Fort Kaskaskia

Situation stratégique du fort qui surplombe le fleuve Mississippi

Le village de Kaskaskia a été fondé à l'embouchure de la rivière Kaskaskia comme un poste missionnaire des jésuites en 1703. Peu après, les colons de Québec et de la Louisiane ont commencé à coloniser les terres riches et humide de la vallée du Mississippi central. Ils ont construit un village agricole autour de l'emplacement de la mission jésuite, un demi-cercle de basses terres, entouré par la rivière Kaskaskia et par le lac Bras-mort du Mississippi.

Les pionniers francophones étaient reconnus dans toute l'Amérique du Nord pour leurs équités envers les Amérindiens. Cependant, comme l'établissement de Kaskaskia augmentait tout au long du XVIIIe siècle, les Amérindiens, membres du peuple Illinois, ont réalisé qu'il n'avait peut-être pas assez d'espace pour tout le monde. Les colons francophones ont donc construit le Fort Kaskaskia en 1759. Le fort se trouvait au sommet de la falaise qui observait le village de Kaskaskia[1]. Le Fort Kaskaskia n'est pas techniquement un fort, mais une redoute. Les colons qui habitaient le long des frontières boisées en Amérique du Nord construisaient souvent ces redoutes comme piliers de défense contre les menaces amérindiens.

La France a cédé en 1763 le pays des Illinois, notamment Kaskaskia et la redoute, à la Grande-Bretagne. Les Britanniques n'utilisaient pas la redoute et laissa Kaskaskia presque sans défense. Kaskaskia a continué d'exister comme un village à la frontière du Mississippi où les gens parlaient français.

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier