Frédéric VI de Souabe

duc de Souabe (1170-1191)

Frédéric VI de Souabe
Illustration.
Représentation contemporaine de Frédéric VI dans l'Historia Welforum (vers 1179-1191).
Titre
Duc de Souabe

(20 ans, 1 mois et 23 jours)
Prédécesseur Frédéric V
Successeur Conrad II
Biographie
Dynastie Maison de Hohenstaufen
Nom de naissance Conrad de Hohenstaufen
Date de naissance
Lieu de naissance Modigliana (États pontificaux)
Date de décès
Lieu de décès Acre (Royaume de Jérusalem)
Nature du décès Paludisme
Père Frédéric Barberousse
Mère Béatrice de Bourgogne

Frédéric VI de Souabe

Frédéric VI, né Conrad en février 1167 à Modigliana et mort le près d'Acre, est un prince de la maison de Hohenstaufen, fils cadet de l'empereur Frédéric Barberousse et de sa seconde épouse Béatrice de Bourgogne. Après le décès de son frère aîné Frédéric V en 1170, il fut duc de Souabe jusqu'à sa mort.

BiographieModifier

Né lors d'une expédition militaire au cours de la longue lutte des guelfes et gibelins en Italie, Frédéric est le troisième fils de l'empereur Frédéric Barberousse et de Béatrice, fille du comte Renaud III de Bourgogne, et le frère du futur empereur Henri VI. Baptisé « Conrad » lors de sa naissance il est renommé « Frédéric » après la mort de son frère ainé Frédéric V lorsqu'il lui succède comme duc de Souabe en 1170, à l'âge de trois ans.

 
Présentation la fête de Mayence de 1184 (XIVe siècle).

L'empereur lui confère le pouvoir sur le duché de Souabe en 1179. Frédéric était fiancé en 1181 avec une fille du roi Valdemar Ier de Danemark, possiblement Ingeburge, la future épouse du roi Philippe II Auguste ; néanmoins, la jeune fille a été retournée après la montée sur le trône de son frère Knut VI. Lors de la fête de la cour de Mayence le 20 mai 1184 (Pentecôte), Frédéric VI et son frère Henri reçurent le titre de chevalier.

Le , Frédéric fit le vœu d'accompagner son père sur la troisième croisade. L'armée part à Ratisbonne le  ; en Hongrie, il se fiance à Constance, fille du roi Béla III. Après la mort de Frédéric Barberousse dans le fleuve Saleph (Göksu) en Petite-Arménie, le , il s'est mis en tête des forces impériales qui ont poursuivi leur campagne vers Antioche et Tripoli, et sont arrivées au siège d'Acre en octobre. Comme de nombreux frères d'armes, il meurt de la malaria aux portes de la ville occupée par les forces du sultan Saladin. Il ne laisse aucun descendant.

SourceModifier

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, éditions Brill Leyde 1890-1893, réédition 1966. Volume III, chapitre VIII et tableau généalogique no 87 « Généalogie des ducs de Souabe, II: Les Hohenstaufen » p. 219.