg and Heinz-Joachim Schulze (eds.), Stade: Landschaftsverband der ehem. Herzogtümer Bremen und Verden, 1995 and 2008, vol. I 'Vor- und Frühgeschichte' (1995; (ISBN 3-9801919-7-4)), vol. II 'Mittelalter (einschl. Kunstgeschichte)' (1995; (ISBN 3-9801919-8-2)), vol. III 'Neuzeit' (2008; (ISBN 3-9801919-9-0)), (=Schriftenreihe des Landschaftsverbandes der ehem. Herzogtümer Bremen und Verden; vols. 7–9), vol. III: p. 1-171, here 60. (ISBN 3-9801919-9-0).
  5. (de) Johann Heinrich Hennes. Der Kampf um das Erzstift Köln zur Zeit der Kurfürsten. Köln: DuMont-Schauberg, 1878, p. 76.

BibliographieModifier

  • (de) Hennes, Johann Heinrich. Der Kampf um das Erzstift Köln zur Zeit der Kurfürsten. Köln: DuMont-Schauberg, 1878.
  • (de) Hans Wohltmann, « Heinrich III. Herzog von Sachsen-Lauenburg. », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 8, Berlin 1969, Duncker & Humblot, p. 354 (original numérisé).

Liens externesModifier