Frédéric Fonteyne

réalisateur belge

Frédéric Fonteyne (né le à Uccle (Bruxelles), Belgique) est un cinéaste belge. Il a réalisé les films Une liaison pornographique (1999), La Femme de Gilles (2004), Tango libre (2012), et Filles de joie (2020).

Frédéric Fonteyne
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
UccleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

BiographieModifier

Frédéric Fonteyne a étudié la réalisation à l'IAD (Louvain-la-Neuve)[1]. Il y rencontre Philippe Blasband avec qui il réalise ses premiers films, et rencontre Patrick Quinet lors du tournage de Max et Bobo (1997) et avec qui il s'associe par la suite[2].

ThèmesModifier

Les films de Frédéric Fonteyne traitent souvent des relations amoureuses hommes-femmes, voir des comportements féminins face à leur amour pour plusieurs hommes. Il déclare « le cinéma a cette capacité magique de toucher les choses de l'ordre de l'intime »[3]. Une liaison pornographique (1999) raconte l'histoire d'une femme qui, cherchant une relation purement sexuelle, se retrouve prise dans le jeu de l'amour avec son amant malgré elle. Ce film est largement critiqué par les Cahiers du Cinéma mais applaudit à la Mostra de Venise[4][2]. La Femme de Gilles (2004) conte, dans un décor champêtre et traditionnaliste de l'entre-deux guerres, l'histoire d'Elisa qui observe la passion de son homme pour une autre femme et cherche à s'y accommoder tant bien que mal pour maintenir en façade l'image d'un couple parfait[5]. Dans Tango libre (2012), le gardien de prison introverti Jean-Christophe tombe amoureux d'une femme qui visite son mari et son amant dans la prison où il travaille[6]. Filles de joie (2020) dévoile l'histoire de trois femmes ordinaires du nord de la France qui passent tous les jours la frontière pour se prostituer dans les maisons closes belges[7]. Filles de joie est sélectionné pour représenter la Belgique aux Oscars 2021[8].

FilmographieModifier

Courts métragesModifier

Longs métragesModifier

Assistant réalisateurModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Frédéric Fonteyne », sur TEINTURERIES (consulté le )
  2. a b et c « Frédéric Fonteyne : Une liaison pornographique », sur Cinergie.be (consulté le )
  3. « Frédéric Fonteyne à propos de La Femme de Gilles », sur Cinergie.be (consulté le )
  4. « Une liaison pornographique de Frédéric Fonteyne », sur Cinergie.be (consulté le )
  5. (en-US) Manohla Dargis, « A Curious Strategy for Dealing With the Other Woman (Published 2005) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  6. « Tango Libre: Venice Review | Hollywood Reporter », sur www.hollywoodreporter.com (consulté le )
  7. Cédric Lépine, « "Filles de joie" de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich », sur Club de Mediapart (consulté le )
  8. « Des «Filles de joie» belges aux Oscars », sur sudinfo.be avec Ciné-Télé-Revue, (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens externesModifier