Ouvrir le menu principal
Les frères Marseille

Les frères Marseille se sont illustrés au XIXe siècle dans le domaine de la lutte gréco-romaine, ils la pratiquaient dans le cadre d'une troupe ambulante[1]. Leur nom est associé à la ville française de Lapalud[2].

Sommaire

BiographieModifier

Ils ont participé à plusieurs championnats en Provence. Le frère ainé, Henri, était meunier de métier et reçut donc le surnom de « le Meunier de La-Palud ». Un jour, il décide de tout lâcher pour partir à Paris défier Joseph Arpin, lutteur connu sous le nom de Arpin le Terrible, un savoyard invaincu. Le combat eu lieu en mars 1853 dans la salle Montesquieu à Paris et Marseille en fut le vainqueur[3].

Il est enterré au cimetière de Lapalud et sur sa tombe on peut lire : « Ici repose Henri Marseille dit Le Meunier de Lapalud Champion de Lutte Gréco-romaine qui par sa force et son courage a porté très loin le renom de son village. ... »[3]

L'autre frère, le plus jeune, fut surnommé « le Lion de La-Palud[4] ».

RéférencesModifier

  1. Les saltimbanques et les baraques foraines — La lutte à « mains plates » sur le site de la Fédération française de lutte
  2. Lapalud sur le site de l'office du tourisme de la ville
  3. a et b texte d'un article du 20 mars 1853 sur le site officiel de Lapalud
  4. diaporama accessible dans un article du site officiel de Lapalud

Voir aussiModifier