Ouvrir le menu principal

Fort Yuma
Image illustrative de l’article Fort Yuma
Fort Yuma en 1875

Lieu Comté d'Imperial, Californie
Fait partie de Département de l'ouest (en)
Construction 1851
Rénovation oui
Architecte United States Army
Matériaux utilisés Adobe, bois
Utilisation 1851–83
Utilisation actuelle United States Army
Tribu Quechan de la réserve indienne de fort Yuma
Ouvert au public oui
Appartient à Gouvernement fédéral des États-Unis
Contrôlé par Bureau des affaires indiennes
Garnison 1st Dragoons
2nd Infantry Regiment (en)
6th Infantry Regiment (en)
Corps des quartiers maîtres (en)
1st California Infantry
Commandant historique Samuel P. Heintzelman
George Henry Thomas[1]
Guerres et batailles
Coordonnées 32° 43′ 54″ nord, 114° 36′ 58″ ouest

Le fort Yuma est un fort en Californie, situé dans le comté d'Imperial, en face du fleuve Colorado par rapport à Yuma en Arizona. Il est sur la route du Butterfield Overland Mail (en) entre 1858 et 1861, et est abandonné le , et transféré au département de l'Intérieur. L'école indienne de fort Yuma et la mission indienne Yuma de Saint Thomas (en) occupent maintenant le site. C'est un des « sites associés » répertoriés en tant que carrefour et sites associés Yumas (en) sur le Registre national des lieux historiques dans la zone de mémoire nationale du carrefour Yuma[2]. De plus, il est enregistré en tant que marqueur historique de Californie #806[3].

HistoireModifier

Avant la guerre de SécessionModifier

Fondé en premier après la fin de la guerre américano-mexicaine (1848), le fort est d'abord situé au pied du fleuve Colorado, moins d'un kilomètre six cents (un mile) au-dessous l'embouche de la rivière Gila. Il est construit pour défendre la communauté récemment implantée de Yuma, dans le territoire du Nouveau-Mexique, située sur l'autre rive du fleuve Colorado, et à proximité de la frontière mexicaine.

En mars 1851, le poste est déplacé sur une petite élévation sur la rive ouest du Colorado. Ce site avait été occupé par le camp Calhoun, nommé en référence au sénateur John C. Calhoun. Il est fondé le par le premier lieutenant Cave J. Couts, du 1st Dragoons, pour le groupe de relevé topographique de la frontière dirigé par le second lieutenant Amiel W. Whipple du corps des ingénieurs topographiques. Un service de ferry, maintenu par les soldats pour la commodité du groupe de relevé topographique est aussi utile au émigrants.

Le fort Yuma est fondé pendant la guerre des Yumas (en) pour protéger la route des émigrants de sud vers la Californie et pour tenter de contrôler le territoire Quechan et Yuma, sur leur terres natales, dans la région avoisinante à 160 kilomètres (100 miles). Fondé par le capitaine Samuel P. Heintzelman, du 2nd Infantry Regiment (en), le fort est nommé à l'origine « camp Independence »[4].

En mars 1851, lorsque le poste est déplacé sur emplacement définitif, son nom change en « camp Yuma ». Un an plus tard, le poste est désigné en tant de « fort Yuma ». En juin 1851, l'armée abandonne pratiquement le poste en raison des frais importants pour le maintenir, et il est complètement abandonné le , quand ses réserves sont pratiquement vides. Le poste , néanmoins, est réoccupé par la capitaine Heintzelman le .

Il est difficile de ravitailler le poste pendant les première années. Les ravitaillements en nourriture et les matériaux de construction sont envoyés par bateau à partir de San Diego en Californie, autour de la péninsule de Basse-Californie et remontant le golfe de Californie jusqu'à l'embouche du fleuve Colorado dans le delta du fleuve Colorado (en) au Mexique. Le travail de transfert des biens par chariots de ce point et les tirants au travers du désert Yuma (en) et du désert Yuha (en) jusqu'à Yuma est rigoureux et chronophage. La vie dans le poste est dure et la détermination militaire de maintenir une garnison là vacille. Ce n'est après août 1852, que le camp Yuma temporaire devient le fort Yuma permanent, et l'armée se résout à se maintenir pour de bon. En novembre 1852, un bateau à vapeur, Uncle Sam, est lancé, et en décembre, il commence à transporter des cargaisons sur le fleuve Colorado de Robinson's Landing (en), il arrive au fort Yuma et débarque trente-deux tonnes de biens le . Les bateaux à vapeur continuent de ravitailler le fort et plus tard les colonies sur le fleuve Colorado par ce chemin jusqu'à l'arrivée du chemin de fer en 1877.

Une seule action militaire survient au fort lors les guerriers Yumas l'encercle pendant la guerre des Yumas (en), piégeant temporairement le futur général Thomas William Sweeny (en) et quelques autres.

De 1858 à 1861, le Butterfield Overland Mail (en) à un relais près du fort, qui sera utilisé ensuite par d'autres lignes de diligences jusqu'à l'arrivée du chemin de fer en 1877.

Guerre de SécessionModifier

Pendant la guerre de Sécession, l'Union garde le contrôle du fort Yuma lorsque le 1st California Infantry remplace les soldats de l'armée régulière envoyés à l'est en décembre 1861[5]. La partie méridionale du territoire du Nouveau-Mexique fait sécession, devenant le territoire confédéré de l'Arizona jusqu'en 1862 lorsque la colonne de Californie marchant de fort Yuma expulse la Confédération, entrant aussi loin sur l'ouest du Texas. En 1863, l'Union prend le contrôle de la région en tant que territoire de l'Arizona. Le fort Yuma sert de dépôt de ravitaillement pour les garnisons de l'Union. Il n'y pas de bataille au fort parce que l'ouest des États-Unis est très éloigné de la guerre de Sécession[6].

Après la guerre de SécessionModifier

Le fort Yuma est étroitement associé au parc historique de l'État du dépôt des quartiers-maîtres de Yuma (en) sur la rive de l"Arizona du fleuve, qui fournit le ravitaillement militaire et le personnel pour les postes dans l'Arizona et le Nouveau-Mexique. Le dépôt des quartiers-maîtres est actif entre 1864 et 1891, bien que l'armée ait terminé la plupart des opérations huit ans plus tôt.

Le dépôt est utilisé par l'armée pour stocker et distribuer le ravitaillement pour tous les postes en Arizona, au Nevada, en Utah, au Nouveau-Mexique et au Texas pendant la période des guerres indiennes. Six mois de ravitaillement en habillement, nourriture, munition et autres biens sont stockés dans le dépôt en permanence. Les fournitures sont acheminées de Californie par bateau autour de la péninsule de Basse-Californie jusqu'au port Isabel à Sonora (en) près de l'embouchure du fleuve Colorado. Là, les cargaisons sont transférées sur des bateaux à vapuer fluviaux et acheminées jusqu'à Yuma.

Les fournitures sont déchargées dans le dépôt et tirées sur une voie ferrée du dock jusqu'à un entrepôt. Le dépôt contient jusqu'à 900 mules et équipages pour les conduire. Le chemin de fer du Pacifique sud atteint Yuma en 1877. À partir de ce moment, le besoin d'un dépôt des quartiers-maîtres et du fort Yuma disparaît, et ils sont abandonnés le . La réserve est transférée au département de l'intérieur le .

ActuellementModifier

Le fort Yuma fait maintenant partie de la réserve indienne de fort Yuma (en). De nombreux bâtiments historiques restent de la période militaire dans le carrefour et les sites associés Yumas (en) de la zone de mémoire nationale du carrefour Yuma. La prison territoriale de Yuma (en) et le parc historique de l'État du dépôt des quartiers-maîtres de Yuma (en) sont en Arizona avec des bâtiments conservés ou reconstruits et avec des musées.

Le Yuma Proving Grounds (en) est un descendant direct de ces postes militaires dans la région de Yuma.

RéférencesModifier

  • U.S. Army Yuma Proving Ground, historical records, Public Affairs Office.
  1. dmercado
  2. (en) « National Register Information System », sur le site du National Park Service, National Register of Historic Places,
  3. Office of Historic Preservation
  4. Musée militaire de l'État de Californie, Fort Yuma
  5. Museé militaire de l'État de Californie, 1st California Infantry
  6. Musée militaire de l'État de Californie, colonne de Californie

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.