Fortunato Bartolomeo De Felice

politicien suisse

Fortunato Bartolomeo De Felice est un encyclopédiste et éditeur originaire d'Italie, né à Rome le et mort à Yverdon le .

Fortunato Bartolomeo De Felice
Image dans Infobox.
Montre de poche de Fortunato de Felice, avec un portrait émaillé du propriétaire
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Domicile
Activités
Père
Gennaro de Félice (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Caterina Rossetti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Agnese Arcuato (d)
Suzanne Catherine Wavre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Bernard-Frédéric Fortuné de Félice, Conte di Panzutti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Il est connu pour être l'auteur principal et l'éditeur de l'Encyclopédie dite d'Yverdon.

BiographieModifier

De Felice naquit dans une famille originaire de Naples. Il enseigna d'abord les sciences à Rome et à Naples. Forcé de quitter Naples par suite d'une intrigue amoureuse, avec sa première femme, Agnese Arcuato, Countessa di Panzutti, il erra longtemps en Italie et en Suisse, se fixa vers 1756 à Berne, s'y lia avec Albrecht von Haller et embrassa la religion protestante.

Il alla plus tard à Yverdon monter un établissement d'imprimerie, d'où sortirent une foule de bons ouvrages. Il dirigea en même temps avec succès un pensionnat. Après avoir traduit de l'anglais ou du français et latin et en italien des ouvrages scientifiques qu'il voulait faire connaître à l'Italie (Descartes, Maupertuis, d'Alembert, Isaac Newton), il rédigea à partir de 1758, avec Vincent Bernard de Tscharner, des journaux littéraires et scientifiques estimés.

Il édita les Principes de droit naturel et des gens de Jean-Jacques Burlamaqui, qu'il abrégea ensuite sous le titre de Leçons de droit de la nature et des gens, 1769, donna en 1770 des Leçons de logique.

Il publia enfin, de 1770 à 1780, l' Encyclopédie ou dictionnaire universel raisonné des connaissances humaines, dite Encyclopédie d'Yverdon en 48 volumes in-4°, immense ouvrage, dont l'Encyclopédie parisienne forme la base, et pour laquelle il s'assura le concours de prestigieux collaborateurs suisses, tels Leonhard Euler, Albrecht von Haller, mais aussi étrangers comme le français Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande. Au-delà l'encyclopédie est aussi une compilation par de Félice des meilleurs ouvrages de l'époque.

Fin 1788, ruiné, il est contraint de vendre l'essentiel de ses biens dont sa propriété de Bonvillars et sa bibliothèque.

FamilleModifier

La vie familiale de De Felice fut mouvementée. Son premier mariage était de Countessa di Panzutti, Agnese Arcuato, qu'il a sauvé de l'emprisonnement. Il se remarie, quand Arcuato est mort, le avec Catherine-Suzanne Wavre qui lui donnera 9 enfants. Elle décède à peine 6 mois plus tard. Il se remarie 6 mois plus tard avec Louise-Marie Perrelet, fille d'un futur collaborateur de l'Encyclopédie d'Yverdon. Elle décède à son tour, accidentellement, le à Bonvillars. Enfin, deux mois plus tard il épouse Jeanne-Salomé Sinnet. Il aura en tout 13 enfants.

ŒuvresModifier

Outre l'encyclopédie d'Yverdon, De Félice est l'auteur ou l'éditeur des ouvrages suivants.

  • Dictionnaire de justice naturelle et civile, 1778, 13 volumes in-4.
  • Dictionnaire géographique, historique et politique de la Suisse, Neuchâtel, 1775, 2 vol.

AnnexesModifier

Bibliographie et sourcesModifier

  • C. Donato, An Intellectual Exile in the 18th Century: Fortunato Bartolomeo De Felice in Switzerland, in «Romance Languages Annual», 1992, p. 243–247;
  • C. Donato, The Letters of Fortunato Bartolomeo De Felice to Pietro Verri, in «Modern Language Notes», 107, 1992, p. 74–111;
  • G. Pejrone, Fortunato Bartolomeo De Felice éducateur, pubbliciste, éditeur, in «Annales Benjamin Constant», 14, 1993, p. 57–62;
  • L’Encyclopédie d’Yverdon et sa résonance européenne: contextes - contenus - continuités, Édité par J.-D. Candaux, A. Cernuschi, C. Donato et J. Häseler, Genève, Slatkine, 2005;
  • S. Ferrari, Il rifugiato e l’antiquario. Fortunato Bartolomeo De Felice e il transfert italo-elvetico di Winckelmann nel secondo Settecento, Rovereto, Osiride, 2008.
  • Léonard Burnand, Le savant et l’éditeur : Les lettres de Charles Bonnet à Fortunato Bartolomeo De Felice (1766-1769), dans Revue d'histoires des sciences, 2012, tome 65, no 1, p. 143 - 158 (lire en ligne)

Liens externesModifier