Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel

prince allemand

Frédéric-Ulrich, né le à Wolfenbüttel et mort le à Brunswick, issu de la dynastie des Welf (maison de Brunswick), est duc de Brunswick-Lunebourg de 1613 à sa mort. Il règne sur les principautés de Brunswick-Wolfenbüttel et de Calenberg. Souverain faible et incapable, ses sujets se trouvent à la merci de la soldatesque durant la guerre de Trente Ans.

Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Marienkirche (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Friedrich Ulrich von Braunschweig-WolfenbüttelVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Der DauerhafteVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Université Eberhard Karl de Tübingen
Université d'Helmstedt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfant
-Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Coat of Arms of Brunswick-Lüneburg.svg
blason

BiographieModifier

Frédéric-Ulrich est le fils aîné du duc Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel et de son seconde épouse Élisabeth, fille du roi Frédéric II de Danemark. Après des études aux universités de Helmstedt et de Tübingen, ainsi qu'un Grand Tour en France et en Angleterre, Frédéric-Ulrich succède à son père en 1613. Son frère cadet Christian de Brunswick, nommé administrateur luthérien de la principauté épiscopale d'Halberstadt en 1616, devient un chef militaire.

En 1615 déjà, Frédéric-Ulrich entre en conflit avec la ville de Brunswick, peu disposée à le reconnaître comme son nouveau suzerain. au cours des prochaines années, son pays était régi par une clique toute puissante : entre 1616 et 1622, il est détrôné par sa mère Élisabeth de Danemark et son oncle, le roi Christian IV de Danemark, en raison de son penchant pour l'alcool. Le gouvernement est dirigé par le noble Anton von der Streithorst qui mène l'État à sa ruine en monnayant des pièces de monnaie en métal bon marché, entraînant l'inflation. En raison de la situation financière désastreuse de l'État, Christian IV rétablit son neveu à la tête du gouvernement. Avec l'aide de la noblesse, il parvient à redresser les finances.

En raison de l'indécision et de la faiblesse de Frédérick-Ulrich, le Brunswick est envahi lors de la guerre de Trente Ans par les forces catholiques de Tilly et Pappenheim, ainsi que par les forces protestantes de Christian IV et du roi Gustave Adolphe de Suède. Frédérick-Ulrich perd l'essentiel de ses possessions durant cette période.

Frédéric-Ulrich a été reçu par la Société des fructifiants, surnommé Der Dauerhafte (« le Durable »). À sa mort, âgé de 43 ans, la principauté de Wolfenbüttel passa à son cousin Auguste II de Brunswick-Lunebourg.

MariageModifier

Le , Frédéric-Ulrich épouse Anne-Sophie de Hohenzollern (1598-1659), fille de l'électeur Jean III Sigismond de Brandebourg. Ils n'ont pas d'enfant. Frédéric-Ulrich tente d'obtenir le divorce, mais meurt avant qu'il soit prononcé. Après sa mort, Anne-Sophie fonde l'école de « l'Anna-Sophianeum » à Schöningen.

Liens externesModifier