Frédéric Ier de Lorraine

Frédéric Ier ou Ferry Ier, né vers 910/915, mort en 978[1], fut comte de Bar et duc de Haute-Lotharingie. Il était fils de Wigéric, comte de Bigdau, puis comte palatin de Lotharingie et de Cunégonde de France.

Frédéric Ier de Lorraine
Titres de noblesse
Comte de Bar
-
Successeur
Duc de Haute-Lotharingie
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Adalbéron Ier d'Ardenne
Giselbert (d)
Gozlin d'Ardenne (en)
Sigefroid de Luxembourg
Liutgarde d'Ardenne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjointe
Enfants

BiographieModifier

Son mariage avec Béatrice de France, fille d'Hugues le Grand, duc de France et d'Hedwige de Saxe, fille de l'empereur Henri Ier, lui apporta en dot les revenus Lorrains de l'abbaye de Saint-Denis, dont l'abbaye de Saint-Mihiel. Il fit construire une forteresse à Fains, sur la frontière entre le royaume de France et le royaume de Germanie et échangea des fiefs avec l'évêque de Toul. C'est ainsi qu'il se constitua petit à petit un domaine cohérent qui devint ainsi le comté de Bar.

Le duché de Lotharingie était alors dirigé par l'archevêque Brunon de Cologne, frère d'Otton Ier et d'Hedwige de Saxe, donc l'oncle de l'épouse de Frédéric. Brunon et Otton décidèrent en 959 de diviser la Lotharingie en deux : le nord longeant le bassin de la Meuse devint la Basse-Lotharingie. Le sud, longeant le bassin de la Moselle, devint la Haute-Lotharingie. L'empereur nomma alors Frédéric, son neveu par alliance, vice-duc de Haute-Lotharingie. Plusieurs années plus tard, en 977, Frédéric reçut le titre de duc de Haute-Lotharingie.

Il favorisa la réforme monastique à Saint-Dié et à Moyenmoutier. Sa fille, Ida, épousa le comte Radbot de Habsbourg et devint l'ancêtre de la Maison de Habsbourg[2]. Son frère Sigefroy (ou Siegfried) posséda des territoires en Haute-Lotharingie. Il s'y fit bâtir une forteresse sur un rocher autour duquel s'édifia la ville de Luxembourg (ville) et devint le premier comte de Luxembourg.


Union et descendanceModifier

Il épousa en 954 la sœur d'Hugues Capet, Béatrice de France dont il eut :

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Généalogie de Frédéric, duc de Haute-Lotharingie, sur le site Medieval Lands
  2. Léon Vieillard, Documents et mémoire pour servir à l´histoire du territoire de Belfort (Besançon), Besançon, Paul Jacquin, , 548 p., p. 216
  3. La Joie de la maison : journal hebdomadaire illustré, Paris, J. Gondry du Jardinet, , 640 p. (lire en ligne), p. 631

Lien externeModifier